background preloader

Les Centres éducatifs fermés

Facebook Twitter

Un arrêté précise l'organisation et le fonctionnement des centres éducatifs fermés - 2015. Un arrêté du 31 mars 2015 - publié au Journal officiel du 30 avril - détaille les règles d'organisation, de fonctionnement et de prise en charge des centres éducatifs fermés (CEF) du secteur public de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ).

Un arrêté précise l'organisation et le fonctionnement des centres éducatifs fermés - 2015

Crées par la loi du 9 septembre 2002 d'orientation et de programmation pour la justice (loi Perben I), les CEF ont rapidement été l'objet de polémiques. Il s'agit d'un dispositif éducatif alternatif à l'incarcération, relevant de la PJJ et qui s'appuie sur la contrainte posée par une décision judiciaire. Les centres éducatifs fermés pointés du doigt pour des maltraitances - 2015. Depuis leur création en 2002, c’est la dernière option offerte aux mineurs délinquants pour éviter la case prison.

Les centres éducatifs fermés pointés du doigt pour des maltraitances - 2015

François Hollande s'était même engagé à doubler leur nombre durant son quinquennat. Mais encore une fois, les CEF sont sous le feu des critiques. Centres éducatifs fermés : des atteintes aux "droits fondamentaux" des enfants - 2013. Jean-Marie Delarue, contrôleur des lieux de privation de liberté, use de la procédure d'urgence pour alerter le gouvernement.

Centres éducatifs fermés : des atteintes aux "droits fondamentaux" des enfants - 2013

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Franck Johannès Il y a toujours eu un sérieux doute sur le fonctionnement et l'efficacité des centres éducatifs fermés (CEF), ces petits établissements réservés aux mineurs récidivistes et jamais évalués, mais dont le candidat Hollande se proposait dans le doute de doubler le nombre.

Les équipes du contrôleur général des lieux de privation de liberté ont, eux, visité 42 des 47 CEF, et après avoir publié en 2010 des remarques sévères sur quatre d'entre eux, Jean-Marie Delarue s'est alarmé, mercredi 13 novembre, de la situation de deux autres. Seuls huit nouveaux centres éducatifs fermés ouvriront d'ici 2017 - 2013. L'INFO.

Seuls huit nouveaux centres éducatifs fermés ouvriront d'ici 2017 - 2013

Le gouvernement entend ouvrir huit nouveaux centres éducatifs fermés d’ici 2017, portant à 59 unités leur nombre total, selon les informations recueillies par Europe1.fr. "D’ici la fin du quinquennat, nous allons ouvrir deux centres éducatifs fermés par an", assure-t-on ainsi du côté de la Chancellerie. Où seront ouverts les futurs CEF ? Centres éducatifs fermés : double ou quitte ? - 2013. Le dernier rapport du Contrôleur général des lieux de privation de liberté lance une nouvelle fois l’alerte sur les centres éducatifs fermés (CEF), fleuron de la politique mise en place en 2002 par Chirac II qui entendait montrer à l’opinion publique combien il prenait désormais en compte la délinquance juvénile.

Centres éducatifs fermés : double ou quitte ? - 2013

Pour le Contrôleur ces structures portent atteinte aux droits fondamentaux des enfants, elles peuvent être porteuses de graves atteintes aux droits des enfants (Le Monde du 14 novembre 2013). On doit d’autant plus s’inquiéter que le candidat Français Hollande avait fait du doublement des Centres éducatifs fermés son engagement fort et surtout unique sur la justice des mineurs. Certes un discours prononcé à Paris avait bien tenté d’élargir la problématique, mais l’engagement est bien là : on doublerera en 5 ans les CEF ! Soit à échéance 2017 88 structures pouvant accueillir de 10 à 12 jeunes.

D’abord, elle illustre trop bien l’hypocrisie à la française. Centres éducatifs fermés : Hollande renonce à en doubler le nombre - 2013. En 2012, le candidat François Hollande avait promis le doublement du nombre de centres éducatifs fermés (CEF).

Centres éducatifs fermés : Hollande renonce à en doubler le nombre - 2013

Ces structures de placement pour mineurs délinquants étaient alors appelées à passer, en cinq ans, d'une quarantaine à un total de 80. Dans un mail adressé à francetv info, mardi 12 novembre, les services de la garde des Sceaux révèlent l'abandon de ce projet. En plus des 51 centres ouverts à compter de décembre, seuls "deux CEF seront créés tous les ans jusqu’à la fin du quinquennat, peut-on y lire. Que faire des mineurs délinquants ? - 2013. Regard buté, visage fermé, corps tendu, Arnaud est sur le point de péter un câble.

