background preloader

Les élections américaines

Facebook Twitter

Trump et Clinton labourent la Floride, où tout va se jouer. COCONUT CREEK, FLORIDE | Hillary Clinton et Donald Trump ont chacun sillonné mardi la Floride, grand État qui pourrait à lui seul enterrer les espoirs du candidat républicain à l’élection présidentielle américaine du 8 novembre. La candidate démocrate, en tête des sondages, a tenu un meeting à Coconut Creek, avant de partir vers Miami pour une levée de fonds. Mercredi, elle restera en Floride, à Lake Worth et Tampa. De son côté, après deux réunions de campagne lundi à St. Augustine et Tampa, M. Le candidat populiste a concentré ses attaques sur l’Obamacare, la réforme du système de couverture santé voulue par le président Barack Obama, au sujet de laquelle les Américains concernés viennent d’apprendre qu’ils devraient payer l’année prochaine en moyenne 25% de plus pour les primes d’assurance. «Je vous débarrasserai de cette loi catastrophique et la remplacerai par des options offrant le choix, la liberté, de façon abordable», a assuré M.

«J’adore la Floride» Colin Powell vote Clinton. La présidentielle américaine vue de Russie | La présidentielle américaine 2016. Un texte de Raymond Saint-Pierre Dimitri Kiselev anime chaque semaine une émission de deux heures à la télévision d'État, qui rejoint 90 % de la population russe. Il est décrit dans un rapport de l'Union européenne comme le propagandiste en chef de l'État russe.

Il explique, par exemple, pourquoi Donald Trump a raison de dire que les élections américaines sont truquées et pourquoi il doit en contester les résultats. « Est-ce ça, la vraie démocratie? » demande-t-il. « Trump, en parlant d'élections truquées, pensait d'abord à tous les médias de masse américains qui se sont transformés en machines à détruire tout ce qui est en faveur de Trump », affirme l'animateur.

M. Kiselev accuse la presse américaine d'être à la solde d'Hillary Clinton. Il compare même Donald Trump à Mark Twain qui, en 1870, avait voulu devenir gouverneur de l'État de New York, mais avait dû abandonner la course après une campagne de salissage des médias. Des appuis pour Trump en Russie Une dame dit qu'elle appuie M. Sans titre. Présidentielle américaine, J-12 : Clinton met sur pied une armée de campagne pour le jour du vote. La candidate démocrate a mobilisé près de 5 000 personnes pour occuper le terrain le 8 novembre prochain, contre 1 500 pour son adversaire. Le fait du jour Selon une étude de l’agence Associated Press publiée le 26 octobre à partir des comptes de campagne des principaux candidats à la présidentielle, la démocrate Hillary Clinton a mis sur pied un important dispositif pour le jour du scrutin.

Pour s’assurer que ses électeurs se rendront bien aux urnes, l’équipe de Mme Clinton dispose d’une armée d’environ 4 900 personnes, soit beaucoup plus que les 1 500 qui apparaissent dans la comptabilité de son adversaire républicain, Donald Trump. Une douzaine d’États clé sont concernés selon AP : l’Arizona, la Floride, l’Ohio, la Caroline du Nord, l’Iowa, le New Hampshire, la Pennsylvanie, le Wisconsin, le Nevada, la Virginie, le Colorado, l’Arizona et l’Utah.

Dans l’Etat jugé stratégique de la Floride, que M. La vidéo du jour La citation du jour On November 8th, I'm voting for Trump. I'm serious. Elections américaines 2016 - Election presidentielle US : sondage, résumé, candidats. Élections américaines 2016: la course à la Maison-Blanche. 2016 en 16 photos inoubliables Le petit Omran, symbole du martyre d'Alep, les Bleus face au Portugal, les attentats en Europe... Les temps forts de l'année écoulée résumés en 16 clichés. Donald Trump, le nouveau président élu des Etats-Unis D'abord peu pris au sérieux car novice en politique, le milliardaire populiste new-yorkais Donald Trump, 70 ans, a écrasé tous ses adversaires dans la course aux primaires républicaines pour l'élection présidentielle américaine de 2016 avant de remporter l'élection le 8 novembre. Election USA 2016 : Trump a-t-il déjà perdu ? Clinton creuse son avance [sondages, résultat, enjeux]

ELECTION AMERICAINE - La voie semble dégagée pour Hillary Clinton dans cette élection présidentielle américaine, à en croire plusieurs sondages. Donald Trump, acculé, menace désormais de ne pas accepter le résultat des urnes. [Mis à jour le 21 octobre 2016 à 15h40] Dernière info - A quelques semaines de la présidentielle américaine, Donald Trump et Hillary Clinton se sont retrouvés lors d'un événement caritatif, au cours duquel ils se sont accordés quelques instants de décontraction.

