background preloader

Mirobole

Facebook Twitter

"Depuis 2013, nous vous invitons à pénétrer dans des mondes inconnus à travers nos deux collections, « Horizons noirs » pour la littérature policière et « Horizons pourpres » pour les littératures de l’étrange.


Nous cultivons la curiosité, l’exigence, l’ouverture du coeur et de l’esprit, la capacité d’admiration. Notre ambition est de dénicher de nouvelles voix et contrées."
Maison basée à Bordeaux
éditoriale : Sophie de Lamarlière
Relations presse : Olivia Castillon
Relations libraires et salons : Charles Lopez. Choucroute maudite (Le blog de Yv) Choucroute maudite, Rita Falk, Mirobole, 2016, (traduit par Brigitte Lethrosne et Nicole Patilloux).....

Choucroute maudite (Le blog de Yv)

Viré de Munich pour sanction disciplinaire, Franz Eberhofer est flic dans la petite ville de Niederkaltenkirchen, sa ville natale en Bavière. Il habite la maison familiale entre son père, cossard fabuleux et sa grand-mère, la Mémé de toute la ville qui court les promotions en tout genre. Rêvant d'un minimum d'indépendance Franz tente d'aménager une annexe à la maison en habitation privée. Il passe ses journées à un boulot répétitif, sort Louis II, son chien toujours sur le même trajet chronométré. Lorsque les membres de la famille Neuhofer disparaissent l'un après l'autre et que leur terrain est vendu pour bâtir une station service, Franz flaire une embrouille. il se lance mollement sur une piste.

Polar allemand et très drôle. Mon ami Eric est au moins aussi enthousiaste que moi; allez voir son blog Débredinages. La Reine en jaune (Phénix-Web) L’auteur Auteur culte, comparé à Stephen King dans ses œuvres les plus sombres, à un John Ajvide Lindqvist sous stéroïdes ou au maître de l’horreur H.P.

La Reine en jaune (Phénix-Web)

Les furies de Borås  (Charybde) X La boîte de nuit d’Underryd se situe loin dans la forêt, au centre du triangle délimité par Värnamo, Borås et Jönköping.

Les furies de Borås  (Charybde)

Dans un trou enténébré au nord du Småland. On a toujours dansé à Underryd. Depuis Dieu sait quand et même longtemps avant. D’abord sur des pierres moussues, puis au carrefour lui-même. Dès les premières lignes de la nouvelle qui donne son titre au recueil, Anders Fager donne le ton : si elle se nourrit souterrainement des plus noirs éléments de la mythologie scandinave et d’évocations assumées de la cosmogonie magique de H.P. Les soldats tiennent à nouveau conseil auprès de Bjarne. Ces treize nouvelles traduites en 2013 chez Mirobole par Carine Bruy sont extraites de l’omnibus suédois de 2011 qui regroupe les trois premiers recueils de l’auteur (neuf autres nouvelles en sont proposées dans « La reine en jaune », paru chez le même éditeur français début 2017). C’était lundi dans le monde des humains. . « Iä ! WordPress: La Reine en jaune (Le Fictionaute) Le lac  (Charybde) X Ils étaient trop nombreux, ces gens qui me gênaient, et pour une raison ou une autre ils occupaient à présent tout le temps de Sergueï – je restais parfois des heures à tenter de croiser son regard, et je n’y arrivais pas à chaque fois.

Le lac  (Charybde)

Dans une certaine mesure, c’était pire que ces douze journées que nous avions passées sur la route, dans des voitures différentes, parce que alors je pouvais au moins m’approcher de lui et l’enlacer à la hâte lors de nos brèves haltes, et je me fichais bien qu’ils nous observent – les alentours étaient si terrifiants. Choucroute maudite (Débredinages) Quel plaisir unique et raffiné que la lecture de ce roman noir et sociétal, pétri d’humeurs et d’humour, que j’ai lu par deux fois, avec une vraie saveur renouvelée.

