background preloader

Djaotchou

Facebook Twitter

Shankar

Après la mort de son roi, la Thaïlande proclame un an de deuil national : Tunisie : ACTU : International Tuniscope. Thaïlande : le roi Bhumibol s’est éteint après soixante-dix ans de règne. Jouissant d’une popularité et d’un respect sans pareils en Thaïlande, Bhumibol Adulyadej est mort jeudi à l’âge de 88 ans. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Bruno Philip (Bangkok, correspondant en Asie du Sud-Est) Le roi de Thaïlande, Bhumibol Adulyadej, mort jeudi 13 octobre à l’âge de 88 ans, avait été couronné en 1950 sous le nom de Rama IX. Et la fin de ce règne interminable clôt un chapitre essentiel, dense et tumultueux, de l’histoire de la Thaïlande. L’écrasante majorité des 67 millions d’habitants du royaume n’a jamais connu que lui, monarque à l’effigie omniprésente qui, très affaibli et malade depuis des années, était celui qui régnait depuis le plus longtemps au monde.

Une période de deuil d’un an a été décrétée. Le prince héritier, Maha Vajiralongkorn, âgé de 64 ans, doit succéder à son père, mais il a demandé un délai « pour porter le deuil en même temps que le peuple de Thaïlande », a annoncé jeudi soir le chef de la junte. Symbole de continuité Comportement ambivalent. De Bhumibol à son fils, la Thaïlande entre deux rois. Après la mort du monarque jeudi, le prince héritier a réclamé un « délai » avant de monter sur le trône, plongeant le pays dans l’expectative. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Bruno Philip L’annonce faite jeudi 13 octobre, peu après la mort du roi Bhumibol Adulyadej, que le prince héritier Maha Vajiralongkorn demandait un « délai » avant de monter sur le trône, résonne peut-être déjà comme un symbole de l’avenir possiblement incertain de la Thaïlande, au lendemain de la disparition d’un souverain qui aura marqué soixante-dix ans de l’histoire de son pays.

Une telle temporisation surprend : Bhumibol, décédé à 88 ans, avait immédiatement succédé à son frère, le roi Ananda Mahidol, tué au palais en 1946 d’un coup de revolver dans des circonstances obscures. Lire la nécrologie : Le roi Bhumibol s’est éteint après soixante-dix ans de règne Les anciennes générations tenaient Bhumibol dans une estime débridée, permise par un culte constant de sa personnalité. Bangkok transfigurée par le deuil. Le roi de Thaïlande Bhumibol Adulyadej est mort - Asie-Pacifique. De notre correspondant à Bangkok, En juin 2006, alors que tout le royaume célébrait les soixante ans du règne, Bhumibol était apparu au balcon de la salle du trône, vêtu d’un lourd manteau d’or, aux côtés de la reine Sirikit. Lentement, il avait levé la main pour saluer son peuple et avait esquissé un léger sourire. Face à lui, une foule de plusieurs centaines de milliers de personnes brandissait des portraits à son effigie et criait « Longue vie au roi ».

L’émotion était telle que beaucoup de participants, vêtus de tenues jaunes - la « couleur du roi » -, ne pouvaient s’empêcher de pleurer. Et les observateurs étrangers étaient alors bien obligés de constater l’amour unanime, inconditionnel de tout un peuple pour un monarque quasi-divinisé, à la fois incarnation de Bouddha sur terre et « seigneur du territoire et de la vie » dans la tradition hindouiste. Destin d'exception En 1946, la famille rentre en Thaïlande pour la cérémonie de couronnement d’Ananda. Chronologie et chiffres clés. Le roi de Thaïlande est mort. Le prince héritier Maha Vajiralongkorn, âgé de 64 ans, va lui succéder, a rapidement annoncé jeudi le chef de la junte thaïlandaise, le général Prayut Chan-O-Cha. « Le gouvernement procédera à la succession » en faveur du prince héritier, a-t-il annoncé, « invitant le public à faire un deuil d'un an ».

Le prince héritier a demandé « du temps » avant de devenir roi, a ajouté le chef de la junte au pouvoir. « J'ai été reçu en audience royale par le prince héritier. Il a demandé du temps pour se préparer avant d'être proclamé roi », a déclaré le général Prayut Chan-O-Cha devant la presse. La mort du roi, dont la cause n'a pas été dévoilée,plonge dans une ère de grande incertitude le pays, déjà secoué par une série de changements de gouvernement et deux coups d'État militaires au cours de la dernière décennie. Le roi Bhumibol avait un statut de demi-dieu, et même s'il n'avait pas de pouvoir politique, il était souvent considéré comme le seul ciment d'une nation très divisée politiquement.

Un an de deuil décrété pour la mort du roi de Thaïlande, «père de la Nation» Le roi thaïlandais Bhumibol Adulyadej est décédé le 13 octobre, au terme d'un règne de 70 ans, le plus long pour un souverain de l'ère moderne. Son décès plonge la Thaïlande dans une période d'incertitude en raison de son statut de père de la Nation. Le roi «est mort paisiblement à l'hôpital Siriraj», a annoncé un communiqué du palais royal. Le roi Bhumibol Adulyadej était âgé de 88 ans. «Le gouvernement procèdera à la succession» en faveur du prince héritier, a déclaré le général Prayut Chan-O-Cha, chef de la junte thaïlandaise, «invitant le public à observer un deuil d'un an». Le prince héritier thaïlandais Maha Vajiralongkorn est âgé de 64 ans. Le roi était considéré comme le seul ciment d'une nation très divisée politiquement. Il était monté sur le trône en 1946, après la mort inexpliquée de son frère et beaucoup de Thaïlandais n'ont jamais connu d'autre souverain.

Il avait un statut de demi-dieu en Thaïlande, héritage de décennies de culte de la personnalité.