background preloader

De la misère civilisée, croissance des inégalités

Facebook Twitter

« Les inégalités nous rendent malades » Entretien – Les inégalités finiraient par bénéficier à l’ensemble de la société ? L’idée a profondément imprégné les esprits. Dans un best-seller, Richard Wilkinson démontre tout le contraire, données sociales et sanitaires à l’appui : plus une société est inégalitaire, plus elle est malade. Comment expliquez-vous l’engouement qu’a connu votre livre Pourquoi l’égalité est meilleure pour tous[1]? Faut-il mettre en évidence la dimension sanitaire d’un enjeu comme celui des inégalités pour que l’opinion y prête attention ? Richard Wilkinson – Le succès de ce livre, publié en 2009 en anglais, n’aurait jamais été tel sans la crise.

Notre livre a trouvé un écho très fort dans les associations de solidarité, comme chez celles qui travaillent avec des prisonniers ou des personnes droguées. Quel est, concrètement, l’impact des inégalités en matière de santé publique ? Quand on parle du lien entre santé et inégalités, on pense d’abord à la situation des sans domicile fixe. Thomas Piketty. Les 7 facteurs qui expliquent le fossé entre les riches et les pauvres. Plusieurs facteurs contribuent à creuser l’écart entre les plus riches et les plus pauvres. Premier facteur : la mondialisation Quand je regarde la liste des 85 multimilliardaires qui, selon Oxfam, gagnent mieux que la moitié de l’humanité, je constate d’abord que l’immense majorité d’entre eux ont construit leur propre fortune.

Ce sont des entrepreneurs qui ont eu le flair ou la chance de tirer profit des grandes tendances de notre époque. Pensons à Bill Gates (Microsoft), Larry Ellison (Oracle), Larry Page et Sergey Brin (Google) ou Jeff Bezos (Amazon). On trouve aussi 11 financiers à la Warren Buffett, des magnats du pétrole (ou des mines et métaux). S’ils sont plus riches que leurs prédécesseurs, c’est que le marché est beaucoup plus grand qu’auparavant et qu’ils ont bien su valoriser leurs avantages concurrentiels.

Deuxième facteur : la financiération de l’économie Les dettes publiques et privées ont rendu les financiers indispensables, omniprésents et omnipuissants. Observatoire des inégalités. Quand la frontière riches-pauvres devient visible. Société Le fossé riches-pauvres, une histoire de statistiques absconses? Pas seulement! La frontière est parfois bien réelle.

C'est le message que veut faire passer la campagne "Erase the Differences" lancée début mai au Mexique. Crédit: Oscar Ruíz/Publicis Le photographe Oscar Ruíz et l'agence Publicis Mexico sont à l'origine de ces affiches repérées par le site PetaPixel . Notons que des clichés semblables montrant la limite physique entre favelas et quartiers nantis tournent depuis plusieurs années sur internet. Crédit: Oscar Ruíz/Publicis.

Bidonvilles = plus d'1 milliard d'humains

La situation des SDF. Pauvreté. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. SDF à Paris en 2005. Selon l'usage le plus courant, la pauvreté caractérise la situation d'un individu qui ne dispose pas des ressources réputées suffisantes pour vivre dignement dans une société et son contexte. Insuffisance de ressources matérielles affectant la nourriture, l’accès à l'eau potable, les vêtements, le logement, ou les conditions de vie en général. Mais également insuffisance de ressources intangibles telles que l’accès à l’éducation, l’exercice d’une activité valorisante, le respect reçu des autres citoyens ou encore le développement personnel. Les termes misère, précarité sont généralement des termes voisins ou connexes de la notion de pauvreté.

Origine et mesure[modifier | modifier le code] La pauvreté est généralement considérée comme un phénomène multidimensionnel, voir à ce sujet les conclusions de l'étude menée pour le compte de La «Fondation de France » résumées dans l'article Pauvreté en France. Seuil de pauvreté. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le seuil de pauvreté est un niveau de revenus au-dessous duquel un ménage est considéré comme pauvre. Ce seuil prend des valeurs radicalement différentes selon les pays considérés : pays dits "développés" ou pays dits "en développement".

