background preloader

Résilience

Facebook Twitter

« La résilience c'est la capacité à ne pas être détruit physiquement ou psychologiquement par des événements traumatisants et rester marquer à vie dans l'incapacité d'aimer, d'être heureux et de faire confiance à autrui.



La résilience n'est pas un outil pour sublimer le malheur. La résilience décrit un phénomène du retour possible du bonheur après un traumatisme. » Christophe André

« Les personnes reconnaissantes ont l'avantage de surmonter les traumatismes et d'améliorer leur résilience, ce qui les aide à se remettre de situations très stressantes. » (Morin, 2014). Résilience (psychologie) La résilience permet à un individu affecté par un traumatisme de se reconstruire.

Arbre qui pourrait être perçu comme un symbole de résilience : sa cime a été coupée, et néanmoins il vit et se déploie. La résilience est un phénomène psychologique qui consiste, pour un individu affecté par un traumatisme, à prendre acte de l'événement traumatique de manière à ne pas, ou plus, vivre dans le malheur et à se reconstruire d'une façon socialement acceptable. La résilience serait rendue possible grâce à la structuration précoce de la personnalité, par des expériences constructives de l'enfance (avant la confrontation avec des faits potentiellement traumatisants) et parfois par la réflexion, ou la parole, plus rarement par l'encadrement médical d'une thérapie.

De l'anglais resilience[1] qui vient du verbe latin resilio, ire, littéralement « sauter en arrière », d'où « rebondir, résister » (au choc, à la déformation)[2]. Est-ce l'amour qui permet la résilience ou la résilience qui permet l'amour ? L'empathie, source essentielle de résilience. Comment se reconstruire lorsque l’existence a été fracassée par un drame ? L’affection et l’empathie, le soutien de personnes bienveillantes sont une source majeure de résilience.

Deuils, maltraitance, abandon... Que ce soit durant l’enfance ou à l’âge adulte, les ressources provenant de l’entourage peuvent faciliter ce processus que l’on appelle la résilience. Diverses études ont montré que le « soutien social » joue un rôle essentiel de « tampon », limitant l’impact de l’événement traumatisant sur la victime. Dans la recherche que j’ai menée il y a quelques années sur la résilience des enfants maltraités, j’ai pu constater que l’attitude d’adultes la plus susceptible de faire émerger cette dynamique de vie était l’empathie et l’affection.

Une personne a joué un rôle essentiel pour cette enfant : sa deuxième maîtresse d’école primaire. En cas de deuil… Ce besoin d’être soutenu est particulièrement fort chez ceux qui ont perdu un enfant, ou leur jeune époux ou épouse. . • Rester modeste. Vulnérabilité. Faire face. Croissance post-traumatique. Douleur. Pertes. Santé mentale. Courage. Sublimer. Resilience.

Boris Cyrulnik

Maîtrise de soi. Gratitude. L'effet HERO. SPARK Resilience.