background preloader

Etranger dans la bible

Facebook Twitter

Servir » L’étranger dans la Bible. Par François-Jean MARTIN Tous des immigrés.

Servir » L’étranger dans la Bible

II est frappant de remarquer que dans la Bible, on voit dès le commencement les hommes en exil : nos premiers parents obligés de quitter Eden, Noé ballotté sur les flots, Abraham appelé par Dieu à quitter son pays pour un pays qu’il ne connaît pas. Or celui-ci, hormis la propriété funéraire qu’il acquit n’en est pas moins demeuré « un émigré et un hôte1 » (Gn 23.4). II avait pourtant foi en la parole de Dieu mais il avait de ce dernier une haute conception.

Il se considérait sur cette terre que Dieu lui avait promise comme un immigré et un hôte dans la maison de Dieu à qui tout appartient et devant qui l’homme n’est qu’un simple hôte de passage. L’histoire d’Israël est parcourue d’exils. En ces jours où notre planète soupire plus que jamais pour sa délivrance de la pollution, les êtres humains devraient se souvenir que dès la création, nous avons été placés comme jardiniers de la terre, gestionnaires et non comme propriétaires. En conclusion Note. Bible et immigrés au temps des prophètes. Lire la Bible Cà vole bas dans les discours actuels, alors pourquoi ne pas ajouter une peu de sel (ou de piment, selon sa culture d’origine !).

Bible et immigrés au temps des prophètes

On ne pourra reprocher à ces quelques citations leur antériorité aux débats actuels. Ecrits Il y a plus de 2400 ans, ces textes méritent le respect, et un peu plus Exode 10, 19-20: "Tu n'exploiteras ni n'opprimeras l'émigré, car vous avez été des émigrés au pays d'Égypte. Vous ne maltraiterez aucune veuve ni aucun orphelin. Étrangers sur la terre. Évangile et Liberté. – « Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis ?

Évangile et Liberté

Ton père, ta mère, ta sœur ou ton frère ? – Je n’ai ni père, ni mère, ni sœur, ni frère. – Tes amis ? – Vous vous servez là d’une parole dont le sens m’est resté jusqu’à ce jour inconnu. – Ta patrie ? – J’ignore sous quelle latitude elle est située. L’étranger : de l’ennemi à l’allié. La réflexion sur notre relation aux étrangers ne relève pas seulement du champ social et politique.

L’étranger : de l’ennemi à l’allié

Elle nous concerne spirituellement. Elle renvoie à nos systèmes de convictions, aux représentations que nous nous faisons de nous-mêmes, à notre manière de parler de Dieu et de penser la foi. La question qui nous intéresse ici est de savoir en quoi l’Évangile peut modifier le regard que nous portons sur ceux qui nous sont étrangers et, plus encore, comment sa proclamation, sa prédication, peut susciter une solidarité à l’égard d’autrui ? On se souvient des propos de l’ancien ministre de l’Intérieur, Claude Guéant sur une prétendue inégalité des civilisations. Françoise Héritier, anthropologue, titulaire de la chaire Claude Lévi-Strauss au Collège de France, réagissait dans les colonnes du journa Ce rejet de l’autre et le racisme qui l’accompagne bien souvent, relèvent d’une stratégie de défense identitaire qui tend à exclure de l’humanité ceux qui ne sont pas comme « nous ». Accueillir l'étranger. Pour aller plus loin Accueillir l'étranger dans la Bible Si l'étranger a presque toujours une place de choix dans la Bible, c'est parce qu'il est particulièrement cher à Dieu lui-même.

Accueillir l'étranger

Le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, le Dieu de Moïse, le Père de Jésus-Christ et notre Père s'identifie à l'étranger et va parfois jusqu'à se faire lui-même l'étranger au milieu de nous. Le Seigneur rassemble tous les expulsés dans sa maison - Évangile & Liberté. L’Étranger - Évangile & Liberté. La figure de l'étranger ou du migrant dans la Bible. 1 Ce texte s’appuie sur l’ouvrage de Jean Riaud (éd.), L’étranger dans la Bible et ses lectures, Paris, Cerf (Lectio divina 213), 2007, comme le laissent apparaître les nombreuses citations.

La figure de l'étranger ou du migrant dans la Bible

Nous lui avons conservé sa forme de notes de conférence. En guise d’introduction à ce vaste sujet qu’on ne saurait vouloir épuiser en 20 minutes, disons que la figure de l’étranger ou du migrant présente différents visages dans la Bible et que le regard porté sur cette personne ou ce statut est lui aussi pluriel. Ce thème, on le sait bien, n’a pas été abordé dans les Écritures de l’extérieur : la « conscience d’une migrance originelle » 2, elle-même suivie d’autres migrations, a beaucoup joué sur l’approche de cette question en Israël. 2 André Wénin, « Israël, étranger et migrant. Réflexions à propos de l’immigré dans la Bible », Mélanges de sciences religieuses 52 (1995), p. 281-299 (285).3 André Wénin, « Israël, étranger et migrant », p. 286. Mais revenons au commencement. 11 Cf. 14 Cf.

Editions Mennonites France - Christ Seul. L'hospitalité: recueil de textes non bibliques pour l'accueil de l'hôte - Denis Hubert. Accueillir l'étranger. Pour aller plus loin Accueillir l'étranger dans la Bible Si l'étranger a presque toujours une place de choix dans la Bible, c'est parce qu'il est particulièrement cher à Dieu lui-même.

Accueillir l'étranger

Le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, le Dieu de Moïse, le Père de Jésus-Christ et notre Père s'identifie à l'étranger et va parfois jusqu'à se faire lui-même l'étranger au milieu de nous. Pourquoi ?