background preloader

Sites internet

Facebook Twitter

Ai Weiwei et Banksy œuvrent pour les migrants. Ils ont multiplié les gestes de solidarité, activistes et artistiques, pour secouer les consciences face au drame des réfugiés. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Emmanuelle Jardonnet Il est étendu sur le ventre, comme endormi, au ras de l’eau, sur une plage déserte… Ai Weiwei a osé « rejouer » la mort du petit Aylan Kurdi. Cet enfant syrien de 3 ans avait été retrouvé noyé début septembre 2015 et sa photo avait réveillé les consciences sur l’inhumaine réalité des routes de migration. Quatre mois plus tard, son « remake » par le très médiatique artiste chinois, publié le 30 janvier par le Washington Post, crée un nouvel émoi. Lire l'analyse En prenant la pose du petit Aylan, Ai Weiwei prend position Tandis qu’Aylan avait échoué côté turc, la photo d’Ai Weiwei a été prise sur l’île grecque de Lesbos, devenue la première porte d’entrée migratoire en Europe pour sa proximité avec les côtes turques.

Un mémorial dédié aux vies perdues Des abris dans la « jungle » de Calais Steve Jobs et Cosette. Raphael cherubini. Unknown. Correge. Antonio Allegri da Correggio. Images. Jérôme Bosch peintre - Biographie Jerome Bosch, oeuvres Bosch. Jérôme Bosch Le peintre néerlandais d'origine allemande Jérôme Bosch, de son vrai nom Hieronymus van Aken, naît vers vers 1450/1460 à Bois-le-Duc ('s-Hertogenbosch) où il décède en 1516. Fils du peintre Anthonis Janszoon Van Aeken, Jérôme Bosch commence par dessiner des modèles de vitraux et des cartons de tapisseries. Bosch est considéré comme le premier peintre flamand "moderne".

On connaît une première mention de son nom en 1480 dans les registres de la confrérie de Notre-Dame à Bois-le- Duc, dont il devient membre et peintre attitré après son mariage avec une riche aristocrate. De son vivant, ses oeuvres connaissent un grand succès. Jérôme Bosch est à la tête d'un atelier reconnu et prospère. On ne peut lui attribuer en toute certitude qu'une quarantaine de tableaux. Bien que certains critiques du vingtième siècle l'aient appelé "le premier surréaliste", c'est dans un esprit purement médiéval que Bosch présente ses idées abstraites, étranges et symboliques. Jheronimus Bosch. Jacopo zucchi decorazioni villa medici roma 05. Untitled. Je n’ai plus que les os - Ronsard. Introduction : Ronsard aborde à maintes reprises le thème de la mort dans son œuvre poétique, le plus souvent pour développer une méditation lyrique sur la fuite du temps ou sur les rapports de la beauté et de la mort comme dans l'Ode à Cassandre.

A la fin de sa vie, épuisé par la maladie, en proie à de redoutables insomnies, Ronsard choisit d'évoquer dans ses Derniers vers, avec une émouvante simplicité, l'approche imminente de sa propre mort. Je n'ai plus que les os... , le sonnet liminaire de ce court recueil publié par ses amis juste après sa disparition nous présente un tableau saisissant de la dégradation physique du poète, tout en célébrant la valeur consolatrice de l'amitié. Ronsard nous propose une évocation réaliste et baroque de la mort. Il organise cependant aussi un sonnet, à la manière des grecs et des latins, une émouvante cérémonie des adieux, révélant ainsi son acceptation stoïque de la condition humaine. Lecture du texte Commentaire littéraire B- L'hymne à l'amitié. Ode à Cassandre de Ronsard, le poème du 24 - Eclairement. [sommaire] Ode à Cassandre Mignonne, allons voir si la roseQui ce matin avait décloseSa robe de pourpre au soleil,A point perdu cette vespréeLes plis de sa robe pourprée,Et son teint au vôtre pareil.

Las ! Voyez comme en peu d’espace,Mignonne, elle a dessus la place,Las, las ses beautés laissé choir ! Ô vraiment marâtre Nature,Puisqu’une telle fleur ne dureQue du matin jusques au soir ! Donc, si vous me croyez, mignonne,Tandis que votre âge fleuronneEn sa plus verte nouveauté,Cueillez, cueillez votre jeunesse :Comme à cette fleur, la vieillesseFera ternir votre beauté. Introduction Ronsard a maintes fois traité du thème de la belle indifférente aux transports amoureux du poète.

I La beauté et la femme Construit autour d’une rose dont il s’agit de détailler les atouts, le poème propose une métaphore filée de la femme. a) Métaphore de la fleur Sous le prétexte d’admirer cette rose, le poète construit en effet une métaphore autour de la femme. B) Description de la rose c) Beauté et menace du temps. «La Renaissance et le rêve»: comment rêvait-on avant Freud? Aujourd’hui, quand on parle de l’interprétation des rêves, on pense à la psychanalyse, à l’inconscient, à Keira Knightley Keira Knightley dans «A Dangerous Method» de David Cronenberg Mais bien avant notre conception moderne du rêve, façonnée par Carl Jung et Sigmund Freud à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, la Renaissance a connu une période d’interrogations très riche sur le sujet.

