background preloader

Journal pastiche : Le Gorafi

Facebook Twitter

Tweets et humour : le cas du Gorafi. 1En mai 2012, au moment de la campagne présidentielle française, est né un site d’information humoristique sur le modèle de The Onion1 et intitulé Le Gorafi. D’abord simple fil de discussion sur Twitter, Le Gorafi s’est transformé en blog, puis en site Web2, et de 2014 à juin 2015, il s’est décliné sous la forme d’une pastille humoristique dans Le Grand Journal de Canal+. La plupart des articles du site Web, largement relayés sur les réseaux socio-numériques, commentent les faits d’actualité, réels ou imaginaires, de façon décalée, en reprenant et détournant non seulement la plupart des codes de la presse, mais aussi ceux du Web. Incarné à la télévision par Pablo Mira, Le Gorafi présente une chronique décalée qui parodie les journaux télévisés d’information en continu. À ce titre, il offre un exemple remarquable d’humour qui se déploie sur différents supports et dont il s’agira ici d’analyser la circulation.

Le site Internet du Gorafi : pastiche de l’information 2.0 29 Cf. L’humour du Gorafi à la moulinette des chercheurs. Saviez-vous que l’humour est étudié par les sciences humaines et sociales ? Et bien oui, ce qui fait rire et les raisons pour lesquelles on rit, les mécanismes du rire, cela est aussi un l’objet d’étude pour les chercheurs. Bien sûr, un des lieux de prédilection de l’humour contemporain, c’est Internet et quoi de mieux comme « cobaye » que le Gorafi pour travailler sur l’humour ? C’est précisément ce qu’a fait Laurence Leveneur, Maîtresse de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’IUT de Rodez, Université de Toulouse 1 – Capitole.

Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, le Gorafi, anagramme de Le Figaro, grand quotidien français, est un site qui « se veut impartial et irréprochable » et qui entend « traiter l’information selon des sources contradictoires »… avant de préciser que « tous les articles relatés ici sont faux (jusqu’à preuve du contraire) et rédigés dans un but humoristique.

Texte/Voix/Montage : Manon BrilMusique : OTAM.