background preloader

CONSTRUIRE son ECO LOGEMENT expliqué par Ekopédia Encyclopédie

Facebook Twitter

À Classer dans: CONSTRUIRE son ECO LOGEMENT

Bienvenue ! Pearltree: EKOPEDIA. .. . Eco-Bio-Construction. Ecoconception Biomimétisme. Cités végétales - architecture bionique. Superadobe. . Maison autonome. Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. Une maison autonome est une maison énergétiquement indépendante. Elle produit elle-même la totalité de l'énergie dont elle a besoin et gère l'eau qu'elle utilise. La maison autonome, qui vous donne et vous rapporte 1000 euros par mois de par son auto-organisation écologique, sociale et artistique, est amortissable en 1 an ! Exemple de maison autonome Voici la présentation d’une maison en ossature bois simple avec les bio matériaux: paille lavande, tournesol, papier, fougères, par contre le chanvre, excellent matériau a été récupéré par le système marchand ce qui fait que le m² de biomaison revient à 1300 euros au lieu de 45 à 120 euros pour la construction et l’isolation écologique par la carbonatation de la chaux et la fixation du carbone dans la matière organique.

Pour répondre aux émissions du secteur de l’industrie manufacturière, il faudrait installer un 3ème émetteur de gaz à effet de serre en France (21 %). Pratiquement Fondations: Autarcie Autonomie. Maison bioclimatique. Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. Une maison bioclimatique va utiliser à son avantage le climat et l'environnement et le pays du lieu où elle est bâtie, composer avec ce dernier et non se battre contre lui. C'est un bâtiment dans lequel le chauffage et la climatisation sont assurés en tirant le meilleur parti du rayonnement solaire, de l'inertie thermique des matériaux et du sol et de la circulation naturelle de l'air.

Cet objectif est atteint simplement par une orientation plein sud et par le biais de sa conception structurelle (avant tout compacte et en évitant le plain pied). Et non par la mise en oeuvre de matériaux dits "actifs" (capteur solaires de chauffage, pompe à chaleur, etc.). La conception bioclimatique de l'habitat est appelée parfois bioclimatisme. Description L'architecture bioclimatique réduit les besoins vitaux afin d'éviter les chocs thermiques et de maintenir des températures constantes et agréables, tout en contrôlant l'hygrométrie.

Mise en garde. Toits Verts. Toit vert. Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. Le toit vert (toit végétal, ou encore toiture végétalisée) est un concept de toiture utilisant de la terre et des végétaux en remplacement de l'ardoise, la tuile... Historiquement, la construction de toitures végétales se fait de manière traditionnelle dans plusieurs pays scandinaves et européens. Le mélange de terre et de végétaux enracinés sur les toits permettait de réaliser des toitures bien isolées phoniquement, étanches à l'air et à l'eau, résistantes au vent et au feu, à l'aide de matériaux facilement disponibles. Quelques données En Allemagne, durant les 10 dernières années, 10 % des toits ont été végétalisés. Un système de points accorde une réduction de taxe environnementale aux promoteurs immobiliers qui utilisent les toits végétaux. A Berlin, par exemple, la ville prend à sa charge 60 % des dépenses liées aux toitures végétalisées et à l’installation de traitement de l’eau de pluie.

Avantages Toit de terre Toit vert Techniques Prix. Toits végétal. Comment construire son tableau végétal? | Graine de j@rdin. Dans cette fiche vous verrez comment faire un joli tableau vivant. Habitation bioclimatique. L’architecture bioclimatique n’est pas nouvelle, les anciens construisaient en suivant nombreux de ses principes, ce type d’architecture a simplement été oublié quelque temps, et on la redécouvre de nos jours en y incluant les progrès techniques acquis depuis. La maison bioclimatique est une symbiose entre le bâtiment, le bien être de son occupant, et le respect de l ‘environnement. Ce type d’architecture permet au bâtiment de moins consommer d’énergie, que ce soit pour le chauffage en période froide, le rafraîchissement en période chaude, la ventilation, l’éclairage du bâtiment.

