background preloader

26_31

Facebook Twitter

28% des logiciels de sécurité achetés par les entreprises ne sont pas utilisés. Le 29/01/2015, par Maris Korolov, CSO, Sécurité, 528 mots Une étude américaine s'intéresse à l'utilisation réelle des logiciels de sécurité dans les entreprises.

28% des logiciels de sécurité achetés par les entreprises ne sont pas utilisés

Sujet tabou, qui montre le désarroi des grands comptes sur le sujet. Les entreprises ont dépensé en moyenne 115 dollars par utilisateur pour leurs logiciels de sécurité l'an dernier, mais sur cette somme, 33 dollars, soit 28% sont sous-utilisés ou même non utilisés, selon un nouvelle étude du cabinet d'Osterman Research. Ce qui signifie qu'un peu plus de 60% est réellement et totalement utilisé. Economie numérique : pourquoi il faut se pencher sur la protection des données. Big Data, Cloud Computing, Geofencing, Social CRM, et objets connectés, autant de concepts qui ont en commun une conséquence : la quantité de données collectées et stockées par les organisations augmente.

Economie numérique : pourquoi il faut se pencher sur la protection des données

En réaction, gouvernements et institutions publiques se penchent de plus en plus sur la protection des données personnelles de leurs citoyens. Bien anticiper et gérer les compétences dans l'Informatique : une démarche stratégique nécessaire, Par David Muhlmann, Directeur Prospective & Ressources Stratégiques chez  Hay Group. Mardi 27 janvier 2015 La globalisation des échanges et la présence accrue du digital au sein des organisations modifient en profondeur les métiers, faisant évoluer les attentes et les besoins des utilisateurs.

Bien anticiper et gérer les compétences dans l'Informatique : une démarche stratégique nécessaire, Par David Muhlmann, Directeur Prospective & Ressources Stratégiques chez  Hay Group

Dans les métiers de l'informatique (IT), soumis à des mutations considérables, ces changements sont particulièrement sensibles et dessinent le nouveau visage du secteur, qui devient beaucoup plus stratégique pour les organisations. Business Intelligence : 20 ans de fausses promesses. Cependant, en tant que partie prenante d’un éditeur de solutions de BI, je dois reconnaître que cette révolution n’a pas eu lieu.

Business Intelligence : 20 ans de fausses promesses

La BI a été déployée et utilisée depuis plus de 20 ans, mais peu de personnes savent aujourd’hui tirer parti de cette technologie en entreprise. Prendre des décisions pertinentes, augmenter la productivité des collaborateurs et créer de nouvelles sources de revenus sont les principaux domaines dans lesquels la BI peut pourtant jouer un rôle significatif au sein de l’organisation. Au cours des deux dernières décennies, le principal obstacle pour notre secteur a été le faible taux d'adoption des solutions. IBM a trouvé son nouveau « monsieur cloud » Luttant pour atteindre ses objectifs de croissance, IBM mise sur le cloud.

IBM a trouvé son nouveau « monsieur cloud »

Une nouvelle campagne a été lancée début janvier pour faire de l'entreprise fondée il y a 103 ans l'un des leaders mondiaux incontournables des services de cloud computing. Pour ce faire une unité dédiée au secteur a été créée. Microsoft : les performances de Windows déçoivent. Microsoft publie les résultats pour le second trimestre de son exercice 2014 - 2015 clos le 31 décembre.

Microsoft : les performances de Windows déçoivent

En progression de 8 % sur un an, le chiffre d'affaires atteint 26,5 milliards de dollars. Le bénéfice net enregistre une baisse de 10,6 % à 5,86 milliards de dollars et pour 0,71 $ par action (contre 0 ,79 $ un an auparavant). Ces résultats sont conformes aux attentes des investisseurs. Pourtant, dans les échanges électroniques après la clôture de Wall Street lundi, l'action Microsoft a perdu près de 4,3 %. Une déception est venue des revenus liés à Windows. Le risque accru sur la cybersécurité, l‘intensification des enquêtes multi-juridictionnelles et des nouvelles réglementations auront un impact significatif sur l'industrie de l'ediscovery en 2015, prédit Kroll Ontrack. Kroll Ontrack, leader mondial des technologies et services d'ediscovery pour les entreprises impliquées dans des litiges et des enquêtes réglementaires, communique ses prévisions des cinq grandes tendances qui caractériseront l'ediscovery à travers l'Europe en 2015.

