background preloader

MORALE ET DEVOIR

Facebook Twitter

Animaux, végétaux, robots : envers qui avons-nous des devoirs moraux ? Personne ne contestera que nous avons des devoirs envers les nouveau-nés, même si eux n’en ont pas envers nous.

Animaux, végétaux, robots : envers qui avons-nous des devoirs moraux ?

Entre autres choses, nous ne devons pas les secouer ou les laisser sans surveillance. Personne ne pense en revanche que nous ayons des devoirs envers les cailloux. Youtube. Suicide assisté : peut-on choisir sa propre mort ? Proposition d’éthique libertaire. - Manière de produire des philosophies possibles - Premier moment : Axiomatique.

Proposition d’éthique libertaire.

Pour un usage pratique de l'éthique ricoeurienne. A propos de l’ouvrage : Repenser l’éthique avec Paul Ricoeur En partant de l’analyse d’un article de Paul Ricœur intitulé « Éthique et morale » (Lectures, t. 1.

Pour un usage pratique de l'éthique ricoeurienne

Autour du politique, Seuil, 2014), Philippe Svandra se propose de monter comment l’auteur de Soi-même comme un autre distingue une éthique téléologique relevant du désir de mener une vie accomplie, d’une morale déontologique instituant des normes contraignantes. « Le goût influence les jugements moraux et vice versa » Carte blanche.

« Le goût influence les jugements moraux et vice versa »

La morale est souvent associée dans notre esprit à la pureté, alors que ce qui nous semble immoral évoque souvent en nous le dégoût. D’ailleurs, ne dit-on pas qu’on est « dégoûté » par le comportement des uns ou les attitudes inacceptables des autres ? Un menteur peut-il être sincère ? - Ép. 1/4 - Comment devenir vertueux avec Jankélévitch. Entre 1937 et 1946, Jankélévitch rédige son "Traité des vertus".

Un menteur peut-il être sincère ? - Ép. 1/4 - Comment devenir vertueux avec Jankélévitch

Dans cet ouvrage colossal de près de 800 pages, il évoque courage, fidélité, bonté, tempérance, endurance, amour... Mais qu'est-ce qu'une vertu ? Et comment être vertueux selon Jankélévitch ? Une rediffusion du 31/08/2020 Vladimir Jankélévitch naît en 1903, et il a 36 ans lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate. Frédéric Gros : “La honte dilate le carcan triste d’une humanité réduite à sa caricature”

Dilemmes moraux et expériences de pensée en philosophie morale : tueriez-vous un homme pour en sauver cinq ? Cet article fait suite à la lecture de l’ouvrage L’influence de l’odeur des croissants chauds sur la bonté humaine et autres questions de philosophie morale expérimentale, du philosophe Ruwen Ogien.

Dilemmes moraux et expériences de pensée en philosophie morale : tueriez-vous un homme pour en sauver cinq ?

L’auteur y défend l’intérêt des expériences de pensée, mais aussi plus largement de la méthode expérimentale (mettre des individus dans une situation et observer comment ils réagissent) en philosophie morale. Plutôt que de faire une fiche de lecture de cet ouvrage, j’ai choisi de proposer une expérience de pensée du même type. J’ai proposé ce fil de discussion sur Twitter et sur Facebook, sous forme d’un sondage en 7 questions. Le “Dilemme du Tramway” revisité Ces expériences de pensée sont construites d’une manière très similaire au très connu “Dilemme du Tramway”. Cours - La morale.

La morale peut renvoyer à l'ensemble des habitudes et des normes de conduite propres à une société, on parle alors de mœurs (morale vient du latin moralis qui est ce qui "relatif aux mœurs").

Cours - La morale

Mais la morale désigne surtout la connaissance du bien et du mal. Cette connaissance peut être d'ordre rationnel, elle constitue alors le point de départ d'un échafaudage théorique, à prétention universelle. Mais elle peut aussi être d'ordre sensible, chacun ressentant en lui le caractère juste ou injuste d'une situation. Dans les deux cas, la morale suppose la faculté proprement humaine de pouvoir mettre à distance ses passions au moyen de la raison. Sans cette capacité, il n'est aucune morale possible. A la notion de morale est attachée celle de devoir, l'obligation de faire telle ou telle chose. Je veux comprendre… LA MORALE SELON KANT feat. LE SEIGNEUR DES ANNEAUX – Sorry, I Kant understand ! Levinas et les robots.

ANALYSE : L’auteur de Totalité et infini aurait certainement considéré que les robots, bien que développés de plus en plus à l’image de l’homme, n’ont pas de «visage», remarque Julien de Sanctis, philosophe des techniques.

Levinas et les robots

Mais est-ce aussi simple ? Diplômé de l’ESSEC et de l’Université Panthéon-Sorbonne, Julien De Sanctis est doctorant à l’UTC en philosophie des techniques. Il effectue sa thèse en CIFRE avec la startup de robotique sociale Spoon. Recueil de Cas Droits de l'homme Unesco. Lévinas, "Ethique et infini", le visage. "Je pense […] que l’accès au visage est d’emblée éthique.

Lévinas, "Ethique et infini", le visage

C’est lorsque vous voyez un nez, des yeux, un front, un menton, et que vous pouvez les décrire, que vous vous tournez vers autrui comme vers un objet. La meilleure manière de rencontrer autrui, c’est de ne pas même remarquer la couleur de ses yeux ! Quand on observe la couleur des yeux, on n’est pas en relation sociale avec autrui. La relation avec le visage peut certes être dominée par la perception, mais ce qui est spécifiquement visage, c’est ce qui ne s’y réduit pas.

Peut-on donner la mort ? Utilitarisme et ascétisme chez Nietzsche Revue du Mauss permanente.