background preloader

Les + grosses Banques

Facebook Twitter

Portail:Économie. Cependant, le mot est polysémique. L’économie est le concept étudié par les sciences économiques, celles-ci prenant appui sur des théories économiques, et sur la gestion pour sa mise en pratique. Le terme « d’économie » (economics en anglais), au sens uniquement d’économie politique, a été popularisé par les économistes néoclassiques tel qu’Alfred Marshall. Le mot « économie » devient alors, de façon concise, synonyme de « science économique » et peut être considéré comme substitut de l’expression « économie politique ».

Cela correspond à l’influence notable des méthodes mathématiques utilisées dans le domaine des sciences naturelles. L’économie au sens moderne du terme commence à s’imposer à partir des mercantilistes et développe à partir d’Adam Smith un important corpus analytique qui est généralement scindée en deux grandes branches : la microéconomie ou étude des comportements individuels et la macroéconomie qui émerge dans l’entre-deux-guerres.

Lire la suite. Portail:Finance. Banque. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Tour HSBC à Londres, siège social depuis 1993. La Tour Société Générale à La Défense. Le terme de banque renvoie soit à un secteur d'activité économique, celui traitant les opération de banque -le secteur bancaire, soit à l'un des types d'établissement actif dans ce secteur. Au sens du droit positif français, une banque est l'une des catégories légales d'établissement de crédit (article L. 511-1 du Code monétaire et financier). Ces établissements de crédit obtiennent le monopole de l'octroi des opération de banque (article L.311-1 de ce même Code monétaire et financier). Ils n'ont pas le monopole de la distribution bancaire, qui représente la fonction de commercialisation[1], partagée avec d'autres acteurs bancaires qui ne sont pas des banques.

La plus grande banque au monde, par le total des actifs, est la banque chinoise Industrial & Commercial Bank of China, devant la britannique HSBC[2]. Origine du terme[modifier | modifier le code] Banque d'investissement. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une banque d'investissement est une banque, ou une division de la banque, qui rassemble l'ensemble des activités de conseil, d'intermédiation et d'exécution ayant trait aux opérations dites de haut de bilan (introduction en Bourse, émission de dette, fusion/acquisition) de grands clients corporate (entreprises, investisseurs, mais aussi États…).

Ces activités sont généralement scindées en entités distinctes, habituellement désignées par des anglicismes : les opérations de Corporate Finance (finance d'entreprise), de Global Capital Markets (marchés financiers), et de Structured Finance (opérations de financement). On différencie parfois la banque d'investissement (investment banking en anglais) de la banque d'affaires (corporate banking) en attribuant à la première les activités de marchés et à la seconde celles de finance d'entreprise. §Détail des activités[modifier | modifier le code] §Déontologie[modifier | modifier le code] Titrisation. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La titrisation peut également viser à ne transférer aux investisseurs que le risque financier lié aux actifs concernés, auquel cas les actifs ne sont pas vendus, mais le risque ou partie du risque transféré grâce à une titrisation synthétique.

Née aux États-Unis dans les années 1960, la titrisation a connu une expansion importante également en Europe à partir de 2000, tandis que les produits et les structures devenaient de plus en plus complexes. En France, la titrisation a été introduite par la loi du 23 décembre 1988. Sous l'impulsion de Pierre Bérégovoy, l'idée était de faciliter le développement du crédit immobilier en permettant aux banques de sortir les créances de leurs bilans et d'améliorer leur ratio « Cooke ». La crise des subprimes survenue en 2007 a provoqué un ralentissement du marché, tandis que les autorités de marché considèrent la question de savoir si la titrisation devrait être mieux encadrée. Exemple : Compagnie financière Edmond de Rothschild. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Filiales[modifier | modifier le code] Les différentes filiales : Edmond de Rothschild Asset Management pour la gestion d'actions et d'allocations d'actifsEdmond de Rothschild Investment Partners, pour la gestion des investissements des PME européennesEdmond de Rothschild Capital Partners pour le conseil en acquisition par emprunt (LBO) de sociétésEdmond de Rothschild Corporate Finance pour le conseil en rapprochement d'entreprises Edmond de Rothschild en quelques chiffres[modifier | modifier le code] En 2012, le produit net bancaire de la Compagnie financière Edmond de Rothschild était de 324 millions d’euros pour un résultat net de 30 millions d’euros (données consolidées)[1].

Activité[modifier | modifier le code] Le groupe intervient dans trois principaux domaines : Gouvernement de l'entreprise[modifier | modifier le code] Conseil de surveillance[modifier | modifier le code] Fin 2012, le conseil de surveillance était composé comme suit[2] : Membres. Banque systémique. Les six plus grosses banques américaines sont : J.P. Morgan & Co. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. J.P. Morgan & Co. est une ancienne banque d'investissement implantée aux États-Unis et fondée en 1871 entres autres par Junius Spencer Morgan et Juliet Pierpont, les parents de John Pierpont Morgan. En raison du Glass-Steagall Act de 1933, elle dut se réduire à n'être qu'une banque de dépôt. Elle a fusionné en janvier 2001 avec la banque d'investissement Chase Manhattan Bank, dont le président était David Rockefeller, pour former une holding financière, la JPMorgan Chase. Personnalités liées à la banque[modifier | modifier le code] Histoire[modifier | modifier le code] JP Morgan & Co, d'abord connue sous le nom de House of Morgan, fut créée en 1871 à New York par John Pierpont Morgan et Anthony J.

