background preloader

Certitude

Facebook Twitter

« Quiconque se complaît à trop de certitude est en vérité plein d’incertitude.

Notre vie est incertaine ; c’est pourquoi un sentiment d’insécurité accompagne toujours la vérité, plutôt que l’illusion et le bluff de la certitude. A la longue, c’est celui qui est le mieux adapté qui l’emporte et non pas celui qui, illégalement sûr de soi, est livré à la menace extérieure ou intérieure. Que l’on cesse de se rapporter aux seuls critères de l’argent et de la puissance ! Le décisif, c’est la paix de l’âme. » Jung , "L' âme et la vie" Certitude. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sur les autres projets Wikimedia : certitude, sur le Wiktionnaire La certitude est l'assurance pleine et entière de l'exactitude de quelque chose. Historique[modifier | modifier le code] Antiquité[modifier | modifier le code] Philosophiquement, le concept de certitude ne recoupe donc pas a priori les notions de vrai et de faux.

Renaissance[modifier | modifier le code] Descartes, mathématicien physicien et philosophe, aspire avec le projet cartésien à une science universelle déduite des lois mathématiques. Le projet cartésien se rapproche donc d'un certain scientisme, en cela qu'il ne rejette pas l'existence de loi dont la véracité ne pourrait plus être mise en doute. Pascal, auteur des Pensées, ne portera ses certitudes que dans la foi : lui-même scientifique et grand mathématicien de l'époque, reconnait dans la science des limitations fondamentales qui ne peuvent lui permettre d'acquérir de certitudes absolues.

. « Dieu est ou Il n’est pas ! "Faut-il toujours chercher la certitude ? Bac Philo 2015, Dissertation. Préparez l'épreuve de philosophie avec les Nouveaux Chemins ! Toute la semaine, des professeurs de terminale corrigent sujets de dissertation et explications de texte en compagnie d'Adèle Van Reeth. Aujourd'hui, "Faut-il toujours chercher la certitude ? " Un sujet proposé par Ligeia Saint-Jean, professeur au lycée Paul Bert, à Paris, dont vous retrouverez le corrigé écrit ci-dessous. Références musicales :Mr Scruff, Do You Hear - Ennio Morricone, Stark System - Alexis HK,La Rumeur - Nina Simone, Ain't Got No, I Got Life Extraits : Spectacle "Merci Bernard Ribes" , France 3, 16/06/1982.Maurice Merleau-Ponty sur Descartes, entretien donné à Georges Charbonnier à l'ENS, le 29/05/1959.Dr House , Saison 1, épisode 1.

Lectures : Descartes , Méditations métaphysiques (1641), méditation première.David Hume , Enquête sur l'entendement humain , section VII, "De l'idée de connexion nécessaire", 2ème partie. Réalisation : Nicolas Berger et Mydia Portis-Guérin Lectures : Olivier Martinaud Bibliographie : Je ne suis sûr de rien... et j'adore ça ! Petit billet festif à l’occasion de ces fêtes de fin d’année, en attendant l’année prochaine et la suite du dossier sur les héros intérieurs. Il sera question aujourd’hui de n’être sûr de rien… et d’aimer ça.S’il existait un podium des principes toxiques pour les rapports humains ou à minima, un podium des principes limitant l’épanouissement personnel, je pense que les certitudes seraient placées sur la première marche.

Toutes ces convictions, ces croyances que nous pouvons avoir sur Soi, les Autres, l’Avenir, le Passé ou le Monde, sont potentiellement autant de mini-prisons dans lesquelles nous nous enfermons souvent… et dont nous égarons parfois les clés pour en sortir. Du coup, au bout d’un moment, on se sent un peu à l’étroit. Nos positions nous paraissent un tantinet inconfortables.

Un peu comme quand on reste longtemps dans une mauvaise posture et que nos membres s’ankylosent. C’est douloureux et parfois cela nous énerve. Je m’explique. Voici au moins cinq (bonnes ?) . Zone de confort. Doute. Scepticisme philosophique. Probabilités. Certainty. Norme sociale.