background preloader

L'Ogre

Facebook Twitter

"Avec l’Ogre, nous souhaitons défendre des livres qui, d’une manière ou d’une autre, mettent à mal notre sens de la réalité, traitent de ce moment drôle ou terrifiant où les choses et les gens ne semblent plus être ce qu’ils sont d’habitude, où le dehors arrête d’être sage et bien rangé.

"
L’Ogre publie huit romans par an, français ou étrangers (2 en janvier / 2 en mars / 2 en mai / et 2 à l’automne) sous la direction de Benoît Laureau et Aurélien Blanchard.
. La trilogie Sebastián Dun  (Charybde) X Ici, je me mets à enregistrer.

La trilogie Sebastián Dun  (Charybde)

La cour est petite, vingt mètres sur vingt mètres. Nous devons tous faire quelque chose. Si on est occupés, on nous réduit la peine pour bonne conduite, c’est pour ça que certains de mes compagnons tissent des paniers en osier, d’autres font des bonshommes en pâte à modeler, d’autres peignent. Moi, j’enregistre et accumule les bandes. Nous louâmes un appartement meublé d’une seule pièce, une petite pièce. Ricardo Colautti déguise initialement son projet sous un air de roman d’apprentissage, celui de l’impulsif et fiévreux Sebastián, entrant dans la vie à corps et à cœur perdus, se jetant dans l’écartèlement obligatoire entre une jeune fille de bonne famille et une actrice de théâtre, pour mieux pouvoir le cas échéant éprouver la solidité de sa tête contre les murs métaphoriques. Elle me rendait fou, principalement à cause de la lenteur avec laquelle elle exprimait ses idées. WordPress: J'aime chargement…

Aquerò (Diacritik) Aquerò, de Marie Cosnay, développe des éléments du conte, de la logique et de l’imaginaire des contes.

Aquerò (Diacritik)

Le livre est une mise en scène de l’enfance. Des animaux y sont des personnages et, parfois, parlent. Aquerò (Lou et les feuilles volantes) « Cime des arbres avec ciel rouge du dessus, grotte aux trésors, ça faisait le décor, le vôtre et le mien, nous étions, souvenons-nous, ratatinées, nous étions, corps minuscules, ratatinées et perchées, à couvert et découvert, parfois dans toute l'harmonie on entendait le son discordant d'une histoire. » Le retour sur la route d'enfance, deux bruits — un « bruit-chien » et un bruit de tonnerre.

Aquerò (Lou et les feuilles volantes)

La Maison des Epreuves (BooKalicious) Aquerò (Remue.net) Il y a des auteurs dont la langue et la construction des récits nous émerveillent, parce que parfois, sans fuir, le texte s’échappe, nous égare, mais en laissant derrière des signes pour qu’on les retrouve ou, au moins, que l’on se retrouve quelque part, à la fin, étourdi d’avoir vécu cela, d’être arrivé.

Aquerò (Remue.net)

Marie Cosnay est de ceux-là. Elle est aussi de ceux qui aiment frôler, jouer avec certains de ce que l’on pourrait appeler, largo sensu, des « mythes » fondateurs de la littérature : Shakespeare (Cordelia la guerre), Stendhal (Vie de HB) pour les derniers, Ovide (dont elle entreprend la traduction des Métamorphoses – un extrait ici sur remue) pour le futur. Dans Aquerò, c’est à un mythe d’une autre nature qu’elle s’attelle : Bernadette Soubirous et ses visions de cette « chose blanche en forme de demoiselle ».

Aquerò  (Charybde) X Une femme d’aujourd’hui chute.

Aquerò  (Charybde)

Non pas une chute originelle, titanesque ou de celle dont on fonde les religions, en apparence en tout cas. Saccage (Zone critique) Livres Posted by Pierre Chardot on dimanche, février 26, 2017 · Leave a Comment Dans le cadre de son partenariat avec le Prix Littéraire des Grandes Écoles, Zone Critique revient sur les ouvrages en lice.