Un attentat à Wall Street devant cette banque le 16 septembre 1920 fit plus de trente morts. Notes et références[modifier | modifier le code] Annexes[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code] Carosso, Vincent P. JPMorgan Chase. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. JPMorgan Chase & Co. Histoire[modifier | modifier le code] J.P. Morgan Chase & Co est le fruit d'une multitude de fusions et combine à ce jour 4 des plus grandes et vieilles institutions financières de New York : JP Morgan, Chase, Chemical et Manufacturers Hanover. Le plus ancien prédécesseur a été fondé en 1799[2]. Chemical Banking Corporation[modifier | modifier le code] La New York Chemical Manufacturing Company fut fondée en 1823, comme fabricant de produits chimiques.

Bank One Corporation[modifier | modifier le code] Chase Manhattan Corporation[modifier | modifier le code] La Chase Manhattan Bank fut formée par le rachat en 1955 de la Chase National Bank (créée en 1877) par la Bank of Manhattan (créée en 1799). JP Morgan & Co[modifier | modifier le code] Siège social de JPMorgan Chase JP Morgan & Co, d'abord connue sous le nom de House of Morgan, fut créée en 1871 à New York par John Pierpont Morgan et Anthony Drexel. Goldman Sachs. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. The Goldman Sachs Group, Inc. Histoire[modifier | modifier le code] 1869–1894 : Marcus Goldman[modifier | modifier le code] Goldman Sachs est fondée en 1869 par Marcus Goldman sous le nom de Marcus Goldman & Co.[2]. En 1882, Goldman invite son gendre Samuel Sachs à rejoindre l'entreprise et rebaptise cette dernière M. 1894-1930 : Samuel Sachs[modifier | modifier le code] En 1894, Samuel Sachs remplace son beau père Marcus Goldman à la tête de la société.

Au début du vingtième siècle, Goldman joue un rôle dans la création des règles d'introduction en bourse (initial public offering, IPO). Le 4 décembre 1928, la société crée le Goldman Sachs Trading Corp., une société d'investissement à capital fixe (en) avec des propriétés similaires à celles d'une chaîne de Ponzi[6]. Senator Couzens: Did Goldman, Sachs and Company organize the Goldman Sachs Trading Corporation? 1930-1969 : Sidney Weinberg[modifier | modifier le code] 1976-1990 : John C. Bank of America. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Bank of America Cotée au New York Stock Exchange, elle fait partie de l'indice Dow Jones depuis le 19 février 2008. Histoire[modifier | modifier le code] Les débuts[modifier | modifier le code] Amadeo Giannini est le fondateur de l'actuelle Bank of America. BankAmerica a été fondée en 1929 en Californie par le fusion de Amadeo Giannini's Bank of Italy et Bank of America, banque située à Los Angeles, le siège du nouveau groupe se situant à San Francisco.

Giannini a également cherché à développer la banque au niveau national, surtout dans les États de l'ouest aussi bien que dans le secteur de l'assurance, sous l'égide de sa filiale, Transamerica. La Californie était l'État ayant le plus fort taux de croissance des États-Unis d'après Guerre, avec l'utilisation la plus élevée des comptes chèque (beaucoup de soldats étant payés par l'intermédiaire des comptes bancaires pendant la Seconde Guerre mondiale). Bank of America Center à Houston. Bank of China. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pour les articles homonymes, voir BOC. Bank of China Limited Historique[modifier | modifier le code] De sa création jusqu'en 1942, elle produit les billets de banque pour le compte du gouvernement central, aux côtés des trois autres grandes banques de l'époque, la Central Bank of China, la Farmers Bank of China et la Bank of Communications. Bien qu'elle ait fonctionné initialement comme la banque centrale de Chine, elle est remplacée dans ce rôle par la Central Bank of China en 1928. Elle est donc à cette date devenue une banque commerciale pure.

Après la fin de la guerre civile chinoise en 1949, la Bank of China est séparée en deux. En 2005, durant la mise au point de l'IPO, la BOC propose à des investisseurs à long terme de prendre des intérêts stratégiques dans la société. La banque fut contrôlée par les États-Unis lors de ses vérifications concernant le blanchiment d'argent, suite à l'affaire des superdollars[2].

