background preloader

/!\ Cyberespace, GOOGLE vers I.A.

Facebook Twitter

Wikipedia. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

wikipedia

Don't be evil ("devise" de Google) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Don't be evil ("devise" de Google)

Don't be evil (littéralement, « Ne soyez pas malveillants ») est la devise ou le slogan informel de Google. Le sixième point du décalogue philosophique de Google stipule : « Il est possible de gagner de l'argent sans vendre son âme au diable ». En termes de culture d'entreprise, cette devise est devenue le pilier identitaire central de Google[1]. Historique[modifier | modifier le code] Google, 194e État mondial ? Si l’on parle de chiffre d’affaires, le géant d’Internet pèse désormais autant qu’un pays de taille moyenne.

Google, 194e État mondial ?

Avec 50 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2012, il se situe désormais à la hauteur des PIB du Maroc ou du Koweit. Quant à sa rentabilité: 14 milliards de dollars de bénéfices, elle fait rêver tous les gouvernements de la planète. On comprend mieux pourquoi Monsieur Éric Schmidt, son dirigeant, considère désormais que les chefs d’État sont ses interlocuteurs naturels, comme il l’a prouvé au cours de ses récents déplacements en France, le 20 octobre 2012 et le 31 janvier 2013, où il a été reçu par François Hollande.

En janvier, sa visite en Corée du Nord, pays où aucun officiel américain ne s’est rendu depuis fort longtemps, confère à son entreprise une dimension qui n’est pas seulement commerciale. Comme d’autres multinationales, Google et les géants de l’Internet pratiquent une optimisation fiscale qui est amplifiée par l’activité par nature mondiale de l’ Internet. [entretien] Google, “une des plus grandes puissances géopolitiques du monde” "Un bon moment à passer qui pose les bonnes questions": voilà comment pourrait être résumé Google Démocratie, ouvrage cosigné par David Angevin et Laurent Alexandre.

[entretien] Google, “une des plus grandes puissances géopolitiques du monde”

Entretien. A la lecture de la présentation hallucinée faite par JC Féraud de Google Démocratie, on a voulu aller plus loin. Et quoi de mieux qu’une rencontre avec les auteurs pour prolonger le plaisir de la lecture de ce “techno-thriller” et approfondir certaines des questions évoquées dans l’ouvrage. Rencontre avec Laurent Alexandre, généticien, énarque et fondateur de Doctissimo et David Angevin, journaliste et écrivain, auteur notamment de Dans la peau de Nicolas. Du fait que Sergey Brin (renommé Brain dans le livre) soit porteur du gène de la maladie de Parkinson aux fulgurants développements des technologies NBIC (nano-bio-info-cogno), entretien à bâtons rompus. On n’a pas l’habitude d’un roman écrit à quatre mains. David Angevin: On s’est rencontré il y a trois ans. D’où vient l’acronyme NBIC? David Angevin: Oui. Google dépose un brevet inquiétant pour les libertés individuelles.

L'enclosure de nos vies privées | Google

Actu google. Google et la confidentialité des données. Réseaux neuronaux - ia. SURVEILLANCE par Internet. Les projets factuels Google. Transhumanisme et Big Brother.

Google, une certaine idéologie du progrès. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Alexandre Piquard Des ingénieurs aux yeux qui brillent, des références aux grands inventeurs comme l'astronome Galilée ou l'aviateur Blériot… C'est ce que Google avait choisi de montrer à un parterre de professionnels de la publicité, ce 5 septembre, aux Journées de l'union des agences médias.

