background preloader

CNIL

Facebook Twitter

"Droit à l'oubli" sur Internet: les plaintes en hausse. Photos embarassantes, écrits que l'on regrette ensuite...

"Droit à l'oubli" sur Internet: les plaintes en hausse

Les Français sont de plus en plus soucieux de leur réputation numérique. C'est ce qu'il ressort d'un rapport présenté lundi par la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil). Débat sur la biométrie: interview face à face. Le groupe socialiste du Sénat propose de modifier la Loi informatique et libertés concernant la biométrie.

Débat sur la biométrie: interview face à face

Une proposition de loi (voir le texte en bas de l'article) a été déposée pour en limiter l'usage et adoptée à l’unanimité par la commission des lois du Sénat. Le texte doit être examiné devant le Parlement le 27 mai prochain. Rappelons que l'usage personnel de la biométrie comme moyen de s'identifier, avec l'iPhone 5S par exemple, n'est pas soumis à la loi. Gaëtan Gorce est pour Gaëtan Gorce est maire de la Charité sur Loire et sénateur socialiste de la Nièvre. 01net: Pourquoi cette proposition de loi? Big brother. Audition de M. Alex Türk, président de la CNIL (Septembre 2010)

Alex Türk et les enjeux de la protection des données personnelles. La Cnil met à jour ses recommandations sur le paiement en ligne. Le "coffre-fort numérique", appellation réglementée par la CNIL (MàJ) Mise à jour - La recommandation de la CNIL sur le "coffre-fort numérique" a été publiée vendredi au Journal officiel.

Le "coffre-fort numérique", appellation réglementée par la CNIL (MàJ)

Sujet du 25 novembre - Alors que les révélations sur le programme PRISM et les pratiques de la NSA ont mis en lumière les problèmes de confidentialité des données hébergées sur Internet, la CNIL a publié lundi une recommandation datée du 19 septembre 2013 sur les "coffres forts électroniques" (ou "cyberlockers"), pour leur imposer une réglementation spécifique. "En analysant les solutions de coffre fort disponibles sur le marché, la CNIL a constaté que la majorité des services de coffre-fort numérique n'étaient pas suffisamment sécurisés", justifie la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés, qui juge que les utilisateurs peuvent être induits en erreur par l'utilisation d'une dénomination qui n'était jusque là sujette à aucune condition. Délibération n° 2014-017 du 23 janvier 2014 portant adoption d'un référentiel pour la délivrance de labels en matière de services de coffre-fort numérique.

Acadomia épinglé par la CNIL pour des fichiers illégaux - Actual. Dans le cadre d’un contrôle chez Acadomia, la CNIL a découvert des fichiers nominatifs non déclarés, qui en outre comportent des mentions plus que contestables. Le gendarme français des données personnelles a relevé deux infractions graves rapporte Le Parisien. D’abord sa base de données Sranet, conservant de manière illicite les informations sans limitation de durée sur plus de 200.000 candidats enseignants. Acadomia stocke ainsi dans ce fichier des informations nominatives sur 52.618 candidats recrutés et 179.763 personnes dont la candidature n’a pas été retenue. Plus de 200.000 enseignants fichés sans accord et pour une durée illimitée Un autre fichier, Seanet, contient quant à lui des données sur 131.704 enseignants ayant démissionné.

La CNIL et ses bons conseils. CNIL. Signal Spam. Tutoriel CNIL #3 Virus / Spams / Phishing. Vie privée : la CNIL alerte les détenteurs d'un compte Paypal. 01net. le 24/10/13 à 10h15 La CNIL alertes les détenteurs d'un compte Paypal à propos de modifications récentes de son règlement relatif à la vie privée à compter du 18 octobre 2013, et de conditions d’utilisation dudit service, à compter du 18 novembre 2013. PayPal : la CNIL monte en première ligne. Best pratices (Online Privacy) Recommandation sur les cookies : quelles obligations pour les responsables de sites, quels conseils pour les internautes ? Qu’est ce que les cookies ?

Recommandation sur les cookies : quelles obligations pour les responsables de sites, quels conseils pour les internautes ?

Un cookie est une information déposée sur le disque dur d’un internaute par le serveur du site qu'il visite. Il contient plusieurs données : le nom du serveur qui l'a déposé, un identifiant sous forme de numéro unique, éventuellement une date d'expiration. Ces informations sont parfois stockées sur l’ordinateur dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations. A quoi servent les cookies ? Les cookies ont différentes fonctions.

Quel est le cadre juridique applicable ? Sauf exceptions, les traceurs (cookies ou autres) ne peuvent être déposés ou lus sur le terminal d’un internaute, tant que celui-ci n’a pas donné son consentement. A qui s’impose cette obligation ? L’obligation de recueil du consentement préalable s’impose notamment : aux éditeurs de sites, de système d’exploitation, et d’applications, aux régies publicitaires, aux réseaux sociaux, aux éditeurs de solutions de mesure d’audience.

Traçage publicitaire sur le web : plus de pouvoir aux internautes. Capture d'écran de l'outil "Cookieviz", développé par la Cnil © DR Les cookies, ces logiciels mouchards qui se renseignent sur la navigation de chaque individu, ne devront plus être installés sans le consentement des internautes.

Traçage publicitaire sur le web : plus de pouvoir aux internautes

C'est en tout cas ce que recommande la Commission informatique et liberté (Cnil), ce mardi. Les acteurs du web ont intérêt à la respecter, sinon la Cnil passera aux sanctions. Dans une recommandation publiée mardi matin, la Cnil demande aux sites web, moteurs de recherche et réseaux sociaux de demander à leurs internautes leur approbation avant d'installer des cookies, ou tout autre logiciel de traçage, à des fins publicitaires. Les cookies, sortes de petits mouchards, se greffent sur l'ordinateur à chaque visite d'une page web. Vous avez des droits sur vos données personnelles : profitez-en !