Le seuil de pauvreté peut être défini de manière absolue (en fonction d'un panier de consommation minimale) ou relative (en pourcentage du revenu médian ou moyen). Les facteurs individuels sont pris en compte pour adapter la notion à la diversité des situations, par exemple les charges familiales, l’âge, ou encore le nombre de personnes vivant dans le ménage. Les différentes mesures du seuil de pauvreté[modifier | modifier le code] La notion de pauvreté monétaire étant difficile à cerner avec précision, plusieurs conventions sont utilisées pour déterminer le seuil de pauvreté.

Seuil de pauvreté absolue[modifier | modifier le code] Il existe plusieurs méthodes d'évaluation absolue de la pauvreté. Pauvreté en France. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Selon l'Insee, la France compte environ 8,6 millions de pauvres, soit environ 14 % de la population[1] et 20 % des enfants[2]. Selon l'Insee, « si la pauvreté monétaire, stable, touche un peu plus d’un ménage sur dix, c’est près d’un tiers d’entre eux qui expriment un net sentiment de difficulté d’existence »[3]. Durant la période 2000-2009, le taux de pauvreté de l'ensemble des ménages a enregistré une légère hausse : + 0,3 %, tendance qui se poursuit par la suite, passant de 7 382 000 pauvres en 2004 à 8 173 000 en 2009[4], et à 8 600 000 en 2010.

On observe sur cette période une suite de baisses et de hausses légères qui s'expriment en mesure absolue (par rapport à un niveau de dépenses constant) et en mesure relative (par rapport au reste de la population). [5] (de 27,3 % à 3,8 %). Les chiffres de la pauvreté en France[modifier | modifier le code] Selon l'Insee[modifier | modifier le code] Les seuils de pauvreté[modifier | modifier le code]

La pauvreté en Europe. 16 mai 2014 - Le taux de pauvreté en Europe varie de 5,8 % à 16,9 % selon le seuil utilisé. A 60 % du revenu médian, le taux oscille de 10,1 % en Norvège à 23,1 % en Grèce. A 40 %, de 2,4 % aux Pays-Bas à 10,6 % en Grèce. 16,9 % des Européens, soit 84 millions de personnes selon l’institut Eurostat, vivaient sous le seuil de pauvreté en 2011 [1], si l’on prend en compte le seuil à 60 % du revenu médian national (voir encadré ci-dessous). La Norvège, les Pays-Bas, (10,1 %) et le Danemark (13,1 %) font partie des pays où la pauvreté est la plus faible.

Avec un taux à 14,1 %, le niveau de pauvreté en France est également parmi les plus bas d’Europe et le plus faible des pays les plus peuplés. La Grèce (23,1 %) et l’Espagne (22,2 %) ont les taux de pauvreté les plus élevés. En prenant en compte les seuils à 40 % du niveau de vie médian national (le cœur de la pauvreté), les hiérarchies et les écarts entre les pays sont modifiés. Quel seuil de pauvreté retenir ?

Pour en savoir plus : La pauvreté des enfants en Europe. Un situation catastrophique : La probabilité d’être pauvre pour un enfant vivant au Royaume-Uni est de 25 %. Le risque de pauvreté augmente avec la taille de la famille : la probabilité d’être pauvre pour un enfant unique ou un enfant ayant seulement un frère ou une soeur est de 15 %, elle passe à 34 % lorsque l’enfant a au moins deux frères ou soeurs. Il existe un fossé important entre les enfants vivant avec des parents qui travaillent à temps complet et ceux dont les parents travaillent à temps partiel ou pas du tout.

Pour ces derniers le risque de pauvreté, qu’ils vivent ou non dans une famille monoparentale, atteint ou dépasse 50 %. Ceux dont les deux parents travaillent, l’un à temps partiel, l’autre à temps complet, ont le risque de pauvreté le plus faible : seulement 5 %. Une volonté politique réelle : Le triplement de la pauvreté infantile au Royaume-Uni au cours des derniers vingt ans a suscité une importante mobilisation du gouvernement britannique après 1997. En bleu les riches, en rouge les pauvres... Faites le test dans votre quartier.