Il y a donc bénéfice pour l’occupant d’un point de vue qualité de vie, d’un point de vue économique mais aussi un bénéfice énorme pour notre environnement. Les principes de base Orientation : Idéalement la maison sera placée façades vitrées vers le sud et sera positionnée aux abris d’un talus ou d’un écran de végétation coté Nord. On optimise ainsi l’ensoleillement et les pertes dues aux vents froids. Isolation : Maison bioclimatique - ACEVE - Association pour la Cohérence Environnementale en ViennE. Eléments de références de base d’une maison bioclimatique : 1- Maison compacte 2- Orientation plein sud et zone tampon au nord 3- Isolation : 150 à 220 mm et + 4- Energies renouvelables : solaires , bois... 5- Matériaux non polluants 6- Récupérateur d’eau de pluie 7- Economies d’énergie Maison compacte : les déperditions de chaleur sont beaucoup moins importantes.

Orientation plein sud = captage maximum du rayonnement solaire dans les pièces de vie. Zone tampon : cellier nord et garage ouest protégent la maison. Panneaux solaires thermiques fournissent l’eau chaude sanitaire préchauffent les eaux du lave linge et du lave vaisselle Véranda intégrée, protégée et naturellement ventilable pour bénéficier du soleil d’hiver (15 à 20 % d’économie d’énergie) pour se protéger de la chaleur estivale Poêle à inertie : murs de briques en terre crue pour stocker puis restituer la chaleur pour réguler l’hygrométrie La recette d’Alain et Anita pour leur maison en ossature bois bioclimatique. Maison passive. Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.

La notion de maison passive est une norme (allemande) énergétique d'un bâtiment ainsi qu'une appellation utilisée pour certains types de maisons. C'est une maison à très faible consommation énergétique. Elle offre toute l'année - contrairement à une maison de construction conventionnelle - une température ambiante agréable sans l'application conventionnelle d'un chauffage... Qu'est-ce qu'une maison passive ?

La maison passive est une maison construite en vue de réduire fortement la consommation d'énergie. Normes énergétiques On désigne généralement par maison passive un bâtiment qui est pratiquement autonome pour ses besoins en chauffage. La norme fixe également des exigences minimales au niveau de la résistance thermique des différents éléments de l'ouvrage (murs, fenêtre, toit, etc.), cependant, il est possible d'obtenir les performances d'une maison passive sans pour autant respecter ces exigences. Principes de fonction Avantages Histoire. Isolation (thermique) Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. Pour visualiser la liste des articles homonymes, veuillez consulter la page : isolation La lutte contre le gaspillage d'énergie passe par l'isolation thermique des bâtiments chauffés, elle fait l'objet d'une réglementation précise datant de plus d'une trentaine d'années.

L'isolation des nouveaux logements est obligatoire, mais c'est aussi un moyen efficace de réduire les dépenses de chauffage et de climatisation (elle fonctionne aussi en été !) Tout en améliorant le confort. On peut considérer une maison comme un récipient percé de différentes sortes de trous: Portes et fenêtres Ventilation Combles plafonds Murs extérieurs On a intérêt à colmater simultanément et de façon équilibrée chaque sorte de trou.

Définitions Dès que deux éléments en contact possèdent des températures différentes, il se produit un échange de chaleur entre eux jusqu'à ce que leurs températures deviennent identiques. Conductivité thermique Inertie thermique Voir aussi. MaisonAutonome.com. La maison autonome des Baronnet. . Construire son habitat. Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. La construction écologique et économique est une dénomination globale pour une manière de construire qui résulte de trois objectifs différents : Construire « efficace et économe en énergie » : on cherche à diminuer au maximum les dépenses d'énergie nécessaire pour amener et maintenir un habitat à la température idéale de confort pour ses occupants. Cette efficacité sera atteinte en utilisant la chaleur du soleil, en isolant la maison des aléas climatiques extérieurs, et/ou en utilisant des appareils de chauffage ayant un bon rendement.

