background preloader

Monsieur Toussaint Louverture

Facebook Twitter

Monsieur Toussaint Louverture est une petite structure éditoriale fondée en 2004.

Elle est entièrement consacrée aux marges de littérature, soit la recherche d'auteurs ou de livres oubliés, soit la recherche de nouveaux auteurs et de nouvelles écritures.
Depuis 2014, les éditions Monsieur Toussaint Louverture se sont associées aux éditions Anne Carrière pour fonder La Belle colère. (Source : Wikipedia)
. La maison dans laquelle (RACINES) De Mariam Petrosyan.

La maison dans laquelle (RACINES)

Attention à toi lecteur, si tu ouvres ce livre, jamais tu ne pourras le lâcher. Monsieur Toussaint Louverture a, une nouvelle fois, réussi à dénicher une pépite improbable. Le séducteur (Nonfiction.fr) ROMAN - Le séducteur, de Jan Kjaerstad [dimanche 23 avril 2017 - 09:00] Traduit pour la première fois en français par les éditions Monsieur Toussaint Louverture, Le Séducteur est le premier tome d’une trilogie publiée en Norvège au milieu des années quatre-vingt dix.

Le séducteur (Nonfiction.fr)

Son succès a propulsé Jan Kjaerstad sur le devant de la scène intellectuelle scandinave, tandis que la trilogie a été adaptée au petit écran - un comble pour ce roman. Le Séducteur (La Cause littéraire) Le Séducteur, de l’auteur norvégien Jan Kjærstad, ne fait pas exception à la règle.

Le Séducteur (La Cause littéraire)

Allons-y tout de go : c’est encore un de ces livres qui marque. C’est un livre romanesque, érudit, drôle et caustique, avec un personnage qu’on suit sur un temps long, dont on parvient à connaître la personnalité et les petites manies, dont les failles nous touchent, les qualités nous émeuvent et nous font rire, mais parfois aussi nous énervent. C’est un de ces livres qui rend peut-être un peu meilleur ceux qui les lisent. Le Séducteur (La chronique littéraire de Gorian Delpâture) Le Séducteur (Thierry Guinhut) Ackroyd Londres, la biographie ; William et Cie, Trois frères Adams Essais sur le beau en photographie.

Le Séducteur (Thierry Guinhut)

Et quelquefois j’ai comme une grande idée (Stalker) Crédits photographiques : Jim Lo Scalzo (EPA).

Et quelquefois j’ai comme une grande idée (Stalker)

Gregory Mion dans la Zone. «Bref, la matière est inertie, géométrie, nécessité. Mais avec la vie apparaît le mouvement imprévisible et libre. L’être vivant choisit ou tend à choisir. Son rôle est de créer.» Dominique Bordes à La Grande Librairie. Watership Down (Le Monde diplomatique) Depuis qu’Ésope a montré la voie, les écrivains n’hésitent guère à faire parler les animaux, en particulier lorsqu’ils pensent écrire pour les enfants ou les jeunes adolescents.

Watership Down (Le Monde diplomatique)

Cela n’implique d’ailleurs pas que ces textes ne puissent, à l’instar des grands dessins animés et des contes, supporter plusieurs niveaux de lecture. Les œuvres qui touchent le plus profondément l’enfant — et l’adulte qu’il va devenir — sont souvent des récits élaborés à destination de la propre progéniture de l’auteur. Ainsi, le chef-d’œuvre du genre, Le Vent dans les saules, publié en 1908, fut écrit par Kenneth Grahame (1859-1932), haut responsable à la Banque d’Angleterre dans le civil, à l’intention de son fils.

Promis à un succès considérable (cinquante millions d’exemplaires vendus) mais resté quasiment inconnu en France, à l’exception de son adaptation en bande dessinée, l’immense livre de Grahame contenait, au-delà d’une rêverie bachelardienne, une leçon de vie sociale et politique tout en légèreté. Watership Down (Librairie de la Halle Saint Pierre) Trois questions à Dominique Bordes (Monde du Livre) Nous avons rencontré Dominique Bordes, éditeur et fondateur de la maison d’édition Monsieur Toussaint Louverture, cet hiver à la librairie Histoire de l’œil à Marseille, où nous avons eu la chance de découvrir son catalogue aux titres si atypiques.

Trois questions à Dominique Bordes (Monde du Livre)

Aujourd’hui nous posons à ce jeune éditeur toulousain quelques questions. Interview réalisée par téléphone le 27 janvier 2015.