Le risque accru sur la cybersécurité, l‘intensification des enquêtes multi-juridictionnelles et des nouvelles réglementations auront un impact significatif sur l'industrie de l'ediscovery en 2015, prédit Kroll Ontrack

Tim Phillips, Managing Director de Kroll Ontrack International Legal Technologies, déclare : "2015 sera l'année où l'ediscovery deviendra réellement une partie intégrante de la gestion et de la gouvernance de l’information, qu'il s'agisse d'identifier des cyberattaques et des risques juridiques ou bien d'aider les cabinets d'avocats à adopter de nouveaux modèles commerciaux qui permettent aux entreprises de gérer l'ediscovery de manière plus efficace et rentable. Open stack et avenir du Cloud. Après un premier article sur les différents avantages des différents Cloud puis un deuxième sur le Managed Hosted Private Cloud, voici un dernier article sur l’OpenStack : quel avenir pour le Cloud ?

Open stack et avenir du Cloud

Michel Alliel, Directeur, Solutions and Products Group, EMEA Southern Region, Hitachi Data Systems et Noé Jarville, Solution Consultant Hitachi Data Systems Luxembourg nous donne leur éclairages. Un besoin croissant se fait sentir du côté de nos clients, en matière de Data Center : celui des plateformes intelligentes. Ce qu’ils recherchent, c’est une plateforme capable d’adapter sa taille en fonction des fluctuations de la demande, de se dépanner elle-même, d’être programmée et de demeurer disponible 24h/24 et 7j/7, en tout lieu et sur tout périphérique. Industrie du software : quelques compétences à avoir sur son CV en 2015.

Tremblement de terre chez IBM. Selon plusieurs sources (ici, ici et ici), IBM s’apprêterait à supprimer 26 % de ses effectifs soit 112 000 salariés, un niveau largement supérieur à la purge de 1993 de 60 000 salariés.

Tremblement de terre chez IBM

Malgré des bénéfices et des versements de dividendes substantiels, IBM montre depuis quelques années des difficultés évidentes à se renouveler et à trouver de nouvelles sources de croissance. Résultat : un chiffre d’affaires en panne. Les derniers résultats (IBM : plus ça va, moins ça va !) Montraient à nouveau ces difficultés, IBM publiait un chiffre d’affaires en baisse pour le 11e trimestre consécutif. Mais à aucun moment, ce mail ne laissait entendre qu’un remède de cheval aussi fort serait appliqué à l’entreprise à aussi courte échéance.

IBM n’a pas encore donné de précision sur la manière de procéder dans cette réduction d’effectifs mais l’opération devrait être réalisée assez rapidement, en quelques semaines. 2015/01/23 > BE Etats-Unis 390 > De nombreux partenariats d'envergure autour du séquençage génétique. Les citoyens contre la vidéo-surveillance. Crédits rifauto.com Plus impressionnant : la profusion des lieux où ces caméras sont implantées.

Les citoyens contre la vidéo-surveillance

On en trouve dans la rue, les bus, les jardins, les magasins, mais aussi les écoles, les hôpitaux, les salles de gym, les universités… Plus qu'une politique, un credo. La transition numérique du côté des éditeurs de logiciels. Puzzlecluster : recycler les smartphones en supercalculateurs. Alors que le smartphone modulaire de Google est toujours en cours de développement, une firme finlandaise anticipe sur le futur de ces terminaux en proposant un concept innovant. Son idée : faire du neuf avec du vieux en recyclant les modules du smartphone pour en faire un supercalculateur évolutif. Baptisé Puzzlecluster, le concept a été imaginé par Circular Devices, à qui l’on doit le PuzzlePhone, un smartphone modulable de la même veine que le projet Ara.

