background preloader

Débattre après "Charlie" : religion, racisme, liberté d'expresss

Facebook Twitter

Dans quelles conditions l'islam autorise-t-il la représentation du prophète ? Si la satire, comme celle de « Charlie Hebdo », est de tout temps condamnée, l'islam chiite fait preuve d'une certaine tolérance face aux images du Prophète. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Louis Imbert « Tout est pardonné », et le prophète Mahomet en pleurs tient lui aussi une pancarte « Je suis Charlie ». La dernière « une » de Charlie Hebdo est un nouveau dessin du Prophète. Elle repose la question de la représentation de la principale figure de l'islam, et de la figure humaine en général, dans la tradition islamique.

Ce que disent les textes Le Coran n’interdit pas la représentation du Prophète, ni la représentation humaine en général. Ecrit dans une société où l’image est généralement absente (la péninsule arabique au VIIe siècle), le texte ne la mentionne qu’une seule fois : « Le vin, les jeux de hasard, les idoles sont des abominations inventées par Satan. Une tradition de représentations hors des mosquées Des images pieuses, populaires, représentent le Prophète en Iran.

Yasmina Khadra : « je n’ai pas le droit d’être Charlie » « Je suis Mesmar Djeha (Saïd Mekbel Ndlr), Djaout, Yafsah (…). Je n’ai pas le droit d’être Charlie. On ne peut que l’inviter à nous rejoindre ce Charlie parce que nous étions les premières victimes du terrorisme », a déclaré l’auteur en rappelant que l’Algérie est le pays le plus touché dans le monde par l’assassinat des journalistes. Yasmina Khadra, de son vrai nom Mohamed Moulessehoul, a estimé que l’amalgame entre Islam et terrorisme est le produit d’un « affrontement des extrêmes ». « En France la liberté d’expression est sacrée. Dans les pays musulmans la religion est sacrée. Tous les deux ont raison de défendre leurs valeurs et tous les deux ont tort d’imposer leurs valeurs aux autres. C’est au plus intelligent et au plus cultivé de faire certaines concessions. Il faut respecter la foi des autres ». Il a indiqué que « l’Islam n’a rien à voir avec les dérives. Il a expliqué dans le même contexte que « Dieu n’a pas besoin d’être défendu par des mortels.

L’école change avec vous.

Théories du complot

Charlie Hebdo. Caricature et dessin de presse. Islam. Débattre après l'attentat contre Charlie Hebdo en classe. La liberté d'expression et ses limites. Après l attentat contre Charlie Hebdo. Actualités - Histoire-géographie et éducation civique - Éduscol. En remettant directement en cause la liberté de la presse, de la pensée et d’expression, l’attentat terroriste contre l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo du mercredi 7 janvier 2015 s’attaque directement aux grandes libertés fondamentales – non pas seulement occidentales, mais bien universelles – reconnues et définies par et dans la Déclaration universelle de droits de l’homme. Il convient en particulier de rappeler dans le contexte actuel que ce sont les populations du Proche et Moyen-Orient, largement musulmanes, qui sont aujourd’hui les premières et principales victimes de la montée de la violence islamiste intégriste.

Dans ce contexte, notre mission éducative et de formation civique est mille fois confortée et l’histoire et la géographie comme disciplines portent une responsabilité toute particulière dans l’explicitation et la défense des valeurs qui fondent la nation et la République. I. Une actualité du site Éduscol II. Actualités - Liberté de conscience, liberté d'expression : outils pédagogiques pour réfléchir avec les élèves. Comment parler d'un drame de l'actualité aux élèves ? Quelques principes Moduler son attitude pédagogique selon l'âge des élèves : à l'école maternelle, du début à la fin de l'école élémentaire, au collège...Accueillir l'expression de l'émotion des élèves, sans sous-estimer, y compris chez les très jeunes enfants, leur capacité à saisir la gravité des situations ;Rassurer les élèves : l'école est un espace protégé ; l'évènement s'est déroulé dans un lieu et un temps circonscrit, même si les média en parlent et diffusent plusieurs fois les images ;Etre attentif au « niveau de connaissance » que les élèves ont de l'évènement : certains élèves peuvent n'en avoir aucune connaissance ; d'autres ne disposer que d'éléments partiels, voire erronés, provenant de sources variées.

Pour aller plus loin : Aborder un événement collectif violent Quelques repères pour agir à l'école primaire Aujourd'hui, le périmètre touché est beaucoup plus important. Distinguer les situations S'appuyer sur le collectif. EMI : Pour combattre le complotisme. Inscrite dans la loi d’orientation de 2013, l’Education aux Médias et à l’Information (EMI) est appelée à devenir une finalité essentielle de l’Ecole : cherchant à favoriser conscience critique, maîtrise des outils, usages responsables, elle constitue un plein apprentissage de la citoyenneté. Parmi les compétences à développer, il y a sans aucun doute l’intelligence des fausses informations, des rumeurs, des théories du complot … qui font des ravages, en particulier chez les jeunes, conduisant certains à remettre en cause l’attentat du 11 septembre ou celui contre Charlie-Hebdo.

Certaines ressources peuvent nous y aider. France TV Education met en ligne plusieurs vidéos analysant mécanismes et diffusions des théories du complot. « La Fabrique du web » propose un démontage des manipulations de Dieudonné ou un « kit de détection des foutaises ». Jean-Michel Le Baut Sur La Fabrique du Web « Kit de détection des foutaises » Analyses en vidéo Parodie de vidéo complotiste. Traité sur la tolérance/Édition Garnier 1879. Nous osons croire, à l’honneur du siècle où nous vivons, qu’il n’y a point dans toute l’Europe un seul homme éclairé qui ne regarde la tolérance comme un droit de justice, un devoir prescrit par l’humanité, la conscience, la religion ; une loi nécessaire à la paix et à la prospérité des États. Si, dans cette classe d'hommes qui déshonorent les lettres par leur vie comme par leurs ouvrages, quelques-uns osent encore s’élever contre cette opinion, on peut leur opposer avec trop d'avantage les maximes et la conduite des États-Unis de l'Amérique septentrionale, des deux parlements de la Grande-Bretagne[2], des États-Généraux, de l’empereur des Romains, de l’impératrice des Russes, du roi de Prusse, du roi de Suède, de la république de Pologne.

Du cercle polaire au 50e degré de latitude, du Kamtschatka aux rives du Mississipi, la tolérance s’est établie sans trouble. Comment se croira-t-il donc assez sûr de sa croyance pour traiter comme ennemis de Dieu ceux qui pensent autrement que lui ? Poeme de Louis Aragon, Les yeux d'Elsa. La Rose et le Réséda Louis Aragon Extrait de "La Diane Française" édition Seghers.