background preloader

Allophone

Facebook Twitter

Les élèves allophones nouvellement arrivés — Site Casnav. D’abord désignés comme « primo-arrivants », puis « Elèves Nouvellement Arrivés (ENA) ou Elèves Nouvellement Arrivés en France (ENAF) », le public principalement concerné par le FLS/FLSCO est aujourd’hui défini comme « Elèves Allophones Nouvellement Arrivés (EANA) ».

Les élèves allophones nouvellement arrivés — Site Casnav

Le changement de terminologie peut sembler anodin mais on remarque que l’accent est mis aujourd’hui sur une des principales caractéristiques communes aux élèves pris en charge, à savoir leur qualité d’ « allophone ». On insiste donc sur une différence essentiellement linguistique. L’allophone ne maîtrise pas le français, qui est la langue de scolarisation.

En revanche, il parle une ou plusieurs autres langues et n’est pas réduit à ce qu’il ne sait pas faire comme c’était le cas avec l’expression encore répandue de « non-francophone ». La population constituée par les EANA n’est pas homogène. Les élèves allophones nouvellement arrivés. Depuis les classes d’ « initiation » et d’ « adaptation » des années 70, l’enseignement aux élèves allophones a bien évolué.

Les élèves allophones nouvellement arrivés

Il s’oriente maintenant vers des formes d’intégration prometteuses, mais qui doivent s’accompagner d’un effort de formation des enseignants. Évolution des textes officiels C’est en 1970 que furent crées les premières classes d’initiation pour enfants étrangers dans l’enseignement primaire, puis en 1973 les classes d’adaptation pour enfants de migrants étrangers dans le secondaire. Dès ces premières circulaires, la crainte de voir ces enfants marginalisés se traduit par la mise en place de structures nécessairement transitoires destinées à donner aux élèves la capacité à communiquer en français reconnue comme une condition indispensable à l’intégration de l’enfant étranger dans l’école française.

Vers une gestion du bi-plurilinguisme ? Intégration dans les classes ordinaires Claude Cortier, UMR ICAR 5191 et INRP. Bibliographie. Une École inclusive : enjeux et démarches pour l’accueil et la scolarisation des élèves allophones nouvellement arrivés (EANA) , des élèves issus de familles itinérantes ou de voyageurs (EFIV) Résumé Après avoir situé son propos dans la logique de son activité professionnelle à l’interface entre recherche, formation et pratique, Marie-Odile Maire Sandoz pose la complexité de la diversité des situations scolaires non réductibles à des typologies d’élèves pour lesquelles il y aurait des réponses calibrées.

Une École inclusive : enjeux et démarches pour l’accueil et la scolarisation des élèves allophones nouvellement arrivés (EANA) , des élèves issus de familles itinérantes ou de voyageurs (EFIV)

Elle rappelle que l’École est aussi constituée d’une communauté d’enfants, de jeunes et d’adultes qui apprend à accueillir et à reconnaître à chacun une place. REDE1236612C. La présente circulaire vise à réaffirmer les principes mis en œuvre par l'école quant à l'organisation de la scolarité des élèves allophones nouvellement arrivés.

REDE1236612C

Elle abroge la circulaire n° 2002-100 du 25 avril 2002 relative à l'organisation de la scolarité des élèves nouvellement arrivés en France.Les modalités d'inscription et de scolarisation des élèves de nationalité étrangère sont fixées par la circulaire n° 2002-063 du 20 mars 2002. La scolarisation des élèves allophones relève du droit commun et de l'obligation scolaire.

Assurer les meilleures conditions de l'intégration des élèves allophones arrivant en France est un devoir de la République et de son École. L'École est le lieu déterminant pour développer des pratiques éducatives inclusives dans un objectif d'intégration sociale, culturelle et à terme professionnelle des enfants et adolescents allophones. 1. 2. 3. Annexe 9 Principes de fonctionnement UPE2A 1er d. Depp ni 2015 35 eleves allophones 2014 2015 486792. Année scolaire 2014-2015 : 52 500 élèves allophones scolarisés dont 15 300 l'étaient déjà l'année précédente. Auteurs : Juliette Robin et Mustapha Touahir, DEPP-B1 L’infographie Proportion d’élèves allophones au sein des effectifs scolaires (en %) La répartition des élèves allophones sur le territoire est contrastée.

Année scolaire 2014-2015 : 52 500 élèves allophones scolarisés dont 15 300 l'étaient déjà l'année précédente

L’Île-de-France (académies de Paris, de Créteil et de Versailles) accueille à elle seule trois élèves sur dix. En province, les principales académies concernées se trouvent plutôt à l’Est de la France : la région Rhône-Alpes (académies de Lyon et de Grenoble) est le point d’arrivée pour 13 % des élèves ; le pourtour méditerranéen (Aix-Marseille, Nice, Montpellier) pour 12 % ; et, enfin, l’Alsace et la Lorraine (Strasbourg, Nancy-Metz) pour 7 %.