Les deux candidats étaient invités au dîner de gala Alfred D. Smith pour les oeuvres de l'Eglise catholique, un rendez-vous incontournable du calendrier politique américain. La tradition veut que les candidats fassent montre d'humour et d'autodérision. Donald Trump s'est ouvertement moqué du plagiat dont s'est rendue coupable son épouse lors d'un discours de campagne : "Michelle Obama fait un discours, et tout le monde l'adore. Sondages de l'élection américaine Que retenir des sondages ?

Les primaires. Présidentielle américaine, J-14 : pour Donald Trump, « ce qui se passe est plus fort que le Brexit » Accusations de sondages truqués, attaques multiples et riposte des démocrates, la campagne américaine invite même les Russes à sa table. Le fait du jour Donald Trump en meeting à St. Augustine (Floride), lundi 24 octobre, a, de nouveau, dénoncé la collusion des instituts de sondages et des médias qui le donnent perdant pour l’élection du 8 novembre. Il a qualifié les premiers de « bidon » et les seconds de « dégoûtants ». « Les médias sont non seulement contre moi, mais ils sont contre vous tous, ils sont contre ce que nous représentons », a-t-il lancé à ses supporters. Le dernier sondage, réalisé par CNN/ORC et publié lundi donne à Hillary Clinton une avance de cinq points au plan national (49 contre 44)

. « Quand nous gagnerons, votre voix se fera entendre dans les couloirs de Washington et dans le monde entier. La vidéo du jour La citation du jour « Donald Trump, l’idiot utile de la Russie » Le chiffre du jour A suivre. Dernier débat présidentiel crucial entre Clinton et Trump. Donald Trump et Hillary Clinton se retrouvent mercredi soir pour leur troisième et dernier débat présidentiel, le républicain jouant probablement son va-tout alors que son adversaire a creusé l’écart dans les sondages à 20 jours de l’élection.

Trump y arrive affaibli et sur la défensive, après avoir été accusé par plus d’une demi-douzaine de femmes d’attouchements et de baisers forcés. Des mensonges, selon lui. Mais ces témoignages sont venus s’ajouter à la diffusion d’un enregistrement désastreux, dans lequel il se vantait en 2005 de pouvoir, en tant que star, faire tout ce qu’il voulait à une femme. Dans ce climat nauséabond, le site d’informations Breitbart, dont le patron Steve Bannon est actuellement le directeur général de la campagne Trump, a de son côté publié mercredi le témoignage vidéo d’une ancienne journaliste de l’Arkansas, Leslie Millwee, affirmant avoir été victime d’attouchements par Bill Clinton en 1980, quand il était gouverneur de cet État du Sud.

Trump maintient que l'élection sera truquée | La présidentielle américaine 2016. Le candidat républicain clame de plus en plus haut et fort que le système électoral américain est floué depuis que l'écart s'est creusé en faveur de sa rivale démocrate dans les sondages d'opinion. Bien sûr qu'il y a de la fraude électorale à grande échelle avant et le jour des élections. Pourquoi les dirigeants républicains le nient-ils? Tellement naïfs. Le magnat de l'immobilier, qui se présente pour la première fois à une élection, n'a apporté aucune preuve pour appuyer ses propos, et de nombreux responsables républicains ne cachent pas leur irritation devant cette énième polémique de sa campagne. Certains ont publiquement appelé Trump à fournir des preuves ou à se taire, alors que le vote anticipé et le vote par correspondance ont commencé dans de nombreux États. Une enquête a été ouverte au niveau local et fédéral et n'a pas encore permis lundi d'identifier les coupables.

Elections américaines 2016 : Trump lâché par des millions d'électeurs républicains [sondages, enjeux, résultat] ELECTION USA 2016 - La voie semble dégagée pour Hillary Clinton dans cette élection présidentielle américaine, à en croire plusieurs sondages. Donald Trump, acculé, dénonce "la corruption" des médias.

[Mis à jour le 18 octobre 2016 à 18h09] Dernière info - L'équipe de campagne de Donald Trump a décidé de jouer la carte Melania Trump pour tenter de sortir de l'impasse. Depuis la résurgence de la vidéo dans laquelle il se vante d'agresser sexuellement des femmes, le candidat républicain semble acculé. Son épouse a donné une interview à CNN, dans le but de dédramatiser ce qui a valu au milliardaire une chute dans les études d'opinion. Depuis que les démocrates et les républicains ont intronisé leur candidat, l'actualité politique s'est crispée aux Etats-Unis.

