background preloader

Science et religion

Facebook Twitter

La spiritualité est une pratique subjective, personnelle et privée. La science est une pratique collective et publique.

"Science is a culture of doubt. Religion is a culture of faith.

" Richard Feynman

"L'intention de l'approche scientifique (comme des approches philosophique ou spirituelle) est la connaissance véridique du Réel tel qu'il est et tel qu'il va. Ce n'est aucunement l'intention des religions qui, en très gros, sont des systèmes de croyances permettant aux masses de "supporter" le Réel qu'elles ne comprennent pas et qu'elles ressentent soit comme une source de peur et de souffrance, soit comme un obstacle à la réalisation de leurs désirs." Marc Halévy.

La science est-elle une religion ? Je ne sais si "La Science" cela existe.Le domaine des sciences est comme un vaste arbre, pourvu de très nombreuses branches qui se ramifient toutes en de multiples spécialités.Cet arbre possède un tronc unique : la Physique, et un ensemble racinaire : la Cosmologie qui va chercher ses nutriments dans le terreau de la Métaphysique.Je crois que l'on peut parler d'une approche scientifique du Réel en parallèle avec l'approche philosophique du Réel et avec l'approche spirituelle du Réel.

Ces trois approches se distinguent par leur méthode (ratio-empirique, ratio-conceptuelle et intuitionnelle). Il est indispensable de faire converger ces trois approches de façon à assurer la cohérence globale de la Connaissance et à la faire tendre vers la Gnose. L'intention de l'approche scientifique (comme des approches philosophique ou spirituelle) est la connaissance véridique du Réel tel qu'il est et tel qu'il va. Marc Halévy Physicien, philosophe et prospectiviste. Science et religions : refuser les confusions. Par Faouzia Farida Charfi - SPS n° 314, octobre 2015 Les rapports entre science et religions sont une constante de l’histoire. La science a opéré sa première rupture par rapport à la religion avec la révolution copernicienne. Copernic décentre la Terre, Galilée remet en cause la pureté du monde sublunaire et Kepler relègue la perfection du mouvement circulaire uniforme et établit les mouvements des planètes en termes de trajectoires elliptiques.

Cette révolution scientifique eut lieu en Europe au cours des XVIe et XVIIe siècles. Elle suscita les réactions de l’Église, procès de Galilée et interdiction des ouvrages de Copernic, Galilée et Kepler et de leurs enseignements qui ne fut levée qu’en 1822. Le monde arabo-musulman, qui avait été au-devant de la scène scientifique pendant plusieurs siècles (du VIIIe au XIIIe siècle), est resté étranger à ce bouleversement de la conception du monde. Nier l’indépendance de la science La Science voilée Nier l’historicité de la science Références. » Quel est le rôle de la religion ? « Pour bien se représenter le rôle immense de la religion, il faut envisager tout ce qu'elle entreprend de donner aux hommes ; elle les éclaire sur l'origine et la formation de l'univers, leur assure, au milieu des vicissitudes de l'existence, la protection divine et la béatitude finale, enfin elle règle leurs opinions et leurs actes en appuyant ses prescriptions de son autorité.

Ainsi remplit-elle une triple fonction. En premier lieu tout comme la science mais par d'autres procédés, elle satisfait la curiosité humaine et c'est d'ailleurs par là qu'elle entre en conflit avec la science. C'est sans doute à sa seconde mission que la religion doit la plus grande partie de son influence. La science en effet ne peut rivaliser avec elle, quand il s'agit d'apaiser la crainte de l'homme devant les dangers et les hasards de la vie ou de lui apporter quelque consolation dans les épreuves. Freud. Freud montre qu'ils sont de trois ordres : Une religion propose une conception du monde. Conclusion : Religion. Scepticisme scientifique. Pseudosciences.

Franc-maçonnerie

Occultisme. Podcasts. Philosophie des sciences.