background preloader

La voix des politiques

Facebook Twitter

Qui se cache derrière la voix de Michel Onfray ? « Portrait de voix » de Michel Onfray par Jean Sommer. Froid dehors et chaud dedans Je vous invite à lire attentivement le « Portrait de Voix » de Michel Onfray, qui j’en suis certain va vous en apprendre beaucoup sur votre propre voix. Sur vos qualités de présence, d’expression ou sur votre pouvoir de vente.

La voix de Michel Onfray peut paraître froide ou distante au départ. Elle est celle d’un homme passionné, qui ne le montre pas ou qui se contrôle. Froid dehors, chaud dedans. Dans ce « Portrait de voix », je vais partager avec vous ma lecture des qualités propres à cette voix. En écoutant la voix d’un autre, je vous invite à mieux vous écouter. Attention : l’analyse qui suit n’est pas un diagnostic et encore moins une vérité finie. Je vous propose cette analyse selon 4 critères : Le timbreL’élocutionLa portéeLe caractère. Débat Présidentiel : les 7 erreurs de Marine le Pen. Marine le Pen a perdu au second tour des élections présidentielles. Indépendamment des idées exprimées, aurait-elle pu faire mieux et en quoi cette leçon peut servir nos prises de paroles ? Que l’on soit manager, cadres, politiques… Je me suis volontairement arrêté à la première question posée par les journalistes de TF1 et à la réponse des deux candidats.

Le tirage au sort ayant désigné Marine Le Pen pour commencer. En vérité tout est dit dans les premières minutes. C’est d’ailleurs vrai la plupart du temps que ce soit au début d’un débat, d’un exposé, d’une prise de parole : la structure du discours et de la pensée, la posture, la voix, le ton, le rythme, l’expression… Voici les 4 premières minutes de ce débat présidentiel nous allons « décortiquer » selon ces filtres : le ton, la posture, la voix … Dès la première minute du débat présidentiel, Marine Le Pen pose son style et ce qui sera le style du débat. 1 – Mauvais départ.

A la question de départ : quel est votre état d’esprit ? Prise de parole : ne tapez pas sur les nouveaux élus ! Postures de présidents : Trump - Obama. Deux présidents et deux postures Nous sommes le 20 janvier 2017. C’est le jour de l’investiture du nouveau président des États-Unis : Donald Trump. Regardez ces images apparemment banales de 2 hommes assis tranquillement comme au coin du feu. Des images sans enjeu visible qui nous révèlent néanmoins beaucoup de choses de la personnalité de chacun des 2 présidents.

Non-dit : en 30 secondes tout est dit On peut voir sur ces images deux styles très différents. Juste le temps d’une vidéo de salon voyez comme tout les oppose… 30 secondes qui en disent long. L’expression corporelle / la posture Chez Barak Obama, la posture est ouverte. Les expressions du visage Chez Obama, le sourire est en lien avec la gestuelle générale du buste et des bras. Les interprétations possibles Si je ne connaissais pas Donald Trump, si je ne l’avais pas vu à la télé de nombreuses fois, je m’interrogerais en voyant cet homme calé dans son fauteuil. . • Soit il est soucieux et responsable. Notre attitude nous engage.

La petite voix de François Hollande. François Hollande a beau multiplier les apparitions sur le terrain et dans les médias : il « n’imprime pas »…! Pourtant en se positionnant comme « normal » il a voulu incarner la sincérité, l’honnêteté, la modestie … Des qualités fortes. Mais est ce valable et suffisant chez un chef ? Un chef d’état. François Hollande souffre d’un déficit de présence, qui affecte sa fonction. Qui ajoute à la déception politique, le découragement. Quoiqu’il fasse , son image « s’absente » et se dilue. On pourrait dire qu’il se produit un manque, qui impacte l’inconscient collectif. Cela se ressent dans une présence corporelle, mal incarnée, mais aussi dans la voix. Or de tout temps, le pouvoir s’est incarné dans le physique et dans la voix. L’émotion, facteur-clé de la communication d’un leader C’est un fait reconnu : le leader incarne la fonction. Cela passe par les mots bien sûr, mais plus encore par la posture, le regard et la voix. La loi de Mehrabian Un manque d’ancrage La couleur de la voix.

La voix des politiques. Je suis cité dans Le POINT du 6 aout 2015 dans un article intitulé« Les drôles de voix des politiques ». Cet article aborde :le rapport entre la voix des politiques et l’impression qu’ils donnent. Avec moi dans l’article 2 autres coachs de la voix auxquels je rends hommage pour leurs analyses intéressantes. Il y a toujours une part de subjectivité dans l’écoute d’une voix. La voix traduit et « trahit » celui qui parle.Il y a la part de ce que l’on entend. Et la part de ce que l’on ressent. La voix donne du sens à ce qui est dit par la manière de le dire (Diction / Elocution / Phrasé / Rythme…)La voix parle à nos émotions (auditeur) par la personne de l’orateur (timbre /Respiration / placement de voix / Ton…) La même voix en meeting public ou à la radio change de couleur.

C’est pourquoi je trouve décevantes les réponses des officiels aux questions de la journaliste. . « Le Président bénéficie t-il d’un entrainement vocal ? 1 – le mépris Je pense qu’elle aurait été mieux reçue. 2 – L’ignorance. Le discours. Régimes politiques.