Capture d’écran L’association Regards Citoyens attire notre attention sur une visualisation plutôt bien ficelée : les revenus des Français par carrés de 200m de côté... La carte se base sur les données de l’Insee, qui publie les revenus « carroyés » des ménages au 31 décembre 2010. Il s’agit des revenus fiscaux, c’est-à-dire de ceux déclarés par les contribuables avant tout abattement ou redistribution. D’autres données sont également disponibles : âge et densité de population. Etienne Côme, auteur de cette « data-viz », travaille à l’Institut français des sciences et technologies des transports de l’aménagement et des réseaux (IFSTTAR) : « Pour les revenus, on constate l’“effet ville” et la richesse du littoral.

En visualisant le lieu de résidence des plus âgés, on s’aperçoit qu’ils ont tendance à vivre près des parcs. » Vue dans son intégralité, la France est découpée en carré de 4km2 : en bleu les riches, en rouge les pauvres. Les inégalités deviennent dès lors bien visibles. Time for action: the stark facts of poverty in Europe. Some 120 million Europeans are at risk of poverty or social exclusion, a situation which has been made worse by the economic and financial crisis. On Wednesday MEPs approved a proposal to provide the EU fund for the most deprived with a budget of €3.5 billion for 2014-2020. The fund sets out to meet the most fundamental needs of children and homeless people. Member states and partner organisations will be responsible for distributing aid.

In 2011 19 million people were helped by the fund. Poverty affects millions of people in Europe on a daily basis: 43 million Europeans are unable to afford a meal with meat, fish or a vegetarian equivalent every second day, something which the World Health Organization has identified as a basic need. Also about 4.1 million people are believed to have been homeless in the EU in 2009/2010. Noël 2013 : Appauvrissement et régression sociale historiques dans toute l'Union européenne. Les statistiques qui viennent d’être publiées fin décembre par Eurostat pour le mois d’octobre 2013 sont terribles.

Elles le sont d’autant plus qu’elles ne peuvent pas être suspectées de noircir le tableau, bien au contraire ! Elles sont en effet produites par un organisme dépendant de la Commission européenne, et elles se fondent sur les données officielles des États-membres qui sont, tout le monde le sait, souvent enjolivées par des trucages méthodologiques (stages parkings et radiations abusives pour faire descendre artificiellement le nombre de demandeurs d’emploi par exemple). Ces données Eurostat pour octobre 2013 sont les suivantes : Grèce : 27,3 % de chômage officiel pour l’ensemble de la population. Ces données statistiques brutes se traduisent dans la vie quotidienne par un appauvrissement et une régression sociale historiques sur l’ensemble du continent européen, sans précédent depuis la crise des années 1930 : Une belle autorité morale, en effet.

Résultat de tout cela ? @comeetie : carte données carroyées. Vie privée et secret statistiques ? Les données utilisées pour cette cartographie sont localisées à une échelle géographique très fine : des carreaux de 200m de côté. Ceci peut poser des problème de respect de la vie privée en zone peu dense. C'est pourquoi certaine données sont diffusées sur des rectangles regroupant plusieurs carreaux de 200m. Les carreaux étant regroupés de manière à assurer le degré d’anonymisation nécessaire au respect du secret statistique.

Ce jeu de données est donc diffuser à l’échelle la plus fine autorisée par nos lois ! Factuellement, cela correspond à des groupes d’au moins 11 ménages (le max étant à 4384). Cela laisse tout de même plus de 698 659 rectangles. Plus de détails sont disponnibles dans la note méthodologique de l'INSEE. Ces données fournissent donc une image forcément partielle mais que je trouve parlante de notre pays. L’accès aux soins médicaux en France : comparaisons régionales. Un enfant résidant dans le quartier dit « sensible » d’Orgemont en Seine-Saint-Denis est décédé suite, semble-t-il, au refus des secours de se rendre à son domicile le 3 août. Ce drame repose la question des inégalités territoriales d’accès aux soins. L’hôpital et les secours assurent avoir respecté la procédure légale, mais la mère de l’enfant a porté plainte pour homicide involontaire, reprochant au service des urgences de l’hôpital Delafontaine de Saint-Denis de ne pas avoir pris son fils en charge rapidement une fois sur place, et accusant les secours de ne pas s’être rendus à son domicile.