Construire « sain » : là il est question de bâtir un logement dont l'environnement intérieur sera dépourvu de substances nocives à la santé de ses occupants. Une construction écologique résulte donc d'une démarche alliant simultanément ces trois objectifs. En effet, s'ils peuvent paraître de prime abord naturellement interdépendants, ce n'est pas forcément le cas. Les philosophes, philosophies, pensées. Construire. Je construis. L'eco-construction. Écoconstruction. Construction HQE. Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. La haute qualité environnementale des bâtiments (ou encore HQE), est un concept (français) apparu au début des années 90 Il est bâti sur 14 cibles qui recoupent plus au moins les trois objectifs de la construction écologique, sauf qu'il n'était pas nécessaire dans la HQE de traiter toutes les cibles pour pouvoir profiter de l'appellation.

Actuellement, la HQE est en train devenir un label avec une certification. Cette démarche n'a pratiquement aucun intérêt pour le secteur du logement individuel et reste très controversée quant à l'intérêt réellement écologique des bâtiments qui en sont issus. Les 14 cibles La « Démarche HQE » comprend 14 cibles[1] (détaillé dans le référentiel Qualité Environnementale du Bâtiment) : Cibles d’écoconstruction C1. Cibles d'éco-gestion C4. Cibles de Confort C8. Cibles de santé C12. Pour respecter la « Démarche HQE », le bâtiment doit atteindre au minimum : Voir aussi Liens internes Liens externes Notes et références. Construction-habitat écologique. Labels, certifications, référentiels. Autoconstruction. Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. L'autoconstruction est le nom donné à l'action, pour un particulier, de réaliser sa propre maison sans, ou pratiquement sans, l'aide de professionnel du bâtiment.

L'autoconstruction inclut en particulier la réalisation du gros œuvre (maçonnerie et charpente-couverture), mais exclut assez souvent les travaux de terrassement. L'autoconstruction concerne également des réalisations plus modestes qu'un pavillon. Tout projet nécessitant plusieurs corps de métiers (et au moins une déclaration de travaux) peut être conduit avec la démarche décrite ici.

Préliminaires L'autoconstruction ressemble à la traversée de l'Atlantique en solitaire, on ne s'y lance qu'après mûre réflexion et longue préparation. Pourquoi construire soi-même sa maison? Compétences nécessaires Il faut de la persévérance, car mener à bien un projet peut prendre entre un et dix ans (certains disent « toute une vie »). Documentation et autoformation Le cadre légal France Québec Avant-projet.

Auto-construction. Eco-Construction - Liens Web. Faites-le vous-même. Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. Le Faites-le vous-même est un précepte inspiré du Do it yourself, à savoir réaliser, construire, réparer… bref faire soi-même plutôt que faire-faire. Ce précepte est d'ailleurs un peu celui d'Ekopédia : projet d'encyclopédie pratique traitant des techniques alternatives de vie. Do It Yourself (abréviation DIY) « Do it yourself » est une expression anglaise se traduisant en général par « bricolage » ou « travail manuel ». Littéralement, il signifie « fais le toi-même ». Le but premier du DIY est d'abord économique car il n'est pas sûr que les objectifs poursuivis soient d'ordre éthique (se désinféoder de la société de consommation) ni écologique (puisqu'il existe des voitures DIY et même des petits avions DIY).

Les bricoleurs Il existe deux niveaux dans le bricolage : le bricolage consumériste qui consiste en fait à acheter des kits ou du "déjà tout prêt" dans des magasins de bricolage. Chez les musiciens Les enceintes HiFi Autres Références. Do It Yourself - How To - Autoconstruction. Check-list. Plans SketchUp - Tutoriel. Google Sketchup. Cabanes et maisons légères. Lieu d'acceul pour une yourte. Maison en paille. Maison de paille. Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique.

