background preloader

Estime de soi

Facebook Twitter

Self-Esteem

Estime de soi et confiance en soi. Destination confiance en soi !

Estime de soi et confiance en soi

Je vous rappelle que la confiance en soi concerne mon évaluation de combien je me considère CAPABLE. Pour en arriver à cette évaluation, il est nécessaire de faire l’expérience de ma capacité. Il est très possible que je ne sois réellement pas capable d’affronter certaines situations. Pour en venir à m’évaluer capable, je dois alors m’entraîner pour développer ma capacité et ensuite, en faire l’expérience pour la constater. Que je ne me sente pas en sécurité de faire quelque chose de nouveau, c’est tout-à-fait normal et sain… même chez un adulte mature et intelligent !

Donc, • La capacité vient avec l’entraînement. • Le sentiment de sécurité vient avec l’expérience. Si vous désirez prendre cette destination, vous pouvez consulter « La confiance en soi », où Jean Garneau présente une route pour s’y rendre ! Estime de soi. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Estime de soi

Développement[modifier | modifier le code] Les expériences vécues par un individu durant sa vie développent l'estime de soi. Des expériences positives peuvent favoriser le regard porté sur soi-même, contrairement aux expériences négatives, qui défavorisent le regard porté sur soi-même. Durant les premières années dans la vie d'un enfant, les parents influencent significativement le développement de son estime de soi, qu'il soit positif et/ou négatif. Un amour inconditionnel, selon les ouvrages jur"yfde parentalité, représentent l'importance d'un développement émotionnel stable. Arrêtons de ressasser ! Sommaire Autodépréciation, rumination négative, anticipation anxieuse et autres idées noires se manifestent très banalement sous la forme de petites phrases, « mantras » que l’on se dit à soi-même, ou de réflexions à peine perceptibles.

Arrêtons de ressasser !

Pour la psychologie cognitive, qui étudie les pensées et les croyances, ainsi que leur impact sur nous, c’est le fruit de ce qu’elle nomme les « schémas cognitifs ». Ils sont constitués de croyances de base, souvent inconscientes, qui forment un filtre par lequel nous interprétons la réalité. Lorsque l’un ou plusieurs d’entre eux sont négatifs, ils produisent des « distorsions cognitives », qui vont conditionner la façon dont nous allons faire des choix et entrer en action ou en relation. « Ces schémas dysfonctionnels produisent de la négativité, qui se manifeste par un déficit d’estime de soi, une inhibition de l’action, de l’anxiété, jusqu’à la dépression, explique Frédéric Fanget.

Six façons de se faire du mal Exercice 1 : J'identifie mes croyances. Conscience de soi. Amour de soi. Se faire confiance.

Self-Esteem

Orgueil. Le syndrome de l'imposteur. Comportement passif-agressif. Bouderie. Livres. L'Elément Humain. La pleine conscience. Bien-être et estime de soi. Les triplettes du coaching (1) Relation à soi/relation aux autres: le cocktail indispensable Redevenir maître de son tempsRelation à soi: perdu dans les couloirs du temps?

Bien-être et estime de soi

Les dossiers à fermer Etre dans le présent Bien-être: laisser s’effacer les traces du passé Procrastination et gestion du temps: mauvaise pioche Relation à soi: comprendre ses mécanismes Faire quelque chose pour soi: parce que nous le valons tous! Les dessous de la médisance A cache-cache avec soi-même: quand l’action contredit la pensée La lecture émotionnelle au service du bien-être Étonnantes motivations Bien-être: qu’est-ce qui occupe vos pensées? Bien-être: besoins fondamentaux vs besoins physiologiques Bien-être: envies vs besoins Les besoins à combler Éloge du plaisir Plaisir et seuil de satisfaction. Estime De Soi.

Acceptation de soi: Etes-vous un être humain? Estime de soi : l’essentiel de la psycho par le docteur Jerry. En 1963, l’humoriste, acteur et réalisateur de cinéma américain Jerry Lewis réalise un film dans lequel, en quinze minutes, l’essentiel de la psychologie humaine est résumé dans une scène magistrale et comique à la fois (voir le lien à la fin de ce billet).

Estime de soi : l’essentiel de la psycho par le docteur Jerry

Un élixir pour combler un manque d’estime de soi Le film campe l’histoire d’un timide professeur de chimie (Jerry Lewis), au physique peu avantageux mais aux brillantes capacités intellectuelles. Il est secrètement amoureux de Stella (Stella Stevens), une étudiante. Pour la conquérir il va tenter d’acquérir un physique bien plus avantageux grâce à des cours de musculation. Mais hélas, le succès n’est pas au rendez-vous.

Développer la capacité à faire face aux problèmes en 8 points. La sanguinolente série True Blood, trésor d’humour trash et décalé, autant que de mini leçons de vie distribuées ça et là, disponibles à ceux qui ne craignent pas de sortir la serpillière et les gants Mapa pour farfouiller au milieu de l’abondante hémoglobine.

Développer la capacité à faire face aux problèmes en 8 points

L’une d’entre elle est une révélation intergalactique: “le but n’est pas une vie sans problème, mais d’être capable de faire face à ceux qu’on a.” C’est l’épatant personnage Lafayette Reynolds qui tient ce propos. Et quand on est un jeune Noir homosexuel, dealer de sang de vampire dans une Louisiane conservatrice et grouillante de goules aux dents bien affûtées, avec deux jobs pour subvenir aux besoins de sa mère psychotique, on sait de quoi on parle. Et il a raison, le bougre. Le bonheur auquel nous aspirons tant ne ressemble pas à un pays merveilleux dans lequel il n’y a ni heurts, ni cris, ni peines, version long fleuve tranquille sous un soleil à la bonne température.

Car une vie sans problème, ça n’existe pas. S’émerveiller, le plus sûr chemin pour se définir soi-même ? «Cette chose qu’il faut faire, c’est moi qui dois la faire», Vladimir Jankélévitch.

S’émerveiller, le plus sûr chemin pour se définir soi-même ?

Parler de «fabrication de soi-même» évoque, dorénavant, moins l’apprentissage des Humanités, que les capacités technologiques d’augmentation de soi-même. Se fabriquer, se réparer, se réactualiser, comme le ferait un ordinateur, n’est plus simplement de l’ordre de la métaphore. Les anciens voulaient devenir un «nom». Les postmodernes veulent devenir un «chiffre».