background preloader

Chauffage

Facebook Twitter

Bienvenue sur touteladomotique.com. Bonjour, j'aime les choses logiques, en effet !

Bienvenue sur touteladomotique.com

A nous 2, nous devrions nous en sortir Pour avoir du concret je vais prendre des valeurs réelles correspondant à mon installation. Les valeurs en entrée: - Température minimum du circuit d'eau : 28° (t° de retour) - Température maximum du circuit d'eau : 33° (t° de retour) - Température minimum régionale : -10° (selon tableau manuel deltadore) - Température de non chauffage : 20° : attention ce n'est pas la t° souhaitée comme tu le penses, mais le seuil au dessus duquel la PAC ne sera jamais mis en route (en été par exemple). Je considère qu'à partir de 20° à l'extérieur, le chauffage doit être inopérant. Chauffage centrale et inertie - Page 2. Bonjour, je m'incruste un peu.

Chauffage centrale et inertie - Page 2

Donc, à mon avis, le mieux est de déterminer une courbe de chauffage, qu'il sera ossible de corriger en fonction de la consigne et de la température extérieure. Dans l'idéal, ta courbe sera "auto-adaptative". Ensuite, il faut savoir qu'agir directement sur la chaudière ou la PAC est une mauvaise idée : le rendement de ce type d'installation n'est optimal qu'après plusieurs minutes de fonctionnement (sachant qu'une pac ne supporte pas les marches/arrêt trop court).

Donc, ce que je ferais : - mettre un ballon tampon (hydraulique) entre la source de chaleur et les émetteurs - la source de chaleur se contente donc de maintenir en température ce volume d'eau (à calculé selon puissance et énergie utilisée) - ensuite, ta régulation vient agir sur une V3V pour l'ouvrir plus ou moins et donc 'coller' le plus possible à ta courbe. - en cas d'absence, tu pourra aussi jouer sur la consigne de volume tampon. Regulation Chauffage. Yep Flagadajones !

Regulation Chauffage

Je suis satisfait de ma régulation actuelle. Mon système est en fonctionnement depuis maintenant 2 à 3 semaines. Pour résumé, je contrôle toutes les minutes la temperature du sejour. Toutes les 4 minutes, la temperature est stockée dans un tableau, ce tableau évaluera une moyenne dés que 5 valeurs sont atteintes. Cette moyenne est comparée à l'ancienne (précedemment sauvegardée) et permet ainsi de déterminer le profil de l'inertie (stable, en déperdition ou en distribution).Le chauffage pour pouvoir démarrer a donc besoin que la temperature en cours soit inférieure à la consigne et que l'inertie soit en perdition.Pour pouvoir s'arrêter, le chauffage a besoin que la consigne haute soit atteinte.

La mesure de l'inertie me semble être opportun lorsque qu'il y a plusieurs cadences de chauffe, on évite ainsi de doubler les temps de chauffe au moment du passage d'un mode de fonctionnement à un autre. En ce moment, je travaille sur l'afficheur tactile et là, y'a du boulot !!! La régulation. La loi de régulation ou loi de correspondance.

La régulation

Le coefficient d'émission (K) de la majorité des émetteurs est variable (voir explications sur la page "Les radiateurs"). Si on adopte une loi de régulation linéaire, on sera confronté à une insuffisance de chauffage quasi permanente qui sera accentuée en inter-saison (hormis pour les planchers chauffants). Les régulations anciennes ont une loi linéaire ce qui n'est pas sans poser problème car pour compenser ceci, on utilise une loi linéaire majorante séquente à la loi réelle mais qui entraîne de fait une surchauffe durant l'inter-saison, voir le croquis ci-dessous : Le trait rouge représente la loi linéaire, le trait vert, la loi réelle et le trait bleu la loi de correction majorante d'où il en découle la zone en jaune qui représente la surchauffe en inter-saison.

Optimiser la condensation d’une chaudière gaz ou fioul. Toutes les chaudières à condensation gaz ou fioul sont aujourd’hui équipées de régulations électronique avec sonde d’ambiance ou extérieure, afin de profiter pleinement de la condensation et atteindre les rendements affichés par les constructeurs en situation réelle et de réellement condenser.

Optimiser la condensation d’une chaudière gaz ou fioul

Mais le taux de condensation ne dépend pas que de la chaudière et des précautions de conception, de dimensionnement et d’entretien sont nécessaires pour améliorer la condensation de sa chaudière gaz ou fioul. Un dimensionnement correct et unerégulation « intelligente » ! Réglage et optimisation d’une courbe de chauffe. Aujourd'hui, une installation de chauffage performante, confortable et économique devrait obligatoirement être pilotée par une régulation utilisant une courbe de chauffe ou dite encore « loi d’eau ».

Réglage et optimisation d’une courbe de chauffe

Il est ainsi vraiment navrant d’entendre encore, de la bouche même de certains installateurs, qu’avec une sonde extérieure pour des radiateurs (même dimensionnés « au plus juste ») les habitants vont avoir froid en hiver ! Il n’est pas rare non plus de rencontrer des installations de chauffage possédant une telle régulation mais dont les capacités ne sont pas exploitées à leur maximum, bien souvent par incompréhension du fonctionnement, un mauvais réglage ou un manque de conseils avant-vente, entraînant alors bien souvent un inconfort pour les occupants (et une mauvaise image de cette régulation auprès du public), voir une surconsommation.

Régulation par loi d'eau des pompes à chaleur.