background preloader

Champignons

Facebook Twitter

Helena amalric design home. Veilleuse substrat helena amalric design. Mushroom Materials. Saumur. Le « myco-matériau » veut créer des emplois. Veille stratégique : Des champignons pour remplacer le plastique - Aisne. Des champignons pour fabriquer un nouveau matériau remplaçant le plastique. Identifiez-vous | S'inscrire à la newsletter | Référencement Recherche une info ou un article déjà paru Actualités de la filière Evénements de la filière Services quotidiens Média et organismes professionnels Recherche Express Par produit Par activité Par nom Recherche par la carte 18 000 adresses dans 138 pays...

Des champignons pour fabriquer un nouveau matériau remplaçant le plastique

Sélectionner une zone géographique Retour page accueil > Actualités de la filière > Des champignons pour fabriquer un nouveau matériau remplaçant le plastique Etats Unis 21/11/2013 Des champignons pour fabriquer un nouveau matériau remplaçant le plastique Un matériau à base de champignons pour remplacer le polystyréne. Une société américaine, Ecovative LLC, a lancé un nouveau matériau qui peut remplacer le polystyrène. La société Ecovative prend des déchets agricoles (maïs, coton...), ajoute de l'eau et des nutriments, puis du mycélium (la partie végétative des champignons). Résultat : un matériau similaire au polystyrène, sans sa nocivité, et aux utilisations nombreuses. Artelimon S.L. Ford prêt à intégrer des matériaux à base de champignons dans ses véhicules. Les véhicules de demain seront-ils biodégradables (et aussi : pourra-t-on bientôt les manger ?)

Ford prêt à intégrer des matériaux à base de champignons dans ses véhicules

? Certaines parties, oui, en tout cas si le partenariat prend forme et se concrétise entre Ford et Ecovative, une start-up basée à New-York. Cette dernière est en effet spécialisée dans les mousses élaborées à base de... champignons. Ecovative utilise le mycellium, la partie végétative des champignons, comme liant qui, combiné à des produits de l'agriculture tels que le maïs ou l'enveloppe de l'avoine, offre un matériau très résistant capable de remplacer le polystyrène dans pratiquement toutes ses applications. Après avoir combiné le champignon au maïs ou à l'avoine, le résultat est laissé au repos pour qu'il pourrisse et est ensuite cuit et frit.

Ecovative, petite entreprise de 30 employés, a reçu récemment plus de 4 millions de dollars pour développer encore plus ses produits. Eben Bayer : les champignons sont-ils le nouveau plastique ? Aux Etats-Unis, des champignons remplacent le plastique. En moyenne, un Américain jette 84 kg de plastique par an.

Aux Etats-Unis, des champignons remplacent le plastique

Ce plastique, non biodégradable, perdure des centaines, voire des milliers d'années sur notre planète. Il est inutile de rappeler que cela engendre une pollution visuelle mais surtout une menace mortelle pour la faune marine, les oiseaux et mammifères terrestres, qui les ingèrent ou se retrouvent piégés dans ces amas de plastique. Aux Etats Unis, le problème des déchets plastiques prend une telle ampleur que le maire de New York envisage d'interdire les conditionnements alimentaires en polystyrène dans sa ville. Ces mesures pourront peut-être un jour permettre de lutter contre le vortex du Pacifique Nord qui abrite à ce jour le 6ème continent, le plus grand site océanique de déchets du monde. Il est donc urgent de trouver des substituts L'entreprise new-yorkaise Ecovative LLC a peut-être trouvé la solution. Imaginez un kit pour faire pousser soi-même ce champignon, mais à l'échelle industrielle. Bio express de l'auteur.

Après la Stévia, l'innovation Myco Matériau au service de l'emploi. Faire des meubles et des pièces auto à partir de compost de champignon ?

Après la Stévia, l'innovation Myco Matériau au service de l'emploi.

Pourquoi pas. C'est l'idée qui vient de germer du terreau du groupe d'innovation initié il y a 3 ans par le Sous-Préfet d'alors, Abdel-Kader Guerza et le président de la Maison de l'Emploi, Stéphane Robin ... Après la Stévia, les Myco-Matériaux. De gche à dte : A. Méchineau, S. Alors que la Stévia est toujours en expérimentation avant de passer à une phase industrielle, en attendant dans deux ans, voici un brevet déposé et une innovation saumuroise avec un tout nouveau matériau bio-composite : le Myco Matériau. Recyclage des déchets de paille et champignons. Le principe du Myco-Matériau relève d’un procédé connu de la fabrication de thermoplastiques par la compression thermique. Des ressources et des emplois possibles. Pour Alain Méchineau, le PDG d’Elva Menuiseries en Vendée, qui investit dans le projet, le procédé a des qualités indéniables : " Le produit est dans l'air du temps et totalement éco responsable.