Homosexualité

Facebook Twitter

HOMOPARENTALITE informations et debat. La Cour constitutionnelle sud-africaine, la plus haute instance judiciaire du pays, a reconnu, vendredi 28 mars, un couple de lesbiennes comme parents légaux de jumelles dont la naissance a été obtenue grâce à une insémination artificielle. Ce jugement constitue une première mondiale. L'affaire de ce couple de lesbiennes, identifiées sous les initiales J et B pour préserver leur anonymat, constitue un cas exceptionnel dans les annales judiciaires. Un gynécologue a fécondé un ovule de J avec le sperme d'un donneur et l'a implanté dans l'utérus de B qui mené la grossesse à terme. Ainsi toutes deux sont parents : l'une est la mère biologique et l'autre la mère génétique. J a déclaré la naissance des jumelles, en citant B comme étant la mère, et en se désignant elle-même sous le terme de "parent", après avoir rayé sur le formulaire d'enregistrement le mot "père".

All Out. 10 Nov - Notre mobilisation a eu un impact majeur : relayée dans le presse, soutenue par le Défenseur des Droits, elle a poussé la députée Marie-Françoise Clergeau à interpeller le gouvernement directement en séance parlementaire.

All Out

La réponse de la ministre Valérie Pécresse est édifiante : "Le PACS n'est pas un contrat de la même nature que le mariage" et donc "moins de devoirs, c’est moins de droits". Par cette réponse, la ministre ignore délibérément les gays et lesbiennes qui ne peuvent pas se marier et n'ont pas d'autres choix que le PACS, et confirme que ces citoyen-ne-s ont "moins de droits" que les autres. Nous n'avons pas gagné cette fois, mais la mobilisation doit continuer pour pousser les politiques à offrir l'égalité des droits pour tous les couples en France : Rejoignez le mouvement en cliquant ici Posté : Lundi 17 octobre. Controversial 'Lipstikka' makes Berlin Film Fest. "Lipstikka" de Jonathan Sagall. Une attirance entre deux adolescentes palestiniennes ressurgit lorsque l'une frappe à la porte de l'autre, de nombreuses années après.

"Lipstikka" de Jonathan Sagall

Le réalisateur israélo-canadien Jonhathan Sagall pose la question de la réminiscence du passé, du désir et des tourments de l'histoire. Lara (Clara Khoury) est une palestinienne qui décide de s'expatrier à Londres pour démarrer une nouvelle vie plus rangée, mariée et mère d'un garçon de sept ans. Lorsque Inam (Nataly Attiya), son amie d'enfance de Ramallah vient sonner à sa porte, Lara se rend compte qu'on ne peut pas oublier son passé.Dans leur adolescence, les deux femmes ont tout partagé, leurs premiers émois, et une vie au coeur du chaos de la première Intifada. Lorsqu'elles échappent un soir au couvre-feu pour suivre deux soldats israéliens qui les prennent pour des touristes italiennes, ce qui était à la base une frasque d'adolescence se transforme vite en une série d'évènements inattendus. "Lipstikka" Un film de Jonathan Sagall Compétition officielle.

Surf - Le  vieillissement chez les lesb. Les risques de transmission du VIH chez les femmes ayant des rapports sexuels avec des femmes. L. Surf - Inter-LGBT. MAG. LGBT. LGBT. LGBT. Sida & Prévention. Lutter contre l'homophobie.