background preloader

Dissonance cognitive

Facebook Twitter

Pourquoi et comment changer sa manière d'agir? [Paul Pyronnet] Dissonance cognitive. «Il n’y a pas de succès comme l’échec...»Bob Dylan, Love Minus Zero Théorie de la motivation humaine selon laquelle des cognitions contradictoires amènent un état de tension chez qui elles se présentent.

Dissonance cognitive

Selon la théorie, cet état de tension est tel qu’il motive celui qui l’éprouve à changer sa cognition, son attitude ou son comportement. Elle a été étudiée en détail pour la première fois par le psychologue social Leon Festinger, qui la décrivait ainsi: La dissonance et la consonance sont des relations entre des cognitions, c’est-à-dire, entre des opinions, des croyances, des connaissances de l’environnement et des connaissances de ses propres gestes et sentiments. Deux opinions, croyances ou concepts entrent en dissonance s’ils ne correspondent pas l’un à l’autre, si ils sont psychologiquement inconsistants, ou, si l’on ne considère que ces deux points, lorsque l’un ne suit pas nécessairement l’autre (Festinger 1956, p. 25). se mit à exulter. Autres lectures: Charest, Anne-Sophie. Comment foutre le bordel dans sa tête.

J’adore ce titre.

Comment foutre le bordel dans sa tête

Il m’est venu alors que je m’intéressais à une théorie connue en psychologie sociale au doux nom de “dissonance cognitive”. La dissonance cognitive, nous la connaissons tous à un moment ou un autre quand nous ressentons un état de tension psychologique inconfortable à l’issue d’un conflit interne entre ce que nous croyons et ce que nous faisons. Par exemple vous pouvez croire que fumer est mauvais pour la santé et pourtant vous fumez. Ou, si vous ne fumez pas, vous pouvez croire que vous êtes quelqu’un d’honnête et pourtant lâcher un petit mensonge de temps en temps “pour ne pas faire de peine”. Essayons alors aujourd’hui de voir comment remettre un peu d’ordre dans toute cette confusion. Nous avions déjà abordé le sujet de la congruence dans un précédent billet.

La plupart des gens ont une vision plutôt favorable d’eux-mêmes. Bref, en matière de cohérence cognitive, il y a quelques grumeaux dans la pâte. “À quel point es-tu sûr(e) que ton choix est le bon ?” Dissonance cognitive. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dissonance cognitive

En psychologie sociale, la dissonance cognitive ou distorsion cognitive au Québec[1] est la simultanéité de cognitions qui entraînent un inconfort mental en raison de leur caractère inconciliable ; ou l'expérience d'une contradiction entre une cognition et une action. Dans sa théorie de la dissonance cognitive, Leon Festinger étudie les stratégies de réduction de la tension psychologique induite et de maintien de leur cohérence personnelle, y compris des stratégies d'évitement des circonstances identifiées comme source de dissonance. Relations entre les cognitions[modifier | modifier le code] Trois sortes de relations sont possibles entre deux cognitions ou entre une cognition et un comportement[1] : Ampleur de la dissonance[modifier | modifier le code] L'ampleur de la dissonance cognitive ou de la tension subie dépend de deux facteurs : L'effort pour réduire la dissonance est proportionnel à son ampleur[1].

Exemples[modifier | modifier le code] La dissonance cognitive [La Tronche en Biais] Schémas cognitifs. Jugements moraux. Distorsions cognitives. Rationnalisation. Troubles mentaux. Cognitive Dissonance. Léon Festinger.