Au micro de RTL le 8 août, Jérôme Guedj a dénoncé « des inégalités insupportables » d’accès aux soins en France. Démographie des professionnels de santé La densité de professionnels de santé est calculée en rapportant le nombre de professionnels présents sur un territoire au nombre total d’habitants. Elle est exprimée pour 100 000 habitants. La hausse des prix depuis 50 ans - Journal du Net Economie. Evolution du pouvoir d'achat en France entre 2000 et 2013 | la-croix. En dix ans, quels prix ont le plus augmenté ? La consommation des Français comme vous ne l'avez jamais vue.

Comment les Français dépensent-ils leur argent en temps réel? Bonial, un site qui rassemble un grand nombre de catalogues de marques de grande distribution a mis au point un outil ludique qui répond de façon très précise à cette question. Le tout peut se visualiser sur une infographie animée qui analyse, à la seconde, les habitudes de consommation des Français à la fois dans les magasins traditionnels et en ligne.

"Ce qui saute aux yeux, c'est la puissance du commerce traditionnel par rapport au e-commerce qui représente près de 85% des achats effectués" note Matthias Berahya-Lazarus, président de Bonial France. Mais on observe d'autres surprises. Ainsi... - Il se vend près de deux fois plus de jambon-beurre que de burgers. - Les ventes de livres imprimés dépassent de très loin les achats de e-books. Sources (1) Chiffres du commerce de détail : (4) Transactions monétaires :

Logement (hausse des prix, vacant, insalubre)

Licenciements et chômage. Questions sociales | santé & psychisme au travail. Statistiques pauvreté. Pauvreté. Theories de la classe moyenne. Classes moyennes ou classes populaires. Un vieux ticket de caisse qui fait causer sur Twitter | Le Yéti, voyageur à domicile. Figurez-vous qu’un certain Daniel Glazman (alias @glazou sur Twitter), vient de retrouver un vieux ticket de caisse de supermarché datant de 1997. Du coup, il a comparé avec les prix d’aujourd’hui... Le comparatif de Daniel Glazman Aussi sec, déchaînement des twittos (utilisateurs de Twitter, pour les nuls). Je ne vous parlerai pas ici de la masse des approbateurs, mais de ceux qui tentaient de toute la petite force de leurs cellules grises de faire objection à la réalité crue exprimée par le ticket de Glazou. « @yetiblog @1loup @twitpic Faudrait voir l’augmentation du smic sur la même période...

Batailles statistiques Le smic horaire de 1997 était de 6,01 euros (39,43 francs) ; celui de 2012 de 9,40 euros (+56,40%). Certains twittos tentaient d’atténuer la violence de l’annonce en la pondérant à l’année. Ben oui, cher Korchkidu, sauf que d’un autre côté, c’est bien des 3% de déficit annuel sur des années qui ont fini par nous faire une dette publique parfaitement insupportable. Casse sociale. Basculement vers le privé. Inégalités croissantes. Méfaits de la crise. (rappel en résumé) De la DETTE... odieuse ! ♚ Inégalités sociales et économiques / Le système capitaliste. Les inégalités de revenus se creusent en France. Pauvreté, immigration, assistanat, fraude... : cassons les idées reçues.

Campagne contre les idées reçues sur la pauvreté. Les pauvres fraudent dix fois moins que les riches - Stigmatisation. La fable bidon de la famille RSA qui gagne plus que la famille salariée | Rue89 Eco. RSA: la moitié des ayants droit ne le demande pas. Les restaurants du coeur.

Immigration ? (faux problème !)

BONUS : conséquence de "raisonnement" ==> La haine de l'autre. Pourquoi les pauvres votent à droite ? La machine à expulser. Droit d’asile, le rapport qui accable la France. Racisme et discriminations en France. Collectif Contre Le Contrôle Au Faciès. Prison, répression, sécuritaire. L’humanité mise aux arrêts.