background preloader

Equateurs

Facebook Twitter

La piste Pasolini (A la recherche du temps présent) « Pasolini a justement mis les mots sur mes inquiétudes.

La piste Pasolini (A la recherche du temps présent)

Je ne peux pas me confondre autant avec un écrivain. Il m’inspire autant parce que j’ai retrouvé chez lui cet appétit d’essentiel, l’humilité et la générosité du chrétien de chapelle. Et la répugnance pour le dogmatisme, la règle moralisante. J’aimais la profonde humanité de Pasolini, homme des actes gratuits et des relations humaines. Homme sans calcul, plus catholique que les catholiques. » Il est étonnant ce Pierre Adrian que j’avais découvert à la lecture de son dernier livre «Des âmes simples». Brillant et talentueux, cet ouvrage ne fait que confirmer ce qui déjà transpirait dans chaque page de son deuxième roman, mais en nous faisant marcher sur les traces de Pasolini, c’est une autre facette de sa personnalité qui nous est dévoilée. N’étant ni une lectrice assidue de son œuvre ni une spectatrice de ses films, autant dire que Pasolini était loin de m’être familier. Je me suis sentie fort dépourvue intellectuellement.

Des âmes simples (Paso doble, Tewfik Hakem) Le nouveau récit de Pierre Adrian s'attache à raconter la vie et l'itinéraire d'un prêtre de la vallée d'Aspe dans les Pyrénées qui s'occupe des paroisses et des habitants depuis 50 ans mais qui est aussi un médecin des âmes qui accueille les blessés de la vie par le fracas du monde.

Des âmes simples (Paso doble, Tewfik Hakem)

Aujourd'hui, dans Paso Doble : Pierre Adrian, écrivain, pour Des âmes simples aux éditions des Equateurs. Le roman est la quête d’un jeune homme de 24 ans qui peut chercher un sens à sa vie, à la vie, et qui essaie de le trouver au fin fond d’une vallée auprès d’un homme qui, dans un lieu dur et austère, vit par sa foi et par la joie qu’il dégage, une vie tournée vers les autres. Résumé de l'éditeur « Ce qui repousse les caméras m’attire. Je me méfie du terme de « retour du religieux » parce que dans le religieux, il y a beaucoup de choses : est-ce qu’on parle du spirituel ?

Des âmes simples (La Prescription littéraire, Patricia Martin) Résumé des Editions des Équateurs : [...]

Des âmes simples (La Prescription littéraire, Patricia Martin)

Le saccage et le sursaut, la poudrière, le foutoir, la beauté, les rêveurs : tout est au fond, chez les invisibles. Des âmes simples (La Croix) RÉCIT Pierre Adrian nous fait partager la vie d’un prêtre dans une haute vallée des Pyrénées. • Des âmes simples, de Pierre Adrian, Éditions des Équateurs, 176 p., 18 euros Rarement un livre a aussi bien évoqué l’extraordinaire tristesse qui peut être celle d’une vallée de montagne à la tombée d’une nuit d’hiver.

Des âmes simples (La Croix)

L’envie irrépressible de se mettre à l’abri du froid, de l’humidité, de l’obscurité… On regarde des maisons où l’on aperçoit de la lumière, où l’on imagine un peu de chaleur, fragiles l’une comme l’autre. C’est ainsi que ce récit nous prend. Il se déroule dans une haute vallée des Pyrénées. Nous vivons là quelques jours en compagnie de Pierre, religieux prémontré. . « Quand nous marchons dans l’église, ou le cloître, et qu’un visiteur ouvre la porte, hésitant, aussitôt Pierre se précipite : “Venez, venez !” Ce livre n’est pas sans défauts. Guillaume Goubert Newsletter Inscrivez-vous pour recevoir l'essentiel de l'actualité de La Croix. Données personnelles. Des âmes simples (PhiLitt) En 2016, Pierre Adrian a reçu le Prix des Deux Magots et le Prix François Mauriac de l’Académie française pour La piste Pasolini (Équateurs).

Des âmes simples (PhiLitt)

Il publie en ce début d’année Des âmes simples (Équateurs), un roman qui met en scène le prêtre du monastère Notre-Dame de Sarrance dont la mission consiste à accueillir les pèlerins et les retraitants. C’est un autre monde que décrit Pierre Adrian dans Des âmes simples, un monde à la fois préservé et meurtri, presque à jamais perdu. L'opticien de Lampedusa (Encres vagabondes) Lampedusa est une petite île de Sicile située entre l’île de Malte et la Tunisie dont la côte s’aperçoit par temps clair.

L'opticien de Lampedusa (Encres vagabondes)

L’opticien de Lampedusa est un homme ordinaire, un petit commerçant italien d'une cinquantaine d'années qui a quitté depuis longtemps sa ville natale de Naples pour cette île paradisiaque. Par amour de la mer, de la sauvagerie de la nature et la beauté du rivage, il a choisi de s'y installer avec sa femme pour ouvrir le commerce d'optique qui manquait. S'il a quelques inquiétudes pour l'avenir de sa boutique et celui de ses deux grands fils, le couple a des goûts simples et des sardines grillées, l'apéro en terrasse et les sorties en bateau sur les eaux calmes avec les amis suffisent à leur faire toucher le bonheur du doigt.

Ce ne sont pas des poissons ni des cris de mouettes mais des centaines des naufragés qui se débattent contre les vagues en appelant au secours dans une langue qu'ils ne connaissent pas. L’opticien de Lampedusa  (La livrophage) « Je ne sais pas comment vous décrire cette scène.

L’opticien de Lampedusa  (La livrophage)

Lorsque notre bateau s’est approché de ce vacarme. Je ne suis pas sûr d’y arriver.