background preloader

Imaginer un monde non-pyramidal | culture du LIBRE

Facebook Twitter

Collaboratif et transdisciplinarité. Le logiciel des multiples et des communs ღ. Libriste. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Libriste

Le terme libriste désigne une personne attachée aux valeurs éthiques véhiculées par le logiciel libre et la culture libre en général. En matière d'œuvres ou de logiciels, le libriste défend les quatre libertés fondamentales des utilisateurs finaux telles que définies par Richard Stallman pour le logiciel. Code is Law - Traduction française du célèbre article de Lawrence Lessig. Le 5 mars dernier, Tristan Nitot se pose la question suivante sur Identi.ca : « Je me demande s’il existe une version française de Code is Law, ce texte sublime de Lessig ».

Code is Law - Traduction française du célèbre article de Lawrence Lessig

Monsieur Nitot qui évoque un texte sublime de Monsieur Lessig… Mais que vouliez-vous que nos traducteurs de Framalang fassent, si ce n’est participer à modifier favorablement la réponse de départ étonnamment négative ! Écrit il y a plus de dix ans, cet article majeur a non seulement fort bien vieilli mais se serait même bonifié avec le temps et l’évolution actuelle du « cyberespace » où neutralité du net et place prise par les Microsoft, Apple, Google et autres Facebook occupent plus que jamais les esprits et nos données[1] Bonne lecture…

La Charte du Monde Libre (The Free World Charter): Lire et signer la Charte. Voici le texte intégral de la Charte.

La Charte du Monde Libre (The Free World Charter): Lire et signer la Charte

Veuillez le lire attentivement et cocher la case située à côté de chaque principe si vous êtes d'accord avec. Saisissez ensuite votre nom, votre email, votre pays et cliquez sur "Signer". Chaque principe est exprimé de manière succincte pour éviter toute ambiguité, et est accompagné d'une brève déscription et d'une explication des raisons pour lesquelles il est nécessaire.

Manifeste de la guérilla pour le libre accès, par Aaron Swartz #pdftribute. Il se passe quelque chose d’assez extraordinaire actuellement sur Internet suite à la tragique disparition d’Aaron Swartz : des centaines de professeurs et scientifiques du monde entier ont décidé de publier spontanément leurs travaux en Libre Accès !

Manifeste de la guérilla pour le libre accès, par Aaron Swartz #pdftribute

Il faut dire que sa mort devient chaque jour plus controversée, les pressions judiciaires dont il était l’objet n’étant peut-être pas étrangères à son geste. Comme on peut le lire dans Wikipédia : « En juillet 2011, le militant américain pour la liberté de l’Internet Aaron Swartz fut inculpé pour avoir téléchargé et mis à disposition gratuitement un grand nombre d’articles depuis JSTOR. Il se suicide le 11 janvier 2013. Changer la société (3) : la politique du code source ouvert. Utopie du logiciel libre  Préface par Christopher M.

Utopie du logiciel libre 

Sujet : Internet peut-il réinventer la démocratie directe? (1/3) Du logiciel libre au domaine public : sauve l’art, imprime un Rodin. Peut-on vouloir restreindre le droit d’auteur et défendre la création artistique ?

Du logiciel libre au domaine public : sauve l’art, imprime un Rodin

Être le principal porte-parole de la cause du logiciel libre sans savoir vraiment écrire une ligne de code ? Passer de l’hacktivisme de la geekosphère anglo-saxonne à l’évangélisation du domaine public derrière les portes rassurantes d’un ministère ? Stallman énonce 8 dangers d’Internet pour la démocratie. Dans une conférence (11 avril 2011) à l’Université de Stanford (Californie, USA), le fondateur de la Free Software Foundation, Richard Stallman, a énoncé 8 problèmes relatifs aux nouvelles technologies, et en particulier à Internet, qui représentent selon lui de graves dangers pour la démocratie et les libertés individuelles.

Stallman énonce 8 dangers d’Internet pour la démocratie

Cet article a pour but de présenter et de commenter ces 8 points, dans les grandes lignes, afin que les lecteurs non-anglophones puissent en profiter. Pour les autres, l’intervention de Stallman a été filmée, et le film est disponible à l’adresse suivante : Surveillance. Richard Stallman avait raison depuis le début#more. À la fin de l’année dernière, le président Obama a signé une loi qui permet de maintenir indéfiniment en détention des gens soupçonnés de terrorisme sans la moindre forme de procès ou de jugement en bonne et due forme.

