background preloader

DIAGNOSTIC

Facebook Twitter

Mini-guide d'information diagnostic adulte autiste.pdf. Invisibles à l’extrémité du spectre autistique : le cas des adultes, des femmes et des personnes surdouées. Docteur Ruth Baker diagnostic syndrome dAsperger. Mini-guide d'information diagnostic adulte autiste.pdf. Asperger : les autistes ignorés.

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Cécile Bontron Jérôme Ecochard a toujours su qu'il était différent, décalé.

Asperger : les autistes ignorés

Vers 2 ou 3 ans, il était capable de reconnaître un itinéraire du premier coup, et même de le refaire à l'envers. Un peu plus tard, il n'est jamais arrivé à identifier ses propres coéquipiers lors d'un match de foot. Une petite voiture n'était pour lui qu'un bout de plastique et une épée de bois ne pouvait évidemment tuer personne. En grandissant, les visages n'ont jamais été des livres ouverts, même dans la tristesse la plus profonde.

Etre diagnostiqué(e) comme présentant le syndrome d’Asperger à l’âge adulte. Le syndrome d’Asperger, s’il est sans aucun doute le plus médiatisé des TSA depuis ces dernières années, attire, fascine & intrigue autant qu’il est incompris La raison principale étant liée à la nature même de ce trouble : à savoir son caractère invisible.

Etre diagnostiqué(e) comme présentant le syndrome d’Asperger à l’âge adulte

Ainsi, les gens (les personnes croisées au quotidien, mais aussi la quasi-totalité des médecins ou des soignants, bien souvent la famille, les employeurs, les collègues de travail, etc.) ne voyant pas de handicap reconnaissable, clairement identifiable (dans l’idée qu’ils se font du handicap…), ne comprennent pas où se situe le trouble. Vieux autistes : de la nécessité du diagnostic à la reconnaissance et réintégration dans la dignité. Merci pour tous ces commentaires, oui, moi aussi je suis une « vieille » asperger.

Vieux autistes : de la nécessité du diagnostic à la reconnaissance et réintégration dans la dignité

C’est peut etre un hasard mais nombre d’entre nous viennent du Canada ou ils y ont vécu. Exact, il faut presque toute une vie pour avoir l’air « comme tout l’monde » Oui c’est épuisant mais nécessaire pour travailler en FRANCE. J’ai plutôt perdu ma vie à la gagner,car en dehors du travail je ne pouvais guere avoir de vie perso car épuisée. Une vie pour RIEN.