Google, une certaine idéologie du progrès

Juste avant, les représentants de Facebook puis de Twitter avaient préféré, plus trivialement, vanter la créativité ou la puissance de leur réseau social. Le petit film de Google racontait, lui, les promesses de son nouveau laboratoire, Google X. Des projets qu'il nomme des "moonshots" (des "tirs lunaires") : la voiture qui se conduit toute seule, les lunettes connectées Google Glass, les ballons gonflables Loon pour offrir une connexion Internet aux deux tiers de la planète qui en sont privés, ou encore les turbines aériennes Makani. Google recrute Ray Kurzweil, un gourou du transhumanisme. L'inventeur et futuriste Raymond Kurzweil prédit la venue de la singularité technologique.

Google recrute Ray Kurzweil, un gourou du transhumanisme

Larry Page, le fondateur de Google, vient de l'engager comme directeur de l'ingénierie. © Wikipédia Google recrute Ray Kurzweil, un gourou du transhumanisme - 1 Photo On entend de plus en plus parler de Raymond Kurzweil, né en 1948, l’un des personnages les plus emblématiques du transhumanisme. Si Kurzweil partage sans aucun doute bien des idéaux faisant partie des principes extropiens que l’on peut trouver dans le texte de Max More, il est surtout connu comme l’un des gourous de la thèse de la singularité technologique, décrite dans le texte de Eliezer Yudkowsky. Pour mettre en pratique ses idées, Kurzweil a d’ailleurs fondé en 2008 la Singularity University en compagnie de Peter Diamandis, l’homme qui se propose de catalyser l’exploitation des astéroïdes avec Larry Page.

Google et l'immortalité sur disque dur... obsolescence ?

Réputation et transhumanisme : Google devient-il sans le dire un « Dr Jekyll et Mr Hyde » Depuis quelques années, Google effectue des acquisitions très ciblées aux antipodes de ce qui constitue son ADN initial, à savoir l’indexation des contenus du Web et sa mise à disposition à travers diverses plateformes de diffusion comme YouTube, Android et Google +.

Réputation et transhumanisme : Google devient-il sans le dire un « Dr Jekyll et Mr Hyde »

Ces incursions d’un autre genre au croisement de la biotechnologie, de l’intelligence artificielle et de la robotique sont motivées notamment par la philosophie transhumaniste dont les deux fondateurs de Google sont proches. Pourtant, rien ou presque dans la communication corporate de l’entreprise ne s’attarde vraiment sur ces chantiers loin d’être superfétatoires. A ne rien laisser filtrer sur ses intentions exactes, Google risque-t-il un jour d’affronter un renversement d’image encore plus problématique que les controverses actuelles qui lui collent aux basques sur la protection des données persos et l’optimisation fiscale à tout crin ? Réflexions sur des signaux faibles dont il faudrait tenir compte. Sources. Google a un historique audio de tout ce que vous dites à votre Android. L'information nous avait échappée.

Google a un historique audio de tout ce que vous dites à votre Android

Google a annoncé la semaine dernière une mise à jour de son application Google Search pour Android, qui permet désormais de déclencher des recherches sur Google sans avoir à quitter l'application en cours, en utilisant la commande vocale "Ok Google". Jusqu'à présent, il fallait obligatoirement se rendre sur l'application Google Search ou sur un écran Android où est installé le widget pour déclencher l'écoute par le microphone et ordonner une nouvelle recherche ou une action quelconque en disant "Ok Google". Mais avec cette mise à jour (qui n'est pas encore déployée en Europe), il sera bientôt possible de dire "Ok Google" depuis n'importe quelle application qui n'utilise pas elle-même le micro. Google précise même que le téléphone réagira aux "Ok Google" prononcés quand le téléphone est en veille et qu'il est en charge.

Heureusement, la fonctionnalité n'est pas activée par défaut. Un historique audio pour archiver tout ce que vous dites. Google Glass: Orwellian surveillance with fluffier branding. Pourquoi Google se lance dans la maison connectée. « Google s'il te plaît, conduis-moi à la maison et remonte le chauffage. » De la science fiction ?