Cet article fait doublon avec Construction en paille. Votre aide pour fusionner les articles est la bienvenue. Description / Définition Jusqu’à présent la maison en bottes de paille n’est pas encore très répandue, cependant elle connaît une popularité croissante dans le domaine de l’éco construction. En effet elle se distingue par : une isolation excellente un impact environnemental très faible des matériaux recyclables une facilité de mise en œuvre un faible coût Tout cela fait de la maison en paille un choix de construction intéressant. Ces maisons sont généralement construites avec une ossature bois et des bottes de pailles rectangulaires qui sont assemblées et fixées à l’ossature. Historique La première maison en paille a été réalisée dans l’Etat du Nebraska aux Etats-Unis, au début du XXème peu après l’apparition de la botteleuse. Techniques Trois principales techniques de construction existent : Technique « Nebraska » Le Mur Coût Conclusion.

Construire une maison GREB. Construction en terre. Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. La terre est un matériau peu coûteux, elle s'adapte parfaitement à l'environnement et une fois débarrassée de ses impuretés les plus importantes (cailloux, ...) et mélangée à de l'eau et/ou de la paille, elle peut être utilisée pour la construction. Cette dernière est aussi résistante qu'une construction en pierre. Description La terre crue, le pisé, la terre cuite (brique) possèdent des qualités tout à fait remarquables, notamment, au niveau de leur inertie thermique de 12h (ce qui amortit les variations de température). Les caractéristiques d'isolation thermiques de la terre plutôt moyennes (lambda = 0,850) peuvent être améliorées par l'ajout d'isolants comme la paille ou les copeaux de bois pendant la construction.

Utilisation de la terre crue murs des maisons : Un mur de terre crue maintient la fraîcheur l'été et accumule la chaleur l'hiver. Utilisation de la terre cuite Types de fabrication à la terre crue Voir aussi Liens internes. Construire en terre. Maison de sacs de terre. Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. Exemple de mur en sacs de terre La construction en sacs de terre est basée sur l'utilisation de sacs remplis de terre et du fil de fer barbelé. C'est très peu coûteux, mais nécessite de la main d'oeuvre.

Cette technique de construction naturelle a évolué à partir de la construction militaire des 'bunkers' et des méthodes de digues temporaires de lutte contre les inondations. La technique exige des matériaux de construction très simples : sacs solides, remplis avec de la terre et d'autres matériaux inorganiques généralement disponibles sur le site (comme le sable, le gravier, l'argile ou des pierres volcaniques concassées). Les murs sont progressivement mis en place en emplilant les sacs en quinconce (comme en maçonnerie). Les murs peuvent être courbés pour une meilleure stabilité latérale, formant ainsi des pièces rondes et des plafonds en forme de dôme comme un igloo. Histoire La construction On peut utiliser divers types de toitures. Terre paille. Construire sa maison avec maison construction - auto construction truc ...

Blog d'autoconstructeurs. Chauffage au bois. Puits canadien et provençal, climatisation naturelle. Puits canadien. Puit_canadien. Lagunage. Fabriquer un panneau solaire thermique. Chiner. Une écolo maison pour 20 000 euros.

Le Bâti ancien - Fiches - Maisons Naturelles. . Batir en Provençal - construire en pierres. Maisons Paysannes de France - Accueil. Terre, chaux, plâtre. Rénovation de l’habitat : des opérations légères, pour beaucoup de monde. Rénover une ferme. Poële de masse. Bardeaux de bois. AGROFORESTERIE expliquée par Ekopédia Encyclopédie. Electricité, plomberie, ventilation. Divers, outils ... . . . . Tu reviendras ? ... Hein ? Reviens vite !!.. ...De moi, tu auras...