background preloader

Médiation et promotion

Facebook Twitter

De la visite à la participation, le nouvel usager du musée. Nombre de musées et autres institutions patrimoniales souhaitent voir leurs visiteurs participer plus activement à leurs activités.

De la visite à la participation, le nouvel usager du musée

Les ateliers de découverte pour enfants et les visites guidées, parfois accompagnées d'un cocktail ou d'un concert, ne semblent plus satisfaire les stratèges de la culture, qui aimeraient attirer de nouveaux publics dans leurs salles d'exposition - réelles et virtuelles. Mais pour attirer de nouveaux publics et leur proposer des expériences excitantes, encore faut-il les connaître. Albertina Museum de Vienne: un nouveau dispositif numérique pour enrichir la visite de la collection permanente Batliner. Le Mona réinvente l’expérience muséale. Lorsque le Museum of Old and New Art (MONA) en Australie a ouvert ses portes en 2011, l’objectif était de réinventer l’expérience muséale traditionnelle.

Le Mona réinvente l’expérience muséale

L’établissement privé était dans une situation unique; il avait la capacité d’intégrer la technologie à toutes les étapes du projet. Ce travail a abouti à ce que le MONA appelle l’application « O Tour », une innovation technologique qui permet d’ajouter du contenu numérique directement dans ses salles d’exposition et de le capter grâce à un arsenal de 1 300 iPod. Un musée sans cartels. L’Asian Art Museum fait revivre l’armée en terre cuite de Xi’an par une application et la réalité augmentée.

L’Asian Art Museum de San Francisco propose une toute nouvelle application pour son exposition, “China’s Terracotta Warriors” sur la fameuse armée en terre cuite du premier empereur de Chine, Qin.

L’Asian Art Museum fait revivre l’armée en terre cuite de Xi’an par une application et la réalité augmentée

Innovation: cette application, outre les informations que l’on y retrouve habituellement (horaires, tarifs, etc.), permet d’enrichir sa visite par l’utilisation de la réalité augmentée. Du 22 février au 27 mai 2013, l’exposition présentée à l’Asian Art Museum bénéfice d’une application gratuite pour accompagner sa visite. Que ce soit via Ipad, Iphone ou Ipod Touch, cette application permet de faire jaillir de l’écran des objets 3D ou des contenus vidéos et rendre ainsi plus vivante et ludique l’appréhension de ces œuvres millénaires.

Des cartels spéciaux sont pour cela disséminées dans l’exposition mais aussi dans divers endroits de San Francisco. La Cité de la Céramique poursuit sa mutation numérique. Devenu autonome, Etablissement Public Administratif, le 1er janvier dernier, Sèvres – La Cité de la Céramique vient d’inaugurer sa première exposition et de nouveaux espaces, placés sous le signe de la médiation numérique.

La Cité de la Céramique poursuit sa mutation numérique

Un parcours d’oeuvres commenté et enregistré par les visiteurs du musée Petiet. Jusqu’en juin 2012, le groupe d’artistes Tazas va à la rencontre des visiteurs du musée Petiet dans l’Aude. « L’objectif est de mettre en place un projet, financé par la communauté européenne, qui a été retenu par le conseil régional », explique Eric Sinatora, le responsable du Graph (Groupe de recherches animation photographique).

Un parcours d’oeuvres commenté et enregistré par les visiteurs du musée Petiet

Au menu : art numérique et nouvelles technologies, deux domaines où le Graph s’épanouit Une visite commentée par les visiteurs Le projet, financé au niveau européen, consiste à enregistrer des témoignages, des réactions, des anecdotes de personnes face à des tableaux du musée. L’objectif est de créer un contact émotionnel avec les œuvres du musée. . « Mais le projet est évolutif, ouvert à toutes les pistes possibles, car nous allons faire appel à toutes les technologies numériques » précise Éric Sinatora. « Ainsi, par exemple, l’une des blanchisseuses (le célèbre tableau de Marie-Louise Petiet) pourra sortir… du tableau !

Poursuivre l’expérience sur iPad ou mobile. Portrait chinois sur la page Facebook du musée Guimet. Depuis le 26 juin, les fans de la page Facebook du musée Guimet peuvent créer leur portrait chinois mais également jouer pour gagner leur entrée au musée.

Portrait chinois sur la page Facebook du musée Guimet

Cette nouvelle application a été développée par l’agence 24h00 et démontre une volonté de toucher un public plus large en impulsant un nouveau lien, virtuel, avec les internautes. Une application facebook pour vous tirer le portrait … chinois Les internautes peuvent retrouver l’application d’Asie et d’ailleurs via un onglet sur la page fan du musée Guimet (près de 7 600 amis actuellement !). Sébastien Magro, monsieur réseaux sociaux au musée du Quai Branly. Photographie de Sébastien Magro : © Johann Bulthé Sébastien Magro, chargé de projets au Musée du Quai Branly, a accordé une entrevue à Thot Cursus le 9 mai dernier, au sujet du musée numérique, de son parcours et de ses fonctions actuelles.

Sébastien Magro, monsieur réseaux sociaux au musée du Quai Branly

Sébastien Magro dit avoir d'abord été étonné quand on lui a demandé, en 2012, de devenir le tout nouveau chargé des projets nouveaux médias au Musée du Quai Branly. Le quotidien d'un poilu raconté sur Facebook. RESEAUX SOCIAUX – Et si Facebook avait existé en 1914?

Le quotidien d'un poilu raconté sur Facebook

Qu'aurait bien pu raconter un poilu sur ce réseau social? Le Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux et l'agence DDB Paris ont imaginé une expérience digitale inédite: créer le profil Facebook d'un jeune Français embarqué dans la guerre de 14-18. "À l'heure où 23 millions de Français racontent quotidiennement leur vie à travers leurs posts et statuts sur Facebook, imaginez ce que ces mêmes internautes, plongés subitement dans le fracas du 20e siècle, auraient eu à raconter", explique l'agence qui a eu l'idée du dispositif "Facebook 1914". Lire aussi » Comment les musées se dépoussièrent sur les réseaux sociaux.

Histoire. Léon Vivien, le Poilu de Facebook, est tombé au combat - Internet. Vous étiez, nous étions, près de 55 000 à suivre quotidiennement sur Facebook les aventures de Léon Vivien, un Poilu de la Grande Guerre. Il est mort hier, le 22 mai 1915 … Qu’aurait écrit sur Facebook un poilu lors de la guerre de 1914-1918 si le réseau social avait existé ? C’est ce que le musée de la Grande Guerre de Meaux (Seine-et-Marne) s’est amusé à imaginer depuis le mois d’avril . Léon Vivien sur Facebook.