background preloader

Developpement MultiPlateforme

Facebook Twitter

Google’s Dart language on Android aims for Java-free, 120 FPS apps. Non-game Android apps are normally written in Java, but a group inside Google is experimenting with a whole new way of writing Android apps using Dart, Google's in-house Web development language. It's Android apps with no Java, a focus on speed, and deep integration with the Web.

Dart was created by members of Chrome's V8 Javascript engine team, after being frustrated with some aspects of the 20-year-old language they dealt with on a day-to-day basis. The group recently held a Dart Developer Summit where it showed off the Dart on Android project. Dart on Android isn't called something obvious like "Dart on Android,"—it's going by the name of "Sky. " For now Sky (Dart on Android) is just an open source experiment, but the project offers a lot of promise compared to traditional app development. Being fast and responsive is one of the biggest goals for Sky. The Dart team brought along a demo app, and it was rendering entire frames in 1.2ms. Serving over HTTP makes development a lot easier. PhoneGap, la solution de développement d’applications mobiles multiplateformes | Digital Link.

Introduction Aujourd’hui, grâce à l’évolution des langages HTML, CSS et JS ainsi que des navigateurs mobiles (Safari, Webkit, Opera, Firefox…), il devient possible de créer des « web apps » rivalisant avec les applications natives. PhoneGap est justement une des solutions permettant le développement d’applications mobiles pour Android, iOS, Windows Phone, Symbian, Bada et Blackberry OS, en utilisant des langages HTML, CSS et JS. Avec PhoneGap, il est par exemple possible d’accéder aux fonctionnalités suivantes directement en javascript : Qu’est qu’un PhoneGap ?

PhoneGap est un framework dont l’objectif est de réduire le fossé (gap) qui sépare les applications web des applications natives. Plug-in : JS/Natif Tous les plugins PhoneGap sont constitués d’une classe Javascript qui expose la fonctionnalité dans l’application HTML/JS (boîte rouge dans la figure ci-dessous). Image empruntée sur Comment développer avec PhoneGap Conclusion.

Web application, application native ou application hybride, choix Corn?lien ! La presse ne se pose aujourd’hui plus la question de la pertinence du mobile dans sa stratégie. Plusieurs technologies s’offrent à elle pour déployer ses applications mais quelle est la meilleure ? Entre technologie native, web application ou application hybride le dilemme est de faire le bon choix car celui-ci implique une organisation et bien souvent un prestataire différents. Commençons par définir les différences entre ces trois façons d’aborder la mobilité : – L’application native : la programmation sur iPhone se fait en Objective-C, un langage qui nécessite l’utilisation de X-Code, un environnement de développement sous Mac OSX. Ces langages permettent de faire appel aux couches basses du smartphone, c’est à dire aux fonctions matérielles comme l’accéléromètre, le GPS, les affichages systèmes de type push, badge, le cache local, les optiques, etc.

Chaque mise à jour de l’application – et non du contenu, ne pas confondre Qu’en pensez vous ? Développement mobile : quel est le meilleur choix pour concevoir ses applications ? Une approche HTML5, native ou hybride ? Pour la seconde édition de son enquête sur HTML5, Kendo UI, une division de Telerik, a interrogé plus de 5000 développeurs qui ont constitué 72 % de son panel, ainsi que des responsables des technologies de l'information qui ont représenté 20 % des répondants. L'objectif était de déterminer le degré d'adoption des applications HTML5, natives et hybrides. Dans les faits, 41 % des développeurs ont choisi le HTML pur comme approche pour les multi-plateformes, 32 % ont préféré les applications hybrides et seulement 8 % ont opté pour les applications complètement natives.

En comparaison, au début de l'année, les votes en faveur des applications HTML pures ont gagné 5 points en pourcentage, pour les applications hybrides ils sont restés statiques tandis que pour les applications complètement natives ils ont reculé de 7 points. Avec le marché du mobile qui se développe de plus en plus, le rapport s'est intéressé à la façon dont les développeurs comptaient aborder le sujet. Et vous ? Mobile : HTML5 est-il un échec pour le développement cross-platform ? Les développeurs se détourneraient peu à peu du langage. Le développement natif pour les plateformes mobiles nécessite la maîtrise de plusieurs langages de programmation. Pour chaque OS mobile, le développeur est obligé de créer une application spécifique, ce qui engendre des coûts supplémentaires et ne facilite pas la maintenance de ces applications.

Le HTML5 s’est imposé comme une solution à ce problème, entrainant son adoption rapide pour les développeurs mobiles. Selon une étude d’Appcelerator et d’IDC publiée en juillet 2012, 72,7 % de développeurs avaient manifesté leur intérêt pour le HTML5. Cependant, le HTML5 est-il assez mature pour répondre aux besoins des développeurs mobiles ? La même étude menée cette année par Appcelerator montre que le nombre de développeurs qui ont déclaré être intéressés par le développement HTML5 a chuté à 59,9 %.

Pour le directeur d’Appcelerator, Michael King, l’intérêt pour HTML5 dans le monde du mobile devrait continuer à baisser. « La promesse de HTML5 est d’écrire une fois et d'exécuter partout.