Le principe est simple : au lieu de mettre aux oubliettes les vieux modules après une mise à jour du smartphone, ils pourront être réutilisés pour alimenter un supercalculateur miniature. Ici, ce dernier tirera sa puissance des modules CPU usagés que l’utilisateur aura stockés dans la machine. 2015/01/30 > BE Etats-Unis 391 > Implication des Big Data en sciences de la vie. Cloud computing et transformation du SI : Facilitez votre transition. L'opérateur français de cloud computing Outscale double ses effectifs en 2015.

Le cloud computing est une de ces spécialités informatiques en forte croissance et donc, en quête de compétences comme en témoigne le communiqué publié le 30 janvier 2015 par Outscale : cette société de 42 salariés annonce qu'elle intensifie sa politique de recrutement et envisage de doubler ses effectifs à 80 collaborateurs en 2015. Depuis sa création en 2010, Outscale propose aux entreprises des services de location d'infrastructures informatiques (IaaS) : pas seulement du stockage d'espace, comme les néophytes dont je fais partie pourraient l'imaginer, mais l'accès à des serveurs capables de fournir une grosse puissance de calcul en hébergeant par exemple des logiciels 3D. Une stratégie internationale qui paye Certes, il s'agit encore d'une petite structure comparée aux mastodontes américains (notamment AWS du groupe Amazon).

Mais elle se défend plutôt bien face aux deux sociétés françaises du "cloud souverain" lancées en 2012 sur fonds publics (Cloudwatt et Numergy). 1 développeur sur 5 se tourne vers l'Internet des objets. L'indicateur est dévoilé par le cabinet Evans Data. Il est issu de son étude 2014 portant sur les tendances en matière de développement dans le monde de la mobilité. L'Internet des objets commence à susciter un vif intérêt de la part des développeurs. La tendance est mise en exergue par le baromètre 2014 d'Evans Data sur les pratiques en matière de développement dans le monde de la mobilité.

Le cabinet d'études américain en a dévoilé les résultats début janvier. Selon cette étude, les développeurs sont désormais 19% à être engagés ou prévoir de s'engager dans des projets ciblant le monde de l'Internet des objets. Le cloud : la technologie la plus souvent associée à l'Internet des objets. Etude Ubuntu - Le cloud pour les applications critiques d'entreprise: avec prudence et tout en douceur ! Canonical, l'éditeur d'Ubuntu vient de publier les résultats de sa 6ème enquête annuelle sur le Cloud et les serveurs. Elle met en avant des résultats logiques et sans surprise, basés les réponses de 3'100 sociétés utilisatrices. Ils sont sans surprise pour moi car très cohérents avec les dires des nombreux CIOs que je rencontre quand ils cherchent un chemin de transformation incrémental, donc dénué de tout risque, vers le cloud pour les applications critiques à leur métier sur mainframe.

En effet, l'étude Ubuntu démontrer un fort progrès de la pénétration des technologies de cloud computing mais avec un avantage net pour le cloud privé : le cloud privé est le segment dominant actuel avec 35.5% des installations et représente plus de 51% des projets prévus à 12 mois. Le cloud hybride représente 40% des nouveaux projets. Au total, 55% des répondants s'attendent à une forte hausse de l'usage du cloud dans leur société, toutes formes confondues.

Sécurité, pacte de confiance. Les critères pour choisir la meilleure offre cloud. Google affiche des résultats solides, mais inquiète sur la publicité. Cloud Computing: Overview. La SAAS Academy démarre ses réunions. L'amélioration morale, une obligation pour demain ?

Le BYOD : pour quel projet pédagogique ? Quelles potentialités éducatives du BYOD ont pu être identifiées à ce jour ? Marre du papier ? Vers des composants de smartphones modulaires recyclés en superordinateur. Google n’est pas seul à se montrer inspiré par le concept de smartphone modulaire.