Richard Stallman avait raison depuis le début#more

Les manifestants pacifiques des mouvements Occupy du monde entier ont été qualifiés de terroristes par les autorités. Des initiatives comme SOPA promeuvent une surveillance constante de tous les canaux de communication. Hacktivisme. Open internet. Extrait. The open source revolution is coming and it will conquer the 1% - ex CIA spy.

Robert David Steele, former Marine, CIA case officer, and US co-founder of the US Marine Corps intelligence activity, is a man on a mission.

The open source revolution is coming and it will conquer the 1% - ex CIA spy

But it's a mission that frightens the US intelligence establishment to its core.With 18 years experience working across the US intelligence community, followed by 20 more years in commercial intelligence and training, Steele's exemplary career has spanned almost all areas of both the clandestine world. Steele started off as a Marine Corps infantry and intelligence officer. After four years on active duty, he joined the CIA for about a decade before co-founding the Marine Corps Intelligence Activity, where he was deputy director.

Widely recognised as the leader of the Open Source Intelligence (OSINT) paradigm, Steele went on to write the handbooks on OSINT for NATO, the US Defense Intelligence Agency and the U.S. Special Operations Forces. But the CIA wasn't happy, and ensured that Steele was prohibited from running a second conference. Dr. Quand Un Sociologue Rencontre des Geeks. Lionel Maurel: Moi ministre du numérique, l'intelligence collective plutôt que les lobbies. Qui va reprendre le flambeau de Fleur Pellerin?

Lionel Maurel: Moi ministre du numérique, l'intelligence collective plutôt que les lobbies

En attendant la nomination d'un(e) éventuel(le) secrétaire d'Etat ou ministre délégué(e) au Numérique, le journaliste Xavier de la Porte s'est mis, le temps d'une brillante chronique sur France Culture, dans la peau de l'heureux élu et a imaginé le programme qu'il proposerait alors. Nous avons décidé de prolonger l'exercice en demandant à différentes personnalités de l'Internet français, politiques, entrepreneurs, mais aussi militants associatifs, de livrer leur programme et leurs idées si eux aussi, se voyaient propulsés à la tête du numérique. Nous avons proposé cela à plusieurs personnes, certaines ont décliné l'offre, d'autres n'étaient pas immédiatement disponibles... Benjamin Bayart: Moi ministre du numérique, reprendre tout dans le bon sens. Qui va reprendre le flambeau de Fleur Pellerin?

En attendant la nomination d'un(e) éventuel(le) secrétaire d'Etat ou ministre délégué(e) au Numérique, le journaliste Xavier de la Porte s'est mis, le temps d'une brillante chronique sur France Culture, dans la peau de l'heureux élu et a imaginé le programme qu'il proposerait alors. Nous avons décidé de prolonger l'exercice en demandant à différentes personnalités de l'Internet français, politiques, entrepreneurs, mais aussi militants associatifs, de livrer leur programme et leurs idées si eux aussi, se voyaient propulsés à la tête du numérique.

Nous avons proposé cela à plusieurs personnes, certaines ont décliné l'offre, d'autres n'étaient pas immédiatement disponibles... Expert en télécommunications, Benjamin Bayart est un incontournable des sphères numériques. Il milite depuis des années en faveur de la neutralité du Net, du logiciel libre et de la protection de la liberté d'expression en France. publicité Benjamin Bayart. Logiciel "privateur" Vs "propriétaire" Francophone avéré, RMS (ou Richard Stallman pour les non-initiés) utilise depuis quelques temps le terme "logiciel privateur" en parlant des logiciels non libres (et non semi-libres").

En anglais, il utilise "proprietary software", ce qui a depuis longtemps été traduit par "logiciel propriétaire". Le terme "privateur" est plus provocateur mais il semble plus juste. L'APRIL est aussi de cet avis Cependant, ce qui est étonnant, c'est que, plus qu'un simple problème de traduction, il s'agit d'un débat qui concerne le terme en anglais lui-même. Sur la Wikipedia anglophone, la definition adoptée pour Proprietary software est "computer software which is the legal property of one party. Liberateur.pdf. Ripper234 DecentralizedApplications. Et le Web 3.0? BONUS : dossiers associés ==> Intro et bases | culture du libre. Culture Open Source.