Choucroute maudite (Débredinages)

Je félicite fortement les traductrices qui ont donné à ce livre sa verve forte, son organisation narrative mélangeant dialogues directs et réflexions profondes sur une ville moyenne Bavaroise comme sa capacité décalée à nous surprendre, nous émouvoir, nous faire bigrement rire et tendre aussi vers l’insoupçonné surréel ou « franc n’importe quoi », dont je suis réellement très preneur. Rencontre avec les éditions Mirobole (BooKalicious) Il y a quelques années, le paysage de la littérature indépendante voyait naître un drôle de spécimen : les éditions Mirobole.

Rencontre avec les éditions Mirobole (BooKalicious)

Des couvertures qui sortent du lot, intriguent et captent le regard. Des textes fous, déjantés, inédits, écrits par des suédois, moldaves, russes, polonais et , qui chamboulent les repères et jouent avec les codes des genres, entre imaginaire et réalité, fantastique et étrangement quotidien. Cette maison n’a rien de mirobolant : elle est belle et bien vraie !

Rencontre avec Sophie de La Marlière, l’éditrice de la maison. La mort du deuxième chien de Marek Hlasko (Débredinages) Amie Lectrice et Ami Lecteur, la lecture de ce livre ne vous laissera pas indifférent, du fait de sa tonicité, de son empathie franche , malgré un pessimisme ambiant latent, et du fait de son écriture directe, sans fioritures, déclamant une volonté de vivre, malgré toutes les tensions quotidiennes et les malaises incessants des réalités permanentes.

La mort du deuxième chien de Marek Hlasko (Débredinages)

Cet opus, d’un auteur qui m’était proprement inconnu, qui s’est donné la mort à 35 ans, en 1969, Polonais opposant marqué à la servitude communiste, et qui a voulu mené les 400 coups entre Paris, Los Angeles et Israël, mérite une vraie reconnaissance en notre pays, lui qui est considéré comme le « Kérouac Polonais » au bord de la Vistule, excusez du peu ! Le livre se déguste comme un Côte-Rôtie chambré, accompagné d’une poêlée de champignons frais, plat revigorant et collégial et ce pour quatre raisons qui m’ont animé, humblement : Merci à l’équipe de Mirobole pour cette belle concrétisation éditoriale. Un bon écrivain est un écrivain mort (Action-Suspense) Saorge est un village à flanc de montagne des Alpes-Maritimes, surplombant les gorges de la Roya.

Un bon écrivain est un écrivain mort (Action-Suspense)

Il s’agit d’une bourgade de quatre-cent âmes, d’un esprit rebelle motivé par “le refus de la société de consommation et de la mondialisation, mais un goût prononcé pour une consommation exacerbée d’alcool.” Outre le paysage remarquable, un des principaux atouts de Saorge, c’est son monastère : cet ancien couvent franciscain a traversé l’Histoire depuis les années 1630. Aujourd’hui, on y héberge des artistes en résidence.

On organise parfois des rencontres avec des stars de l’Édition. Ce week-end-là, un milliardaire qui se fait appeler Un Cognito y a invité à ses frais une dizaine de ces “télécrivains”. Guillaume Muzo et Marc Levide ne figurent pas dans la brochette d’auteurs sollicités. Chez les écrivaines, les célèbres chapeaux d’Amélie Latombe masquent un cerveau d’une intelligence incontestable, bien au-delà de son allure fantasque. Au dîner, la voix de leur hôte invisible intervient. Avenue Nationale (Encore du noir) Long monologue, entrecoupé d’un court récit à la troisième personne, Avenue Nationale est l’histoire de Vandam, peintre en bâtiment dont le fait de gloire est d’être celui qui, en 1989, aurait lancé la Révolution de Velours en donnant le premier coup lors d’une manifestation sur l’avenue Nationale.

Avenue Nationale (Encore du noir)

Pas sûr que tout cela ait véritablement servi Vandam. Pas sûr non plus qu’il le comprenne vraiment, ce fan de Jean-Claude Van Damme fasciné par la violence, obsédé par l’idée qu’il faut être constamment prêt à se battre pour sa vie et pour maintenir l’ordre. L’ordre tel qu’il le voit, du moins, lui qui aime à tendre le bras autant pour attraper une chope de bière que pour faire ce qu’il appelle pudiquement le salut romain. Autant dire qu’il faut parfois s’accrocher face à ce drôle d’objet littéraire qui, pour autant, n’est pas dénué de charme ni d’intérêt. Une véritable curiosité.