background preloader

Soins palliatifs

Facebook Twitter

Brochure Ces derniers moments juillet2012. Réflexion sur l’espoir en fin de vie. Léglisation : QUESTIONS ET RÉPONSES SUR LA LOI DE DÉPÉNALISATION DE L’EUTHANASIE. Pourquoi une loi sur l'euthanasie ? Il est avéré que les médecins sont parfois sollicités d' interrompre la vie. Lorsque cette interruption se fait de manière active, à la demande d'un patient en situation médicale sans issue et en souffrance inapaisable, un tel acte était considéré par la législation comme un meurtre avec préméditation, c'est-à-dire un assassinat. Cette situation obligeait le médecin qui, en conscience, souhaitait répondre à la demande de son patient à pratiquer un tel acte clandestinement, ce qui n'était pas toujours possible ; de plus, elle ne permettait pas de le faire de la manière la plus adéquate et rendait tout contrôle impossible.

L'objet de la loi est de mettre un terme à cette situation en rendant cet acte possible, tout au moins dans certaines limites et en permettant une transparence bénéfique tant pour le malade que pour le médecin. Oui, si elle n’est pas accomplie par un médecin ou si le médecin ne respecte pas les conditions fixées par la loi. Droits des personnes en fin de vie. Il peut arriver que l’état de santé d’une personne soit tel qu’il soit impossible d’avoir un pronostic favorable de guérison.

La personne est alors « en fin de vie », c’est-à-dire qu’il n’y a plus d’espoir de guérison et que les différents traitements curatifs ont échoué. Le patient peut alors être placé en soins palliatifs. Quels sont les objectifs des soins palliatifs ? Quels sont les droits des personnes en fin de vie? Qu’est-ce que l’acharnement thérapeutique et l’euthanasie ? Les soins palliatifs La loi belge reconnait depuis 2002 le droit à chacun de bénéficier de soins palliatifs.

Ces soins palliatifs ont pour objectif d’assurer la meilleure qualité de vie et la plus grande autonomie possible au malade en fin de vie et à son entourage. Il est important de laisser la personne libre de ses choix. Le travail n’en est pas fini pour autant ! Les principaux droits Les principaux droits à respecter : Entre acharnement et euthanasie Sites et coordonnées – Fin de vie : la situation en Belgique. Finir sa vie selon son souhait. Les soins palliatifs se conforment aux souhaits du malade. Ces soins de confort ne retardent jamais la mort ni ne la précipitent, mais ils permettent notamment de : soulager la douleur traiter différents maux : incontinence, difficultés respiratoires, constipation … détendre le corps réhydrater et nourrir le patient réduire les effets indésirables des traitements Parallèlement à ce suivi médical et paramédical, un soutien psychologique est apporté à la personne en phase terminale. Il l'aide à accepter son état. Dans une déclaration anticipée négative, vous pouvez indiquer tous les traitements ou examens que vous ne voulez plus subir si vous ne jouissez plus de toutes vos facultés.

Grâce à ce document, les médecins pourront connaître les traitements que vous acceptez ou refusez. Cette déclaration a une validité illimitée. Où finir sa vie ? Pour répondre au mieux aux souhaits du malade et de sa famille, les soins palliatifs peuvent être dispensés : Congé spécial pour veiller un proche. Mourir dignement. Nous sommes bien souvent désemparés face à la mort plus ou moins imminente d'un proche. Au chagrin, s'ajoutent des craintes d'ordre médical, matériel et pratique. Le patient en fin de vie, quant à lui, redoute la douleur, la détérioration physique et la perte de sa dignité. Les soins palliatifs permettent d'alléger cette période délicate pour tous et de préserver une certaine qualité de vie jusqu'au décès.

Ils aménagent en douceur la fin de vie du patient entouré tout au long de ce processus, de ses proches. A l'hôpital, en maison de repos ou à domicile, les professionnels de la santé spécialisés en soins palliatifs soulagent la douleur physique et psychique du malade en phase terminale. Il est essentiel pour le patient condamné à mourir que l'équipe médicale et ses proches lui assurent une fin de vie conforme à ses souhaits.

Dans cette rubrique, vous retrouverez plus d'infos sur : Besoins spirituels du malade. Accompagner la souffrance spirituelle. Pluralisme ethique, choix thérapeutique et consensus. UCL 2015. DROITS ET DEVOIRS DE VIVRE ET DE MOURIR. SOINS PALLIATIFS DEFINITIONS ET PRINCIPES. UCL : Syllabi de soins palliatifs. Syllabi de la formation 2015-2016 Syllabus du 05/12/2015, "AFFECTIONS CHRONIQUES EN SOINS PALLIATIFS" : - E. Goffin, Soins palliatifs et maladies chroniques : le cas de l'insuffisance rénale - Dr. M. Van Ex, Maladies neurodégénératives et soins palliatifs - Dr. . - D. . - S. Syllabus du 16/01/2016, "LES DEMANDES D'EUTHANASIE" : - M. . - D. . - A. . - M. . - J.

. - Euthanasie : scan - Face à l’euthanasie et à une demande possible dans nos institutions. Syllabus du 27/02/2016, "ACCOMPAGNEMENT ET SOUTIEN DES PROCHES" : - C. . - B. . - S. . - M. Syllabus du 19/03/2016, "LA COLLABORATION : REALITE OU ILLUSION ? " - S. . - S. . - J. . - D. . - C. Syllabi de la formation 2014-2015 Syllabus du 21/03/2015, L'ACCOMPAGNEMENT SPIRITUEL ET SPIRITUALITE EN FIN DE VIE" : - D. Syllabus du 28/02/2015, DOULEURS, SYMPTOMES ET SOUFFRANCES" : - A-M. . - M. . - M. . - R. Syllabus du 17/01/2015, "LES DECISIONS DE FIN DE VIE" : - B. . - D. . - Dr. . - M-C. Syllabus du 06/12/2014, "L'APPROCHE DU PATIENT EN FIN DE VIE" : - D. . - M. . - M. . - Dr. . - Dr. . - Y. . - C. . - D. Soins palliatifs, quelle anthropologie?