Donald Trump tente quant à lui d'apparaître plus responsable et mesuré que durant la campagne des primaires, mais a adopté depuis le début du mois d'août un ton très alarmiste sur l'état du pays. Sondages de l'élection américaine. Élection présidentielle américaine de 2016. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'élection de Donald Trump est confirmée le 19 décembre 2016, lors du vote du collège électoral, par 304 voix de grands électeurs contre 227 pour sa rivale. Organisation du scrutin Conditions d'éligibilité Les conditions d'éligibilité au poste de président des États-Unis sont définies par le cinquième alinéa de la section de l'article II de la Constitution.

Ne peuvent se présenter que les citoyens américains de naissance[note 1] âgés d'au moins 35 ans. À l'origine, il n'était pas prévu de limite au renouvellement du mandat du président. Barack Obama ayant déjà accompli deux mandats — il a été élu en 2008 et en 2012 —, il ne peut donc pas se présenter à cette élection. Conditions d'élection L'élection présidentielle de 2016 a lieu, comme celle qui a eu lieu en 2012 et comme il est prévu pour l'élection devant se tenir en 2020, sur la base d'une répartition formelle fondée sur le recensement de 2010. Modalités de vote Réduction des horaires de vote. International Donald Trump propose le département de l'Intérieur à l'ancien militaire Ryan Zinke Amériques Le représentant républicain, qui vient de décrocher son premier mandat parlementaire dans le Montana, est un ancien commandant des Navy Seals.

Ryan Zinke, 55 ans, est un partisan du maintien du territoire public au sein du domaine public fédéral, une position qui va à l'encontre des positions d'un certain nombre d'élus républicains, favorables à leur privatisation ou à ce que leur administration soit déléguée aux États. (Reuters) Trump nomme le PDG d'ExxonMobil secrétaire d'État Le président désigné des États-Unis, Donald Trump, a officialisé le choix du PDG de la société pétrolière ExxonMobil, Rex Tillerson, pour occuper le poste de secrétaire d'État au sein de sa future administration. Europe Le président russe a précisé, dans un entretien accordé à des médias japonais, qu'il serait préférable que le président désigné des États-Unis forme d'abord son administration.

Publicité. La justice de New York ordonne à la Fondation Trump d’arrêter de recueillir des dons. Les médias changent de ton envers Trump. Washington | À cinq semaines de l’élection présidentielle, les médias américains ne prennent plus de gants avec Donald Trump, soumettant les propos et les affaires du candidat républicain à la Maison-Blanche à un examen beaucoup plus poussé, allant jusqu’à le qualifier de «menteur». D’ordinaire mesuré, le New York Times a récemment dénoncé les «mensonges» du milliardaire pour avoir voulu faire porter à Hillary Clinton la responsabilité d’une théorie du complot pesant sur les origines du président Barack Obama.

L’influent quotidien a apporté son soutien à Hillary Clinton le 24 septembre avant de publier deux jours plus tard un éditorial cinglant contre Donald Trump, un candidat cultivant «intolérance, fanfaronnade et fausses promesses». « Inapte » Le Dallas Morning News et le Arizona Republic ont pris l’initiative historique de soutenir un candidat démocrate.

Mais il n’a pas pour autant apporté son soutien à la démocrate Hillary Clinton. Nouvelles révélations sur comment Trump aurait échappé à l'impôt. WASHINGTON - Le mystère de la déclaration fiscale de Donald Trump a été partiellement éclairci samedi par de nouvelles révélations sur sa façon d’échapper à l’impôt, des révélations qui concluent une semaine désastreuse pour le candidat républicain à la Maison Blanche. Le New York Times a publié trois pages reçues anonymement, montrant partiellement la déclaration de revenus du promoteur immobilier en 1995 à New York, dans le New Jersey et dans le Connecticut. On n’y découvre pas le montant des impôts fédéraux payés cette année-là par Donald Trump, mais on y découvre qu’il déclara 916 millions $ de pertes, un montant qu’il pourrait avoir légalement déduit de ses revenus imposables pendant 18 ans.

L’article a fait l’effet d’une bombe dans la campagne électorale, à près de cinq semaines du scrutin, alors que Donald Trump refuse avec obstination de publier ses déclarations de revenus, une tradition de transparence pourtant respectée par tous les récents candidats à la Maison Blanche.