background preloader

Simplexité à terme

Facebook Twitter

"L'information est une collection de données organisées pour donner forme à un message.


La connaissance au contraire implique l'homme porteur de trois façons :
- elle s'intègre dans le système personnel de représentation,
- elle est activable selon une finalité,
- elle est liée à une recherche de vérité chez le sujet."
source : L'intelligence créative ? De l'importance de nous réapproprier les mots d'ouverture.

La simplexité ou l'Art de faire sens

(parenthèse et nuance : Quelques repères positifs) Glossaire - Intelliterwal. Avertissement : le présent glossaire est un outil évolutif et amendable, destiné à forger un langage commun de travail.

Glossaire - Intelliterwal

Il peut dès lors être complété de manière permanente, notamment par l'ajout de concepts nouveaux ou par l'amélioration de l'intelligibilité et de la précision des définitions. Lien : Lexique de Jean-Claude LUGAN, Professeur à l'Université des Sciences sociales de Toulouse, Lexique systémique et prospective [pdf], Toulouse, Conseil économique et social régional, Section de prospective, 2006. Individu ou organisation qui interfère dans une action, un processus ou un système en y participant activement de manière consciente ou inconsciente.

(Philippe Bernoux définit l'acteur comme celui (individu ou groupe) qui participe à une action et qui a des intérêts communs pour cette action (La sociologie des organisations, p. 166, Paris, Seuil, 1990). Glossaire de la systÈmique. (gr. systÍma: ensemble) Dans le langage courant, mot pouvant signifier: a) un ensemble de composants matÈriels (ex: systËme solaire, systËme pileux, systËme nerveux), b) un ensemble de concepts ou d'idÈes (ex: systËme mÈtrique, systËme philosophique), c) un ensemble de mÈthodes ou de procÈdÈs (systËme d'Èducation, systËme D).

Glossaire de la systÈmique

Dans le contexte systÈmique, un systËme peut Ítre dÈfini de la faÁon la plus gÈnÈrale comme un tout organisÈ de composants en interaction. Cette dÈfinition gÈnÈrale fait ressortir les trois catÈgories primordiales nÈcessaires pour envisager un systËme gÈnÈrique: le monde des objets (composants), le monde des relations (interactions) et le monde de la totalitÈ (entitÈ existante). De tels systËmes sont caractÈrisÈs par un certain degrÈ de complexitÈ et un certain degrÈ d'autonomie. Ces systËmes sont donc simultanÈment non-isolÈs (matÈriellement ouverts) sur le plan ÈnergÈtique et opÈrationnellement clos sur le plan relationnel. Holisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Holisme

Holisme (du grec ancien ὅλος / hólos signifiant « entier ») est un néologisme forgé en 1926 par l'homme d'État sud-africain Jan Christiaan Smuts pour son ouvrage Holism and Evolution[1]. Selon son auteur, le holisme est : « la tendance dans la nature à constituer des ensembles qui sont supérieurs à la somme de leurs parties, au travers de l'évolution créatrice[1]. » Le holisme se définit donc globalement par la pensée qui tend à expliquer un phénomène comme étant un ensemble indivisible, la simple somme de ses parties ne suffisant pas à le définir.

De ce fait, la pensée holiste se trouve en opposition à la pensée réductionniste qui tend à expliquer un phénomène en le divisant en parties. Cohérence. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cohérence

Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : cohérence, sur le Wiktionnaire Le mot cohérence caractérise la liaison étroite des différents éléments constitutifs d’un ensemble. Toutes les parties de cet ensemble ont un rapport logique, comportant une absence de contradiction entre elles, et sont intimement unies. Synergie. Conscience. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. « Pensées tourbillonnantes », une représentation photographique sur la question de la conscience : comment la conscience peut-elle être expliquée en termes de processus cérébraux ?

Conscience

Où se trouve le siège de la conscience ? La conscience est un phénomène difficile à définir précisément en raison de la difficulté à comprendre sa nature et ses contours, d’autant qu’il est loin d’être certain que ce qui cherche à la comprendre, la conscience elle-même précisément dont la raison est un outil stylisé, soit capable de se saisir elle-même (« le couteau ne peut se couper lui-même » disent les bouddhistes). La conscience est, du point de vue de certaines philosophies et de la psychologie, la faculté mentale qui permet d'appréhender de façon subjective les phénomènes extérieurs (par exemple, sous la forme de sensations) ou intérieurs (les états émotionnels, les pensées..) et plus généralement sa propre existence.

Polysémie[modifier | modifier le code] Conscience collective. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La notion de conscience collective se rapporte aux croyances et comportements partagés dans une collectivité et fonctionnant comme une force séparée et généralement dominante par rapport à la conscience individuelle. Selon cette théorie, une société, une nation, un groupe constituerait une entité se comportant comme un individu global. Création du concept[modifier | modifier le code] L’expression a été d’abord utilisée par le sociologue Émile Durkheim (1858-1917) dans plusieurs de ses ouvrages[1]. Intelligence. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Intelligence

Le terme est dérivé du latin intellegentia, « faculté de comprendre », dont le préfixe inter- (« entre »), et le radical legere (« choisir, cueillir ») ou ligare (« lier ») suggèrent essentiellement l'aptitude à lier des éléments entre eux. L'intelligence pratique est la capacité d'agir de manière adaptée aux situations. La compréhension ne peut se concevoir sans un système de codification diversifié.

