background preloader

Télétravail chez renault

Facebook Twitter

Renault officialise le télétravail pour ses salariés. Le constructeur automobile français, dirigé par Carlos Ghosn, passe la vitesse supérieure dans le domaine du télétravail.

Renault officialise le télétravail pour ses salariés

Il a signé lundi 22 janvier avec les syndicats (CFDT, CFE-CGC, CFTC, FO) un accord d’entreprise officialisant cette pratique dans ses équipes, à raison de 2 à 4 jours par semaine et par personne. Rien n'est imposé cependant: la demande repose sur le principe du volontariat, et peut émaner du personnel ou d’un manager. Le télétravail «est ensuite réversible à tout moment, en prévenant dans un délai d'un mois. Le salarié conserve les droits individuels et collectifs en vigueur dans l’entreprise», précise un communiqué. La motivation principale pointée par Renault concerne les «évolutions technologiques récentes», qui ont des effets sur les «nouveaux modes d’organisation du travail». Autre coup de pouce financier pour boucler le dispositif: «Une allocation de 150 euros est aussi reçue par chaque télétravailleur, en une fois». Qui est concerné au sein de Renault?

Renault : le télétravail pour fidéliser ses salariés. Publié le 26/04/2012 Attention, cet article a été publié le 26/04/2012.

Renault : le télétravail pour fidéliser ses salariés

Ce dispositif d'archives vous donne accès à l'ensemble des publications du site FocusRH. Assurez-vous de lire les dernières dépèches et dossiers publiés en utilisant notre moteur de recherche Cinq ans après avoir signé un accord sur le télétravail, Renault vient de fêter son 1 000e télétravailleur. Eric Couté, responsable corporate télétravail, fait le point sur un dispositif qui fait l’unanimité chez les collaborateurs et les managers.

Dans quel contexte avez-vous été amené à introduire le télétravail ? Nous avons signé en 2007 un accord d’entreprise qui offrait la possibilité aux collaborateurs de Renault sas de s’organiser en télétravail à domicile. Que prévoit cet accord ? Il s’adresse d’abord à tous les salariés permanents de Renault sas, à l’exception des agents de production. Avez-vous mis en place des dispositifs d’accompagnement ? Tout à fait. Que prenez-vous en charge au domicile de vos télétravailleurs ? Avec plus de 1 000 télétravailleurs, Renault poursuit sa politique d’engagement en faveur du travail à domicile. Article publié le 21/05/2012 Le 29 février 2012, le gouvernement français faisait entrer le télétravail à domicile dans le Code du travail avec la loi Warsmann.

Avec plus de 1 000 télétravailleurs, Renault poursuit sa politique d’engagement en faveur du travail à domicile

N’attendant pas cette première reconnaissance juridique, Renault signait dès 2007 un accord sur le télétravail avec ses partenaires sociaux et devenait l’un des pionniers de son secteur d’activité sur cette question. Cinq ans plus tard, le nombre de 1 000 télétravailleurs est dépassé et le dispositif n’en finit pas de progresser. Eric Couté,responsable télétravail/mobilité chez Renault, revient sur la stratégie de l’entreprise sur cette question, au cœur de la politique RH. Quel a été le contexte, il y a cinq ans, de la signature de cet accord télétravail ? Le télétravail à domicile chez Renault France a été clairement officialisé en janvier 2007 par un accord signé par tous les partenaires sociaux.

Quelles étaient les grandes lignes de l’accord ? Le télétravail évolue chez Renault. Il était prévu que l’accord sur le télétravail au domicile, signé le 22 janvier 2007, soit renégocié trois ans plus tard.

Le télétravail évolue chez Renault

Nous y sommes et c’est chose faite depuis le 22 juin 2010. Cet avenant à l’accord initial comprend deux clauses nouvelles importantes: les salariés concernés par l’accord peuvent désormais ne télétravailler qu’un seul jour par semaine alors que dans l’accord initial il était prévu un minimum de deux jours par semaine. Le nombre maximum de jours par semaine reste fixé à 4 jours de manière à maintenir la cohésion du collectif de travail.l’accord initial n’envisageait que le domicile du salarié comme lieu de télétravail. Maintenant, de nouvelles règles ont été établies pour que la résidence secondaire du salarié puisse également être considérée comme un lieu de télétravail éligible. Le résultat au bout de trois ans est plutôt médiocre puisque sur les 24.000 salariés potentiellement concernés par le télétravail, seuls 400 ont fait le pas.