background preloader

Héloïse d'Ormesson

Facebook Twitter

Passages du désir (Wukali) Deux personnages, deux destins qui vont se réunir, chacun à son tour nous narre son histoire, leurs histoires, qui comme pour une perspective, finissent par se rejoindre au fond du tableau.

Passages du désir (Wukali)

En soi rien de très original, des histoires sur ce montage, sur ce thème, il y en a depuis que les romanciers ont commencé à écrire. Mais peut-on être original au niveau d’un théme quand on écrit ? Sûrement pas. L’originalité elle se trouve dans l’histoire proprement dite, et dans le style. Titus est un jeune homme cultivé de bonne famille (famille indéniablement très aisée, les fins de mois ne semblent pas difficiles dans son cercle familial). Clara n’a jamais connu son père, un professeur d’Oxford mort avant d’avoir vu sa fille. Après un passage en Thaïlande dans un refuge pour éléphants, elle découvre Zanzibar où elle s’installe.

Alors, maintenant que penser de ce livre ? Mais Passages du désir est surtout et avant tout un double récit initiatique autour du désir et du plaisir. Les captives de la vallée de Zion (Cultures-J) Voilà Ocean Miller de retour dans Les captives de la vallée de Zion, de Norman Ginzberg.

Les captives de la vallée de Zion (Cultures-J)

Accompagné d’une bande hétéroclite, John Faraday lui donne pour mission d’arrêter des mormons polygames. Son équipe s’est en effet agrandie de personnes imposées par Faraday, et en particulier Julia Wibaux qui, non seulement va les accompagner en temps qu’adjointe, mais de plus utilisera – et souvent outrepassera – son statut en n’hésitant pas à prendre la tête des opérations. Après une période d’entraînement, ils prennent la route pour la vallée de Zion, dans l’Utah.

Si les mormons se révèlent moins dangereux qu’escompté, il s’avère vite que leurs familles déchaînent d’autres convoitises, et qu’Ocean et ses proches ne pourront se contenter de vivre une mission tranquille et sans danger. Les personnages sont des héros malgré eux, que ce soient pour leurs qualités ou leurs défauts.

Ocean vit dans le présent mais aussi dans le passé. Sophie MASSON pour Cultures-J.com. Les captives de la vallée de Zion. Bien des ciels au-dessus du septième (Wukali) Couleur Bleuet (Parutions.com) Christian Schünemann Jelena Volic Couleur BleuetEditions Héloïse d’Ormesson 2017 / 21 € - 137.55 ffr. / 368 pagesISBN : 978-2-35087-401-2FORMAT : 14,1 cm × 20,6 cm Odile Demange (Traducteur) Imprimer Attention, nous avons à faire ici à un page-turner formidable !

Couleur Bleuet (Parutions.com)

Belgrade, octobre 2004 : Milena Lukin, 49 ans, divorcée, conduit tant bien que mal une Lada, aime les cigarillos et s’habille n’importe comment. Son ex-mari, Philip, vit à Hamburg ; elle a donc un passeport allemand. Elle travaille à l’institut de criminologie de Belgrade pour la répression des crimes du conflit dans l’ex-Yougoslavie, rémunérée à la fois par l’Allemagne et la Serbie. Elle fait aussi des recherches pour une thèse de doctorat qui lui permettrait de quitter la Serbie, où elle vit chichement avec son fils et sa mère, et partir enseigner dans un pays plus riche.

Les couleurs de la vie, Lorraine Fouchet : un hymne à la vie (Les chroniques de Koryfée) Les couleurs de la vie, Lorraine Fouchet Editions Héloïse d’Ormesson, mars 2017 Dans ce roman aux accents résolument optimistes, Lorraine Fouchet dépeint la vieillesse avec ses regrets, ses tracas, mais aussi ses espoirs.

Les couleurs de la vie, Lorraine Fouchet : un hymne à la vie (Les chroniques de Koryfée)

Un merveilleux hymne à la vie. Suite au décès de sa grand-mère survenu le jour de son 26ème anniversaire, dans des circonstances très inattendues, Kim a besoin de prendre de la distance, de faire le point loin de son île bretonne. Elle ne reviendra que lorsqu’elle saura répondre à cette lancinante question : est-ce que ça vaut la peine de vieillir ? Elle laisse donc derrière elle son compagnon Clovis, la maison de la presse où elle travaille, et propose ses services comme dame de compagnie à Antibes.

Et Kim d’investiguer, désireuse de faire la lumière sur ce qu’est devenu le fils de Gilonne et sur la réelle identité de celui qui aujourd’hui prend soin d’elle. Un roman tendre et viscéralement humain, qui emprunte toutes les couleurs de la vie. WordPress: J'aime chargement… En amoureux (Les chroniques de Koryfée) En amoureux, Arnaud Guillon Editions Héloïse d’Ormesson, mars 2017 Après « Tableau de chasse », Arnaud Guillon renoue avec les personnages aux relations ambigües et aux personnalités complexes.

En amoureux (Les chroniques de Koryfée)

D’une écriture élégante, il pénètre dans l’intimité des êtres pour en révéler les failles, oscillant entre récit amoureux et tension psychologique. Invité à la pendaison de crémaillère d’un couple d’amis, le regard de Paul croise celui de la pétillante Ninon. Sa silhouette d’une grâce insolente, sa peau d’une finesse de soie et son regard d’un vert magnifique le font immédiatement tomber sous son charme. « Ravissante mais dangereuse » lui glisse à l’oreille son ami. Au fil des jours, les deux amants multiplient les rendez-vous cachés dans la capitale, les étreintes passionnées. La plume délicate et sensible d’Arnaud Guillon met les âmes à nu et dissèque les cœurs avec une finesse chirurgicale. A lire ! Les couleurs de la vie (Wukali) Une héroïne : Kim.

Les couleurs de la vie (Wukali)

Au début du roman, elle se pose une question qui trouble les hommes depuis le début de l’humanité : « Est-ce que la vie vaut la peine ? », à la fin, elle comprend que « l’énoncé correct aurait dû être : « Est-ce que ma vie à moi vaudra la peine ? Les années Solex (La Cause littéraire) Animals (Toute la culture) Array(5) { [0]=> object(WP_Post)#4262 (25) { ["ID"]=> int(489306) ["post_author"]=> string(5) "57290" ["post_date"]=> string(19) "2016-12-16 15:55:29" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2016-12-16 13:55:29" ["post_content"]=> string(4828) " L’autrice sud-africaine Ceridwen Dovey publie aux Editions Héloïse d’Ormesson son second roman, Animals (Only the animals, en VO).

Animals (Toute la culture)

Le temps de dix nouvelles plus ou moins longues, l’autrice provoque la rencontre du lecteur avec dix animaux différents, dans des contextes majeurs de notre histoire contemporaine… En lumière, la cruauté humaine et la prétendue supériorité de l’homme sur l’animal. Absolument brillant. [rating=5] Et si on nous contait l’histoire autrement ? Traiter des grands évènements de l’histoire contemporaine en l’abordant… avec des yeux de chien, de dauphin, d’éléphant. Supériorité de l'homme sur l'animal, vraiment ? La question de la superioté est naturellement celle qui revient sans cesse. . « Comment peut-on être suisse?