background preloader

Résilience

Facebook Twitter

Résilience. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Résilience

Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Le mot résilience désigne de manière générale la capacité d'un organisme, un groupe ou une structure à s'adapter à un environnement changeant. Il est utilisé dans plusieurs contextes : Résilience (écologie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Résilience (écologie)

Après un incendie, l'écosystème forestier a une certaine capacité à « cicatriser » et à se reconstituer. Cette capacité de résilience écologique varie selon le contexte biogéographique et historique. Selon Jean-François Jaudon, ingénieur, une empreinte écologique forte diminue la résilience écologique.On évoquera par exemple la résilience d'un écosystème forestier pour décrire sa capacité à se reconstituer après un incendie ; à partir de la banque de graines du sol, des propagules apportées par l'air, l'eau ou des animaux ou à partir de rejets, ou de la cicatrisation d'individus résistants au feu. Par extension on parle aussi de résilience écologique pour les solutions que certaines communautés, voire l'humanité entière, cherchent aux crises écologiques locales ou globales qu'elles affrontent (guerres, surpêches, désertifications, déforestations, tsunamis, crises climatiques, etc.).

Cependant, une récente étude[Quand ?] Renaturation. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Renaturation

Le mot renaturation désigne des opérations d'aménagements restauratoires ou de gestion restauratoire puis conservatoire consistant à restaurer le « bon » état écologique et paysager de sites que l'on estime dégradés par les activités humaines ou par l'absence de certains animaux (grands ou petits herbivores, fouisseurs, etc.).

Renaturation des pistes de l'aéroport désaffecté de Franckfort-Bonames.Elles ont simplement été disloquées pour permettre aux graines et racines d'espèces pionnières et facilitatrices de croître. La renaturation est une des bases de la restauration écologique, complément essentiel à la conservation[1]. Typologie selon les contextes et enjeux[modifier | modifier le code] Selon les cas une opération de renaturation s'appuie sur : Ce néologisme évoque son équivalent allemand de « Renaturierung ». Exemples d'application[modifier | modifier le code] Le projet le plus ambitieux est le « défi de Bonn ». Colloques. Plan de restauration. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Plan de restauration

Les plans de restauration concernent souvent des espèces, mais parfois aussi des milieux particuliers (tels que par exemple les gros-bois, vieux-bois et bois-mort (objectif d'un des plans faisant suite au Grenelle de l'Environnement en France). Un tel plan devrait permettre de retrouver quelques arbres anciens, sénescents et morts de diamètres dépassant ceux qui intéressent l'exploitation commerciale, comme ceux qui ont survécu ici dans la hêtraie ancienne de Reinhardswald en Allemagne. Contenus[modifier | modifier le code] Chaque plan définit et programme la mise en œuvre d'actions coordonnées, nécessaires à la restauration d’espèces menacées sur le territoire concernée (national et européen par exemple en Belgique). Il liste généralement : Espèces-cibles[modifier | modifier le code] Un tel plan peut concerner toutes sortes d'espèces ; animales, végétales ou fongiques.

Aires de travail[modifier | modifier le code] Flore. Résilience (psychologie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Résilience (psychologie)

Arbre qui pourrait être perçu comme un symbole de résilience : sa cime a été coupée, et néanmoins il vit et se déploie Du verbe latin resilio, ire, littéralement « sauter en arrière », d'où « rebondir, résister » (au choc, à la déformation). Les premières publications dans le domaine de la psychologie datent de 1939-1945. Werner et Smith, deux psychologues scolaires américaines à Hawaï, travaillent avec des enfants à risque psychopathologique, condamnés à présenter des troubles. À l'occasion d'un suivi effectué pendant trente ans, elles notent qu'un certain nombre d'entre eux « s'en sortent » grâce à des qualités individuelles ou des opportunités de l’environnement[réf. nécessaire]. La notion de résilience s'oppose parfois à la notion de « coping » (Paulhan & al., 1995) (en anglais to cope = se débrouiller, s'en sortir). La résilience serait le résultat de multiples processus qui viennent interrompre des trajectoires négatives.

Résilience communautaire. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Résilience communautaire

La résilience communautaire est la capacité d'une communauté de continuer à vivre, fonctionner, se développer et s'épanouir après un traumatisme ou une catastrophe. Une communauté résiliente est donc un groupement de personnes structuré et organisé pour s'adapter rapidement au changement, surmonter un traumatisme, tout en maintenant sa cohésion et des relations ouvertes avec le reste du monde. La résilience communautaire se veut l'application concrète du concept de résilience à l'échelle d'une communauté. C'est-à-dire qu'un groupe de personnes s'organise de manière à être capable non seulement de surmonter les différentes catastrophes possibles, mais surtout, d'améliorer son quotidien en tissant à nouveau du lien social, en misant davantage sur la solidarité.

Par exemple, une des nombreuses possibilités est la mise en place d'un potager communautaire. Qu'est-ce que la résilience communautaire : bases et définitions[modifier | modifier le code]