background preloader

Carnavals, fêtes, magie

Facebook Twitter

List of ghosts. Biblio cirque. La Jeune mère ou L'éducation du premier âge : journal illustré de l'enfance / rédacteur en chef le Dr Brochard,... Confetti. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Confetti

Bataille de confettis en plâtre au Carnaval de Milan1884[1]. Les confettis sont des projectiles inoffensifs et festifs qu'on lance au moment de certaines fêtes et tout particulièrement durant le carnaval. On ignore où le confetti en papier fut précisément inventé. En revanche, il est certain que son lancement mondial eut lieu au Carnaval de Paris en décembre 1891[5]. Continuité des religions européennes antiques. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Continuité des religions européennes antiques

Les religions de l'Antiquité européenne, les cultes polythéistes qui ont précédé le christianisme, ont dû tout d'abord s'intégrer à la religion romaine antique. Celle-ci fut la première religion principale de l'Empire romain qui a conquis la majeure partie du continent européen, elle a donc supplanté les religions des peuples soumis. Mais le polythéisme leur a permis d'intégrer leurs dieux au panthéon Romain et de continuer leur culte. Le Théâtre du monde. Une histoire des masques. Des forces obscures de la nature aux instincts les plus profonds de l'homme, des rites tribaux aux catharsis théâtrales, le masque est le médium d'une vérité trop forte, trop violente pour les visages fragiles.

Le Théâtre du monde. Une histoire des masques

Il fascine et envoûte. Mais, malgré de surprenantes analogies d'une aire culturelle à une autre, cet objet du mystère a reçu tant de formes qu'il demeure, en lui-même, mystérieux. Pouvant se lire ou se consulter à plusieurs niveaux, cette vaste synthèse, accompagnée de plus de trois cents illustrations, raconte l'épopée éclectique et fantasque du masque, croqué sur le vif dans tous les domaines, parfois inattendus, où il est employé : théâtre et carnaval bien sûr, mais aussi religion, publicité, bande dessinée, mode, politique. Masques. Les Tingnons (ancêtres mythiques descendus du ciel) arrivèrent sur terre avec pour tout bagage culturel le gbâ (tabou symbole de l'alliance) du dieu Kéla.

Masques

Ils se trouvèrent immédiatement aux prises avec la Nature et plus spécialement avec le Guinarou ou Zédé, symbole de l'éternel recommencement, de la transformation des choses et de l'illusion des apparences. Pour les plier à sa loi, il tentait de les reintégrer au monde animal. MASQUES. Depuis les théologiens jusqu'aux encyclopédistes à la recherche de catégories universelles, qui n'a pas écrit sur le masque ?

MASQUES

Quelle galerie n'a pas rêvé d'entreprendre et quel musée a négligé d'organiser une exposition sur ce thème ? Les auteurs romantiques ont aimé les loups de velours ou les figures grimaçantes, et l'on pourrait montrer qu'il s'agissait là d'éléments annonciateurs d'une forme de représentation sexuelle. Le masque et l'histoire. Le masque et l'histoire Céline Moretti-Maqua Objet universel de toutes les sociétés archaïques ou modernes, le masque tient une place étonnante dans le cours de la civilisation et son usage remonte à la plus haute antiquité où déjà, fait pour être porté, il est souvent conçu en matériaux légers et sa valeur initiatique reste obscure et paradoxale.

le masque et l'histoire

Simulacre facial, il dissimule, cache, et camoufle. Origines du carnaval à la Jamaïque. Isaac Mendes Belisario (1795-1849), peintre et graveur d’origine italienne né à Londres, installé en 1830 à Kingston en Jamaïque, alors colonie anglaise, y excelle comme peintre de paysages et de portraits.

Origines du carnaval à la Jamaïque

Il lithographie lui-même en juin 1837 douze dessins à l’aquarelle, de scènes d’une sorte de carnaval pratiqué depuis des décennies par les esclaves à l’époque de Noël. Il publie lui-même, par souscriptions, ses « Esquisses de personnages, illustrant les modes de vie, les activités et le costume des Noirs de l’île de la Jamaïque » les accompagnant de textes descriptifs détaillés que l’on peut dire ethnographiques. Même si l’esclavage est aboli à la Jamaïque en 1833, ces lithographies sont des documents très parlants sur la perception de la vie des esclaves, avant comme après leur émancipation ; elles connaissent encore maintenant une grande popularité en Jamaïque.

Les esclaves se voient accorder par leurs maîtres trois journées de réjouissance, à Noël, et une au Nouvel An. Le bal masqué au XIXe siècle. Histoire du bal masqué D’origine probablement italienne, le bal masqué apparaît dans la noblesse française à l’époque médiévale.

Le bal masqué au XIXe siècle

L’engouement que suscitent les déguisements se renforce à la Renaissance avec la mode de l’allégorie. Ces bals se multiplient alors dans toute l’Europe et s’ouvrent à un plus large public. Le carnaval et ses réjouissances. Contexte historique Histoire et symbolique du carnaval Fête d’origine païenne, le carnaval est étroitement encadré au Moyen Âge par l’Église qui l’inscrit dans le calendrier liturgique et en fixe la durée : du lendemain de l’Épiphanie au mardi gras, dernier jour avant la période de jeûne dite du carême.

Le carnaval et ses réjouissances