Présentation. Les Unités pédagogiques pour élèves allophones arrivants (UPE2A) privilégient les moments d'inclusion en classe ordinaire et proposent simultanément des aides personnalisées en fonction des besoins individuels, même si certains élèves non ou très peu scolarisés antérieurement (NSA) nécessitent une prise en charge renforcée (UPE2A-NSA).

Présentation

En fonction de leur profil scolaire et de leur niveau de maîtrise du français, les EANA sont pris en charge pour un enseignement personnalisé du français langue seconde (FLS) associant travail individualisé et regroupements par besoins. Ce principe fondamental d'inclusion en classe ordinaire, lié à l’organisation de dispositifs d’enseignement-apprentissage du FLS en contexte scolaire, a été énoncé par la circulaire ministérielle de mars 1986 puis fortement réaffirmé par les circulaires d’avril 2002 et octobre 2012. 1.

Accueillir. L’inclusion scolaire des élèves allophones : les modalités spécifiques au collège Camus de Besançon. Accueilli par Daniel Vienney, principal du collège, le recteur a rencontré élèves allophones et professeurs le 28 janvier dernier En référence aux textes réglementaires, on parle aujourd’hui "d’élèves allophones arrivants", c’est à dire d’élèves dont les langues premières sont autres que le français.

L’inclusion scolaire des élèves allophones : les modalités spécifiques au collège Camus de Besançon

Dans la plupart des cas, ces enfants ou adolescents ont déjà des compétences plurilingues à leur arrivée. L’apprentissage intensif du français est un facteur essentiel d’intégration sociale. Pratiquer la langue de son pays d’accueil permet d’accéder à la culture et favorise l’égalité des chances en n’interrompant pas la dynamique des apprentissages. L’institution scolaire est de ce fait le lieu déterminant de cette acquisition. Livret accueillir eana. Mp bp p18141 2011. BARATEAU Marielle M2P FLE 2013. Eana flsco 10 idees recues 359988. Eana flsco 10 considerations preliminaires sur l enseignement du francais 359986. Eana 20122013 dossier 1. Elèves allophones nouvellement arrivés (E.A.N.A.) Est considéré comme élève allophone tout élève arrivé sur le territoire, dont le français n'est pas la langue maternelle.

Elèves allophones nouvellement arrivés (E.A.N.A.)

Le français langue de scolarisation (ou français de scolarisation, FLSco) est le français enseigné à des non-francophones en tant que facteur d'insertion dans un cursus scolaire ou universitaire. C'est en l'occurrence l'objet de tous les cours donnés par les Casnav. A ne pas confondre avec le français langue étrangère (FLE) qui est la langue française lorsqu'elle est enseignée à des non francophones, dans un but culturel, professionnel ou encore touristique. Petit lexique de français langue de scolarisation (Ac. Besançon) (l'école, soi et les autres, les outils, les consignes les plus courantes, la maîtrise de la langue écrite, les mathématiques).

Site Phonétique Apprendre à prononcer le français avec des exercices de phonologie. Fiche accueillir eleve allophone maternelle. Guide scolarisation EANA. Les élèves allophones nouvellement arrivés. La scolarisation des élèves allophones nouvellement arrivés et des enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs. La loi de refondation de l’École de la République réaffirme sans ambiguïté la nécessité de promouvoir une école inclusive pour tous les élèves à besoins éducatifs particuliers.

La scolarisation des élèves allophones nouvellement arrivés et des enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs

Pour les élèves allophones nouvellement arrivés et les enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs, l’objectif est de permettre une scolarisation en milieu ordinaire en prenant en compte les besoins spécifiques de ces élèves, par la mise en place de dispositifs d’accompagnement favorisant l’apprentissage du français, langue de scolarisation, et la continuité pédagogique. Dans un contexte national marqué par l'accueil d'enfants de réfugiés et de mineurs isolés, tous les acteurs de l'éducation nationale sont mobilisés pour accueillir chaque enfant, quels que soient son origine, sa situation et son mode de vie, au sein de l'École de la République.

Garantir le respect des principes de droit commun. Annexe 9 Principes de fonctionnement UPE2A 1er d. Scolariser les élèves allophones et les enfants des familles itinérantes - Inclusion scolaire des élèves allophones et des enfants de familles itinérantes. Le parcours inclusif : fondement et principes.

Scolariser les élèves allophones et les enfants des familles itinérantes - Inclusion scolaire des élèves allophones et des enfants de familles itinérantes