Saccage (Zone critique)

Sélectionné cette année aux côtés de l’AJAR ou de Solange Bied-Charreton, Quentin Leclerc dévoile son premier roman : Saccage. Notre chroniqueur vous donne cette semaine son avis sur cette courte fresque apocalyptique, pour le moment largement saluée par la critique. Mai 2016 « La culture bénie de l’avenir est la déculture » J. Notre excellent confrère, le poète et critique Jean-Philippe Cazier, auteur – entre autres – de l’Abécédaire de Pierre Bourdieu et de l’indispensable L’objet homosexuel – études, constructions, critiques, concluait doctement il y a quelques mois dans la revue Diacritik : Leclerc s’en va-t’en guerre C’est Mad Max Fury Road monté sur un moteur romanesque de tondeuse à gazon. Exercice d’admiration. La Maison des épreuves (Les Méconnus) Crédit photo : Elizabeth Lord On vous présente un bébé, seul dans une pièce.

La Maison des épreuves (Les Méconnus)

On vous informe que celui-ci a trois chances sur quatre de devenir un tyran créant un génocide incomparable. Il y a tout de même une chance sur quatre que ce bébé devienne un humain aimant… Vous avez le pouvoir de le faire tomber dans une trappe sans que personne n’en soit témoin. Que faites-vous? Ravive (Addict Culture) « Raviver : rendre plus vif.

Ravive (Addict Culture)

Raviver le feu. Raviver un tableau. Rendre à ses douleurs l’éclat qu’elles ont perdu. Terme de chirurgie. La maison des épreuves (Les Carnets du Pr. Platypus) Il y a quinze ans, Claro permettait au lectorat français d’accéder au roman la Maison des feuilles de Mark Z.

La maison des épreuves (Les Carnets du Pr. Platypus)

Danielewski, déjà auréolé alors d’un statut d’oeuvre-culte. Claro, qui s’était certes déjà fait un nom aussi bien pour ses traductions que pour ses propres romans, garde depuis une certaine aura qui explique qu’il soit à ma connaissance un de seuls traducteurs français-anglais suivi de près par certains lecteurs – dont je fais partie – , là où tant de traducteurs restent anonymes. Pas étonnant donc que Claro suscite à nouveau l’intérêt lorsqu’il propose aux Editions de l’Ogre sa traduction de la Maison des épreuves. La maison des épreuves (Un dernier livre avant la fin du monde) Il y a des livres qui content, d’autres qui (se la) racontent et il y a ceux qui bousculent les narrations, qui troublent la notion même de fiction.

La maison des épreuves (Un dernier livre avant la fin du monde)

La maison des épreuves est le premier roman de Jason Hrivnak. Il a été écrit à partir de l’idée du deuil et de la culpabilité du survivant, qui pousserait un homme à écrire une tentative de remède après-coup pour une amie suicidée. L’introduction est à ce titre absolument poignante. « mon seul espoir était de créer une résonance, de reproduire à la fois en moi et dans le texte la fréquence particulière de désarroi qui la poussait au suicide. La maison des épreuves (Lou et les feuilles volantes) « Pourquoi l'effacement imminent de votre esprit ressemble-t-il moins à une sentence de mort qu'au retour d'un vieil ami ? La Maison des épreuves  (Charybde)

X Le 7 mai 2006 au petit matin, mon amie d’enfance Fiona est entrée par effraction dans l’école élémentaire qu’elle et moi fréquentions il y a plus de vingt ans. Elle était vêtue de couches de vêtements élimés et portait dans un sac en toile l’intégralité de ses biens terrestres. D’une indépendance farouche, d’un naturel indocile, Fiona avait passé une bonne partie des dix dernières années à vadrouiller à l’étranger. Elle avait subsisté comme elle pouvait sur trois continents, toujours en quête des drogues les plus fortes et des plus sombres déshérités.

Personne ne savait qu’elle était rentrée à Toronto. je l’imagine à la fois embellie et accablée par cette absence de responsabilité, par l’effroyable liberté de celle qui s’endort là où elle tombe et dont les points de chute sont un mystère perpétuel. J’ai rencontré Fiona à l’automne 1982, le premier jour de la rentrée scolaire. En novembre de cette première année, nous avons commencé à prendre des notes pour le Terrain d’essai. La maison des épreuves (Libération) Ce roman commence comme un roman. Encore que. Il débute par une «introduction» d’une vingtaine de pages qui se révélera avoir le monopole d’une narration continue. «Le 7 mai 2006 au petit matin, mon amie Fiona est entrée par effraction dans l’école élémentaire qu’elle et moi fréquentions il y a plus de vingt ans.» La Maison des épreuves (Paludes)