background preloader

Sabine Wespieser

Facebook Twitter

Chère brigande (Nonfiction.fr) Michèle Lesbre dresse le portrait d'une figure féministe et révolutionnaire des premières années du XVIIIème siècle.

Chère brigande (Nonfiction.fr)

Michèle Lesbre tire de l’oublie la figure de Marion du Faouët (1717-1755), sa « chère brigande » qui fut l’égérie d’une bande de Robins des bois bretons. Elle prenait aux nantis pour redistribuer aux plus démunis et finit pendue au gibet de Quimper. Dialoguant avec cette femme féministe avant l’heure, l’auteur fait aussi dialoguer le passé et le présent, lui aussi marqué par de nombreuses inégalités et interroge notre désir d’utopies. Mêler l’Histoire et l’intime Alors qu’elle recueille en Bretagne les traces du passage de cette grande amoureuse que fut la destinataire de sa lettre, elle évoque un amour perdu, avec une mélancolie subtile qui contraste avec la force de son indignation devant l’état de notre monde : « Quels adultes seront les enfants qui grandissent et dorment dans la rue ? « Nous aurons un jour à rendre des comptes » Avant que les ombres s'effacent (D'ici et d'ailleurs, Zoé Varier) Ce soir il sera question d’un petit pays, d’un grain de sable sur la carte du monde, de la mémoire de l’enfance et d’un juif errant devenu haïtien.

Avant que les ombres s'effacent (D'ici et d'ailleurs, Zoé Varier)

Louis-Philippe Dalembert est né en 1962 à Haïti. Il arrive en France, à Nancy, en 1986, et c'est là qu'il découvre l'hiver et le froid ... Du vendredi 28 au dimanche 30 avril 2017, Louis-Philippe Dalembert sera présent au Salon du Livre et de la Presse de GenèveLe samedi 13 mai 2017, il sera avec Sabine Wespieser à la Librairie des Oiseaux Rares (Paris XIIIe), à 19h30, pour une rencontre autour de son livre "Avant que les ombres s'effacent" et des 15 ans de la maison d'édition Pour aller + loin ► LIRE | Juifs et Haïtiens, une histoire oubliée Programmation musicale. Joie (Nonfiction.fr)

Avant que les ombres s’effacent (En attendant Nadeau) « À partir d’une histoire vraie »: cette simple mention avant le générique ouvrant le film suffirait à nous faire sortir de la salle.

Avant que les ombres s’effacent (En attendant Nadeau)

Elle parasite la fiction, l’affadit. Or la fiction peut encore dépasser la réalité, la transfigurer, comme on le voit avec ce roman de Louis-Philippe Dalembert, Avant que les ombres s’effacent. De Łódź à Haïti, en passant par Berlin et Paris, on traverse le siècle, les continents et les langues. Louis-Philippe Dalembert, Avant que les ombres s’effacent. Sabine Wespieser, 296 p., 21 € On est à Port-au-Prince en janvier 2010. Le voyage a commencé à Łódź [1] autour de la Première Guerre mondiale.

Dalembert raconte la nuit terrible, celle qui changera tout à l’existence des Juifs en Allemagne. Avant que les ombres sʹeffacent (Caractères RTS) Chère brigande. Lettre à Marion du Faouët (Remue.net) Joie (ActuaLitté) Le roman tient en trois volets.

Joie (ActuaLitté)

Celui d’Elvira qui, à la mort brutale et inattendue de son père de 70 ans, découvre dans ses affaires un manuscrit où il évoque l’amour intense qu’il éprouve pour une Belge : Clara… Magnani, grande critique belge de cinéma (excusez du peu !) Joie (Le Carnet et les Instants) Un coup de coeur du Carnet Clara MAGNANI, Joie, Sabine Wespieser, 2017, 175 p., 17 €/ePub : 11.99 € ISBN : 978-2-84805-214-4 « Toutes nos histoires se valent, parce qu’il n’y en a jamais qu’une seule.

Joie (Le Carnet et les Instants)

Celle du temps qui fiche le camp », peut-on lire en dernière page de Joie, le premier roman de Clara Magnani. Les Villes de la plaine (Les Carnets du Pr. Platypus) Avez-vous jamais rêvé de déambuler dans les rues de Sir et de sa voisine et rivale Hénab, ces deux cités antiques réputées pour la beauté de leurs ruines et pour la mystérieuse rapidité avec laquelle elles s’effondrèrent, au sommet de leur gloire ?

Les Villes de la plaine (Les Carnets du Pr. Platypus)

Vous êtes-vous déjà imaginé, surplombant les ruines ville depuis les terrasses du palais des juges, construit quelques siècles avant notre ère ? Jamais, vraiment ? Vous n’avez même jamais entendu parler de ces deux villes millénaires ? Que je vous rassure : vous n’avez raté aucun cours d’histoire, la ville de Sir et sa voisine Hénab n’ont jamais existé ailleurs que dans l’imagination de Diane Meur. Melting-pot de cités antiques du bassin méditerranéen et de la Mésopotamie et de la vallée du Nil – on pense successivement, et toutes périodes confondues puisqu’aucune datation précise n’est permise, à Ur, Palmyre ou Thèbes -, Sir et Hénab servent de décor à son quatrième roman, les Villes de la plaine. Entretien avec Sabine Wespieser (Monde du Livre) Logo de la maison d’édition Sabine Wespieser a une formation en lettres classiques.

Entretien avec Sabine Wespieser (Monde du Livre)

Elle a travaillé 13 ans chez Actes Sud, avant de fonder sa propre maison d’édition en 2001 avec son mari, Jacques Leenhardt. La maison publie son premier livre en 2002.