background preloader

Estampes

Facebook Twitter

Estampes japonaises. L'estampe et le dessin anciens à la BnF. Glossaire. A Guide to the Ukiyo-e Sites of the Internet. Ukiyo-e. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ukiyo-e

Estampe à fond micacé de Utamaro : Trois Beautés de notre temps, un détournement de la classique triade bouddhiste, dont Toyohina est la « divinité » centrale[1]. L'ukiyo-e (浮世絵, ukiyo-e? , terme japonais signifiant « image du monde flottant ») est un mouvement artistique japonais de l'époque d’Edo (1603-1868) comprenant non seulement une peinture populaire et narrative originale, mais aussi et surtout les estampes japonaises gravées sur bois. Après des siècles de déliquescence du pouvoir central suivie de guerres civiles, le Japon connaît à cette époque, avec l'autorité désormais incontestée du shogunat Tokugawa, une ère de paix et de prospérité qui se traduit par la perte d'influence de l'aristocratie militaire des daimyos, et l'émergence d'une bourgeoisie urbaine et marchande. Interprétation de l'expression « Monde flottant »[modifier | modifier le code] Ukiyo (浮世, Ukiyo? Aspects économiques[modifier | modifier le code] Bijin se retournant.

L'estampe japonaise. « Vivre uniquement le moment présent, se livrer tout entier à la contemplation de la lune, de la neige, de la fleur de cerisier et de la feuille d’érable […], ne pas se laisser abattre par la pauvreté et ne pas la laisser transparaître sur son visage, mais dériver comme une calebasse sur la rivière, c’est ce qui s’appelle ukiyo. » Le Japon à l’époque d’Edo (1603-1868) L’époque d’Edo correspond au gouvernement des Tokugawa, qui siégea pendant plus de deux siècles et demi.

L'estampe japonaise

Après d’interminables guerres civiles entretenues par des clans rivaux, et des soulèvements politiques, à la fin du XVIe et au début du XVIIe siècle, Ieyasu Tokugawa reçut, en 1603, le titre de shogun (généralissime), de l’empereur, qui résidait à Kyôto, capitale administrative du pays jusqu’en 1868. Il instaura un gouvernement militaire (bakufu), siégeant à Edo, et exerça son pouvoir sur 270 daimyô, seigneurs de domaines provinciaux.

Une discipline sévère fut imposée. Une effervescence urbaine. Article BAFJ. " Lorsqu’à partir des années 1860, le Japon s’ouvrit au monde après plusieurs siècles de repli sur lui-même, le commerce avec l’Occident, jusqu’alors réservé à la Compagnie des Indes s’intensifia, et des œuvres d’art nombreuses arrivèrent en Europe et aux Etats-Unis.

Article BAFJ

Le public découvrit, notamment, des estampes japonaises Ukiyo-e qui produisirent un grand effet. Par leurs couleurs et leur graphisme particulier, elles séduisirent nombre d’artistes au point d’en influencer beaucoup, et bientôt des collections commencèrent à être réunies. Que savait-on alors de cet art singulier, et que recherchaient ces collectionneurs ?

L’accroissement rapide de la demande ne fut pas sans provoquer des ambiguïtés quant à la qualité des estampes mises sur le marché. Yoshitoshi. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Yoshitoshi

Tsukioka Yoshitoshi (Owariya Yonejiro): 1839 - 1892 Lune derrière une fenêtre délabrée (1886) Tsukioka Yoshitoshi (月岡 芳年, Tsukioka Yoshitoshi?) Aussi connu sous le nom de Taiso Yoshitoshi (大蘇 芳年, Taiso Yoshitoshi?) Est né à Edo le 30 avril 1839 et mort le 9 juin 1892. Galerie Grillon, artistes contemporains représentés, expositions et actualités. Collin Estampes - Achat-vente de gravures anciennes. Yoshitoshi. Plusieurs ouvrages et expositions ont été consacrés à Tsukioka Yoshitoshi, et la série des Cent Aspects de la Lune « Tsuki Hyakushi » est l’une des plus reproduites pour illustrer la production d’estampes propre à la fin du 19e siècle.

Yoshitoshi

Il est assez significatif de constater que le Rijksmuseum d’Amsterdam a intitulé son cinquième catalogue d’estampes japonaises, consacré aux productions de la seconde moitié du 19e siècle « The Age of Yoshitoshi », soulignant ainsi la prééminence de cet artiste à cette époque. Et il est vrai que, comme l’avait fait son maître Kuniyoshi, Yoshitoshi a profondémentt marqué, par son style et ses sujets, le monde des arts graphiques japonais.

Yoshioka Yonejiro, qui deviendrait Tsukioka Yoshitoshi, naquit à Edo le 30 avril 1839. Peu de choses précises sont connues sur sa famille, sinon que son père, commerçant aisé, avait pu intégrer une famille de samouraïs. La production de ces années 1860 fut souvent violente dans son inspiration et son graphisme. TANAKAYA,ukiyo-e,shin-hanga,estampes japonaises,antiquites,japanese prints. Tsukioka Yoshitoshi (1839-1892) Catalogue Raisonné.