background preloader

Pénurie de Sable

Facebook Twitter

Non, le sable n'est pas une ressource inépuisable. Article publié le 7 septembre 2015, mise à jour mardi 23 février 2016 Des hôtels flambants neufs récemment achevés pour accueillir les hordes de touristes attirés par le soleil et les plages marocaines.

Non, le sable n'est pas une ressource inépuisable

Et à quelques kilomètres seulement, des bords de mer amputés de plusieurs mètres, qui reçoivent nuitamment la visite de pauvres hères accompagnés de mulets, dont ils emplissent les sacoches de sable ramassé à la pelle. Cette juxtaposition aussi ironique qu'effrayante symbolise à elle seule le pillage silencieux et jusqu'ici peu médiatisé de la deuxième ressource mondiale après l'eau, pourtant à l'oeuvre dans le monde entier. Le sable marin méthodiquement ramassé Les océans à la rescousse après l'épuisement des carrières terrestres Des conséquences perceptibles en France même Mais ce sable marin n'est pas adapté à tous les usages, notamment de construction, avant d'avoir été dûment lessivé et dessalé, au prix d'une consommation massive d'eau douce et parfois d'énergie.

Nos plages à court de sable. Quelle est la définition géologique du sable ?

Nos plages à court de sable

Aussi surprenant que cela paraisse, elle ne repose que sur la taille des grains. Quelle qu’en soit la composition, tout solide dont le diamètre est compris entre 0,065 mm et 2 mm de diamètre, techniquement, est appelé "sable". Plus petit, c’est du limon ou de l’argile, plus gros, du gravier. Parce qu’il est aisément transporté par le vent et par l’eau, le sable constitue le matériau géologique le plus dynamique de la planète et joue un rôle irremplaçable dans l’équilibre général de la croûte terrestre. C’est pour la même raison qu’il est indispensable à un si grand nombre d’industries, qui l’ont rendu omniprésent dans notre quotidien : dans le béton, bien sûr, mais aussi le verre, le papier, les puces électroniques, le plastique, le fuselage des avions… L’industrie recourt pour l’essentiel au sable de quartz, c’est-à-dire de silice, qui constitue à peu près 70 % de la totalité. Combien pèse le marché du sable ? Est-il trop tard pour agir ? Le sable, enquête sur une disparition - Documentaire ARTE (2013)

Le business des marchands de sable - Economie / Environnement. Pour faire du béton, il faut du sable… beaucoup de sable.

Le business des marchands de sable - Economie / Environnement

Un ingrédient qui représente jusqu'à 80% de sa composition. Il s’agit même là de la principale source d’utilisation de cette désormais précieuse matière minérale, bien avant la fabrication du papier, de la lessive, ou encore des microprocesseurs. On comprend dès lors que l'extraction de quantités aussi phénoménales de sable devienne un commerce de plus en plus lucratif. Selon les auteurs d'un documentaire diffusé récemment sur Arte (Le sable, enquête sur une disparition), les échanges internationaux sont évalués à environ 70 milliards de dollars par an (50 milliards d’euros) Or, comme toute matière première, les ressources en sable de bonne qualité constructive - ce qui n’est pas le cas par exemple, des sables du désert - ne sont pas infinies.

Une situation qui a obligé les industriels à contourner le problème en allant chercher le sable sous la mer. Erosion côtière Fermeture de carrières Et le phénomène ne touche pas que le Maroc. Le sable disparaît (et on n’en parle pas) Quand le sol se dérobe à cause des marchands de sable. Les marchands de sable menacent-ils les dunes françaises ?