Filiale de New York. Citigroup. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Citigroup Inc. Citigroup Inc. (NYSE : C, TSE : 8710), opérant sous le nom Citi, est une entreprise financière majeure basée à New York, issue de la fusion de Citicorp avec Travelers Group le 7 avril 1998. Au regard du Forbes Global 2000 2011, Citigroup serait la dixième plus grande entreprise mondiale[4], avec des actifs financiers totalisant 2 200 milliards de dollars américains (juin 2007).

L'entreprise emploie 332 000 personnes dans le monde, et possède environ 200 millions de clients dans plus de 100 pays différents. Elle fait partie du Dow Jones Industrial Average depuis le [5]. Depuis novembre 2007, son actionnaire principal, avec 4,9 % du capital est l'Abu Dhabi Investment Authority suivi (avec environ 4,6 % du capital) de la Kingdom Holding Company du prince Al-Walid Al Saoud. Histoire[modifier | modifier le code] Citicorp[modifier | modifier le code] Fusion de Citicorp et de Travelers Group[modifier | modifier le code] Au 5 novembre 2007. Morgan Stanley. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Morgan Stanley Morgan Stanley est une des principales banques d'investissement du monde, dont le siège social se trouve à New York, à Times Square. Histoire[modifier | modifier le code] Morgan Stanley fut l'un des premières grandes banques d'investissement des États-Unis à réaliser une introduction en Bourse.

Au début des années 2000, elle a subi un revers, étant l'une des dix grandes banques d'investissement à avoir signé un compromis à 1,4 milliard de dollars sur la question de l'indépendance de l'analyse financière, via l'accord amiable d'avril 2003, avec la SEC et[1], l'association des courtiers américains. En août 2006, Morgan Stanley a racheté le Paris Saint-Germain à Canal+ avec le fonds d'investissement Butler et Colony Capital. Morgan Stanley possède 4.06% de la société Ubisoft. Le 2 septembre 2011, le gouvernement des États-Unis a commencé des poursuites judiciaires contre Morgan Stanley pour son rôle dans la crise des subprimes[2]. Wells Fargo. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Wells Fargo & Co. Le groupe exerce des activités diverses et possède des filiales au Canada, aux Mariannes du Nord et dans les Caraïbes. Après l'acquisition de Wachovia, le groupe détient 6 650 agences, 12 260 distributeurs automatiques pour 48 millions de clients. En octobre 2008, Wells Fargo obtient l'accord de Wachovia pour son rachat pour 15 milliards de dollars. Alors que 4 jours avant, Citigroup avait fait une proposition pour Wachovia de seulement 2 Md$.

Finalement après la protestation de Citigroup sur le non-respect de l'accord exclusif de négociation qu'il avait signé avec Wachovia, Citigroup accepta que Wells Fargo acquière Wachovia. Histoire[modifier | modifier le code] Wells Fargo U.S. La Wells, Fargo & Company fut créée le par Henry Wells et William Fargo, créateurs avec John Warren Butterfield (en) d'American Express. La Wells Fargo a fusionné en 1905 avec la Banque du Nevada, dirigée par Isaias W. (en) Site officiel. BNP Paribas. Pour les articles homonymes, voir BNP. BNP Paribas est un groupe bancaire international, présent dans 74 pays, avec plus de 189 000 employés. Il est coté au premier marché d'Euronext Paris et fait partie de l'indice CAC 40. Au , le résultat net part du groupe s'élève à 7 702 millions d'euros. La banque compte plus de 30 millions de clients entre ses activités de banque de détail dans ses quatre marchés domestiques, la France, la Belgique, l'Italie et le Luxembourg, à travers plusieurs marques telles que BNL, BGL BNP Paribas ou BNP Paribas Fortis.

La banque de détail est aussi développée dans le bassin méditerranéen, en Turquie, en Pologne et dans l'Ouest des États-Unis. Ses activités de Corporate and Institutional Banking et International Financial Services pour les entreprises ou les clients institutionnels détiennent le leadership en Europe, sont très présentes en Amérique et se développent fortement dans la région Asie-Pacifique. Histoire du groupe[modifier | modifier le code] Société générale. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Société générale Logo[1] de la Société générale La Société générale est une des principales banques françaises et une des plus anciennes. Elle fait partie des trois piliers de l'industrie bancaire française non mutualiste (aussi appelés « les Trois Vieilles ») avec LCL (Crédit lyonnais) et BNP Paribas. Histoire[modifier | modifier le code] Origines : 1864 - 1893[modifier | modifier le code] À sa création la banque est le premier poids lourd de la banque française.

La banque commence à se constituer une clientèle de PME et de particuliers grâce à son réseau. Début du XXe siècle : 1894 - 1936[modifier | modifier le code] Verrière en charpente métallique du siège parisien de la Société générale, œuvre de Jacques Hermant. À partir de 1894, la banque se structure comme un grand établissement de crédit moderne. Après des années difficiles lors de la Première Guerre mondiale, la Société générale devient la première banque française dans les années 1920. Deutsche Bank. HSBC. UBS. Banque du Canada.

Autres banques