Pourquoi Google se lance dans la maison connectée

Pas sûr ! Entre la voiture connectée et synchronisée sous Android, les lunettes intelligentes Google Glass à commande vocale, la tablette et le smartphone Google, le géant de l'Internet tisse progressivement sa toile bien au-delà du Web et de plus en plus dans le monde physique. En déboursant 3,2 milliards de dollars en cash pour s'offrir la startup californienne Nest qui fabrique des thermostats intelligents, ce qui en fait la deuxième plus importante acquisition de son histoire, après Motorola, devant YouTube ou DoubleClick, la firme de Mountain View prouve le sérieux de ses ambitions dans le domaine très tendance des objets connectés et de la maison « intelligente. » Tout en renforçant son métier historique, la publicité ciblée. La révolution des objets connectés, beaux et intelligents à la fois A l'ère post-PC, le matériel prend sa revanche sur le logiciel.

Nous sommes tous des cyborgs [1/2] Pour Ariel Kyrou, nous prenons le chemin d'une hybridation avec les machines toujours plus importante.

Nous sommes tous des cyborgs [1/2]

Des smartphones à la réalité augmentée en passant par Internet, analyse d'une humanité en voie de "cyborguisation". En cinquante ans, de 1960 à 2010, l’utopie cyborg est devenue une vérité paradoxale de notre planète connectée. Son idéal d’hybridation de l’homme et de la machine s’incarne désormais dans le chevauchement permanent du réel et du virtuel comme dans la confusion de nos mondes intérieurs et extérieurs à la faveur du tout Internet et des promesses manipulatoires de la biogénétique. Hier figure purement spéculative, aujourd’hui fiction en actes, notre devenir cyborg se concrétise à des années lumières de la surface chromée des Robocop et autres Terminator de notre imaginaire collectif. 1960 – 1985 – 2010 : les trois premiers âges du cyborg 1960. 1985. 2010.

La mutation androïde de Google (1/2) Google ne cherche pas à arraisonner puis à posséder ses clients, mais à être l’outil naturel et presque invisible de leurs usages quotidiens... Cette analyse, initialement publiée sur Multitudes (et dans le numéro du mois de juin 2009), de l’imaginaire qui sous-tend les actions de Google, et de ses possibles, reste tout à fait pertinente. Nous avons choisi de mettre à nouveau cet article en avant, à nouveau en deux fois, pour vous laisser le temps de le savourer. Titre original : La mutation androïde de Google (2/2)

Les multiples Google Phones qui se lancent ou se préparent sous de multiples marques dans le monde introduisent l’économie du gratuit et de la contribution dans un univers industriel plutôt mal perçu par l’opinion. Retrouvez ici la première partie de cet article Titre original : La mutation androïde de Google : radiographie d’un imaginaire en actes.

High-Tech : Un brevet qui fait rimer Google avec "Big Brother" Nous savons que Google regarde dans les documents que nous lui confions afin de mieux cibler les publicités qu'il nous propose. Un brevet déposé le 2 mai montre que la firme de Mountain View pourrait, bientôt, "lire" les mails que vous écrivez et vous dire si c'est légal. Voire de le signaler automatiquement à une tierce personne. Vous êtes en train d'écrire un mail quand soudain, une fenêtre pop-up surgit et vous informe que ce que vous êtes en train d'écrire pourrait être en infraction avec le règlement intérieur de votre entreprise, ou les termes de confidentialité de votre contrat de travail. Quand Google règnera sur la posthumanité

Jean-Christophe Féraud nous fait part de son enthousiasme pour le roman d'anticipation "Google démocratie". Billet non sponsorisé :) Palo Alto, Californie, 2018. Sergey « Brain » est l’empereur d’un monde connecté. Google est partout, anywhere, everywhere, anytime. Il a mis à genoux Microsoft, le géant déchu du logiciel qui a initié la grande révolution numérique. Des milliards investis dans la techno-médecine, la cybernétique et le génie génétique Deux milliards d’individus se connectent chaque jour sur ses serveurs. Google articles.