Un intérêt que l’on retrouve alors dans toutes les disciplines –littérature, médecine, philosophie, théologie– et notamment dans l’art: Raphaël, Michel-Ange, Léonard de Vinci, tous tentent de représenter le rêve. Ils ne peignent pas leurs propres songes, ils s'inspirent de récits mythologiques ou religieux. Aujourd'hui, leur travail nous permet de comprendre ce que «rêver» signifiait à leur époque.

La Renaissance est une période transitoire: au Moyen-Age, les rêves des individus n’étaient jamais représentés. Les rêves, un moyen de communiquer avec le divin «Ça n’a rien à voir. Anaïs Bordages. REVE BIBLIO LA RENAISSANCE ET LE REVE (4 Pages 299 Ko) Culturetainment [S4E17] La Renaissance et le rêve, de l'érotisme au cauchemar. Histoire de la littérature française des origines à nos jours. Les hommes de la Renaissance, pour la première fois de l’histoire, ont parfaitement conscience d’appartenir à une époque historique particulière, en rupture avec le Moyen Âge, mais héritière directe de l’Antiquité.

De cette prise de conscience naît un enthousiasme nouveau pour la redécouverte des anciens savoirs et leur confrontation avec les récentes découvertes scientifiques. En fait, depuis des siècles, l’Église est le maître à penser de l’Europe, et elle a adopté les conceptions scientifiques d’Aristote. La Renaissance, glorification de l’Antiquité, trouve tout ce dont elle a besoin comme explications scientifiques dans la traduction d’Aristote (de la botanique à la géologie en passant par la géographie). C’est un peu contre Aristote que se développera la pensée moderne. Le Polonais Copernic (1473-1543) est le premier à remettre en cause le système géocentrique d’Aristote en proposant un système où les planètes gravitent autour du soleil, sur des orbites circulaires.

Cauchemars, débordements et transgression : le travail du négatif • Les idées, Renaissance, Rêve, Anne Dufoumantelle, Humanisme, Bosch, Cauchemar. « La part la plus débridée de nous-même qui s’exprime dans le rêve est extrêmement affolante. Que ce soit le cauchemar, les rêves érotiques ou les rêves de renversement de situation, ce sont chaque fois des chocs que la conscience tamise par des formes de censure. L’emprise de la raison, ici en Occident, sur notre rapport au langage et à la raison établit une chape de plomb dans l’ordre de ce qui est représentable et imaginable, dans le rapport à soi-même, où des règles très strictes de décence définissent ce qui est supportable pour le sujet.

Or le rêve ne cesse de bouillir et de déborder. Attribué à Hécate dans l’Antiquité païenne, l’une des trois déesses de la lune associée à l’ombre et aux morts, au grand Transgresseur diabolique dans la tradition chrétienne, le cauchemar permet, en peinture, dans un siècle très ordonné religieusement, de transgresser toutes les règles sous couvert de représenter l’enfer. « Nous n’en avons jamais fini avec le travail du négatif » La Renaissance et le rêve... Bosch, Véronèse, et Le Greco, bouquet choisi au Luxembourg.

En droite ligne du Palazzo Pitti, de Florence, ce qui peut offrir une garantie d’authenticité, le musée du Luxembourg, avec la RMN-GP et la Soprintendenza del Polo Museale Fiorentino, présente l’exposition "La Renaissance et le rêve : Bosch, Véronèse, le Greco... " du 9 octobre 2013 jusqu’au 26 janvier 2014. La Renaissance, cette espérance d’une nouvelle vigueur née en Italie, qui essaime très vite vers les autres pays d’Europe, accorde aux rêves, à leur interprétation comme à leur représentation, une importance toute particulière. L’art pénètre la sphère du privé... et des idées, qui elles-même se libèrent progressivement du religieux. Battista Dossi, La Notte (détail), vers 1543-1544, huile sur toile, 82x149,5 cm, Dresde, Gemäldegalerie © BPK, Berlin, Dist.

RMN-Grand Palais / Elke Estel / Hans-Peter Kluth On redécouvre l’Antiquité. À cette époque, on prête au sommeil et aux rêves les vertus de mettre en relation avec les puissances de l’Au-delà. André Balbo. «La Renaissance et le rêve»: comment rêvait-on avant Freud? Avant-première : La Renaissance et le Rêve. La Renaissance et le rêve | Musee du Luxembourg La Renaissance et le Rêve. Mère du sommeil et des songes, la nuit est profondément ambivalente. Elle ouvre un espace et un temps d’inquiétude, voire de terreur ; mais elle apaise aussi et invite au recueillement. A la fin du XVIe siècle, Cesare Ripa se souvient de la puissance redoutable que lui conférait l’Antiquité, lorsqu’il la décrit dans son Iconologia comme « une femme vêtue d’un manteau bleu constellé, avec deux grandes ailes déployées dans le dos ; sa carnation est sombre, son front orné d’une couronne de pavots ; dans les bras, elle porte deux enfants endormis, à droite un enfant blanc (le Sommeil), à gauche un enfant noir (la Mort)… » De fait, Hésiode disait de Nyx (l’Obscurité primordiale) qu’elle avait connu Thanatos (la Mort) ainsi qu’Hypnos (le Sommeil), et selon Ovide elle était mère des Furies.