On aboutit donc à l’intelligence conceptuelle, inséparable d'une maîtrise du langage (et donc des « mots ») permettant le raisonnement complexe ; le raisonnement étant l’opération mentale d’analyse permettant d'établir les relations entre les éléments. Théorie des intelligences multiples. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Théorie des intelligences multiples

La théorie des intelligences multiples suggère qu'il existe plusieurs types d'intelligence chez l'enfant d'âge scolaire et aussi, par extension, chez l'Homme. Cette théorie fut pour la première fois proposée par Howard Gardner en 1983. L'origine de la théorie[modifier | modifier le code] Lorsque Howard Gardner publia son livre Frames of Mind: the Theory of Multiple Intelligence en 1983, il introduisit une nouvelle façon de comprendre l'intelligence des enfants en échec scolaire aux États-Unis. Une traduction française de ce livre a été publiée en 1997 sous le titre Les formes de l'intelligence (Odile Jacob). Les diverses catégories d'intelligence pour Howard Gardner[modifier | modifier le code] Connaissance. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Connaissance

La connaissance est une notion aux sens multiples à la fois utilisée dans le langage courant et objet d'étude poussée de la part des philosophes contemporains. Les connaissances, leur nature et leur variété, la façon dont elles sont acquises, leur processus d'acquisition, leur valeur, et leur rôle dans les sociétés humaines, sont étudiés par une diversité de disciplines, notamment la philosophie, l'épistémologie, la psychologie, les sciences cognitives, l'anthropologie et la sociologie. La notion de connaissance[modifier | modifier le code] La science en général est un ensemble de méthodes systématiques pour acquérir des connaissances. Savoir. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Savoir

Le savoir est défini habituellement comme un ensemble de connaissances ou d'aptitudes reproductibles, acquises par l'étude ou l'expérience. Définitions[modifier | modifier le code] En français, les termes de connaissances et savoirs sont employés alors que, par exemple, l'anglais utilise knowledge dans tous les cas. Ce décalage a une origine ancienne puisque le mot provient du latin sapere, verbe qui employé intransitivement indiquait une entité qui possédait une saveur. Il n'y avait donc alors pas de référence au moindre processus cognitif. Tout comme savoir et connaître ne s'emploient pas dans les mêmes contextes, on distingue savoir et connaissance : Le savoir désigne une construction mentale individuelle qui peut englober plusieurs domaines de connaissance. Savoir et connaissance s’opposent au domaine de la croyance. Cognition. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cognition

La cognition est souvent étendue au-delà du seul cadre de la cognition humaine pour inclure tous les processus « intelligents » y compris chez les animaux non-humains ou mis en œuvre au sein de systèmes artificiels, comme les ordinateurs. Les sciences cognitives rassemblent l'ensemble des domaines scientifiques consacrés à l'étude de la cognition notamment, les neurosciences, la psychologie, l'intelligence artificielle, les mathématiques appliquées à la modélisation des fonctions mentales, l'anthropologie, ou la philosophie de l'esprit. Cette recherche transdisciplinaire est souvent fédérée par des hypothèses relatives à la nature de la cognition, conçue comme simulation, comme manipulation formelle de symboles ou encore comme une propriété émergeant des systèmes complexes.

Philosophie naturelle. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La philosophie naturelle, connue en latin sous le terme philosophia naturalis, est une expression qui s'appliquait à l'étude objective de la nature et de l'univers physique qui régnait avant le développement de la science moderne (Galilée). Traditionnellement alliée à la théologie naturelle, elle désignait autrefois l'ensemble des sciences astronomique, physique, chimique et biologique. Éducation nouvelle. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'Éducation nouvelle est un courant pédagogique qui défend le principe d'une participation active des individus à leur propre formation. Elle déclare que l'apprentissage, avant d'être une accumulation de connaissances, doit être un facteur de progrès global de la personne.

Créativité. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Marina Bay Sands à Singapour. Sur les autres projets Wikimedia : Créatifs culturels. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les créatifs culturels (en anglais américain « Cultural Creatives » dont le sens est plus proche de « créateurs de culture », traduction préférée par certains[1]) sont un vaste groupe socio-culturel qui serait à la pointe du changement social, et qui a été mis en évidence par le sociologue américain Paul Ray et par la psychologue américaine Sherry Anderson. Ils regroupent des individus ayant en commun d'adopter une vision globale et « intégrale » du monde, et le partage d'un ensemble de valeurs.

Aux États-Unis[modifier | modifier le code] Cette expression, inventée par le sociologue américain Paul Ray et la psychologue américaine Sherry Anderson a fait l'objet d'un livre: The Cultural Creatives: How 50 Million People Are Changing the World (Harmony Books, Octobre 2000), traduit en français aux éditions Yves Michel, sous le titre: L'émergence des créatifs culturels. Enquête sur les acteurs d'un changement de société. Paul H.

Collaboratif et transdisciplinarité

Le logiciel des multiples et des communs ღ. Utopie. Une émancipation citoyenne. Une page de Wikiversité. Travail de recherche : L'émancipation du citoyen Toutes les discussions sur ce sujet doivent avoir lieu sur cette page. Relation humaine. Communication. Altérité. Homéostasie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Initialement élaborée et définie par Claude Bernard[1], l'homéostasie (du grec ὅμοιος, hómoios, « similaire », et στάσις (ἡ), stásis, « stabilité, action de se tenir debout ») est la capacité que peut avoir un système quelconque (ouvert ou fermé) à conserver son équilibre de fonctionnement en dépit des contraintes qui lui sont extérieures. L'Econologie. Éconologie. Écosophie. Rhizome.

Rhizome. Sociocratie. Interface. Littératie. Systémique et Science de l'information.