Que faire des mineurs délinquants ? - 2013

Il ne supporte plus d'être là. Sa violence est palpable, à tel point que tous les éducateurs du centre éducatif fermé (CEF) du Syssition, à Thierville, se sont mis en alerte rouge. Placé depuis l'âge de 2 ans, le jeune garçon traîne, à 16 ans, une lourde histoire d'alcool, de délits, de bagarres et d'agressions. Fermeture de centres éducatifs fermés : a-t-on renoncé à lutter contre la délinquance des mineurs ? - 2013. Atlantico: En 2012, le candidat François Hollande avait promis le doublement du nombre de Centres éducatifs fermés (CEF).

Fermeture de centres éducatifs fermés : a-t-on renoncé à lutter contre la délinquance des mineurs ? - 2013

Alors que le contrôleur des prisons, Jean-Marie Delarue, publie des recommandations en urgence sur l'état de ces structures, le président de la République a décidé de renoncer à sa promesse. Quelles peuvent-être les conséquences de cet abandon ? Alexandre Giuglaris : L’abandon de cette mesure est réellement inquiétant car, après avoir enterré le projet de construction de 24 000 places de prison, après avoir annoncé la suppression des tribunaux correctionnels pour mineurs récidivistes dangereux, le gouvernement enterre une des promesses phares du candidat Hollande.

Il l’avait d’ailleurs annoncé pour afficher sa fermeté à l’égard des mineurs délinquants alors que sa majorité s’était opposée, en 2002, à leur création. France : Taubira : "Il faut sortir du fantasme CEF"- 2012. La ministre de la Justice a annoncé qu'elle suspendait la création prévue de 18 centres éducatifs fermés.

France : Taubira : "Il faut sortir du fantasme CEF"- 2012

Le programme de François Hollande prévoyait le doublement de ces structures. On les a longtemps célébrés comme la solution la plus adaptée face à la délinquance des mineurs, voilà qu'ils sont appelés «fantasmes». Christiane Taubira a créé la surprise en annonçant mardi qu'elle avait décidé de suspendre la création prévue de 18 centres éducatifs fermés, alors que le doublement de ces structures spécialisées dans la prise en charge des jeunes récidivistes figurait au programme du candidat François Hollande. «Il faut sortir du fantasme CEF, a déclaré la garde des Sceaux dans Libération. Il faut arrêter de dire que c'est “la solution”.» Pour Christiane Taubira, les centres éducatifs fermés ne sont pas la solution - 2012. Christiane Taubira veut sortir du "fantasme" du centre éducatif fermé.

Pour Christiane Taubira, les centres éducatifs fermés ne sont pas la solution - 2012

(Reuters) "Je doublerai le nombre de centre éducatifs fermés (CEF) pour les mineurs condamnés par la justice en les portant à 80 durant le quinquennat. " Voilà ce qu'on peut lire dans les 60 engagements de François Hollande, le livre-programme - promesse - largement diffusé durant la campagne présidentielle. Mais nommée ministre de la Justice, Christiane Taubira a semble-t-il un tout autre avis sur la question. "Nous sommes à 42 CEF. En finir avec les confusions qui entourent les Centres éducatifs fermés - 2012. Les journées d’études sur » l’éducation sous contrainte » organisées à Limoges jeudi et vendredi dernier par l’ALSEA de la Vienne ont mis en exergue une nouvelle fois et de manière massive la confusion, et donc finalement le malaise, qui entoure les Centres éducatifs fermés, figure-phare du dispositif innové en 2002 pour réagir autrement à la délinquance juvénile. Ces difficultés méritent d’être dépassées au plus vite quand le président de la République s’est engagé dans sa campagne à doubler le nombre de CEF dans son septennat pour disposer d’environ 80 structures quand aujourd’hui une bonne quarantaine fonctionnent.

Cette démarche s’impose d’autant plus que le coût du programme CEF est fort élevé : entre 600 à 800 euros par jour et par mineur accueilli. Conçues initialement pour 8 à 10 jeunes ces structures peuvent aujourd’hui en recevoir 12 et semble-t-il le projet est formé, pour réduire ces coûts hors du commun et augmenter la capacité d’accueil, de dépasser singulièrement ce seuil. La recette de Hollande contre la délinquance des mineurs - 2012. La recette de Hollande contre la délinquance des mineurs L cnddt PS l'lys Frnçs Hllnd prcns lnd Djn n pltq d ltt cntr l dlnqnc ds mnrs fnd sr n «jst qlbr» ntr snctn t prvntn, n crtqnt svèrmnt l pltq d gvrnmnt n mtèr d ltt cntr l'nscrt. «Ncls Srkzy mnstr d l'ntrr cr 10 000 psts dns l plc t l gndrmr, prsdnt d l Rpblq l spprm 10 000 psts d plc t d gndrmr.

C'st l v t l vnt, l zg t l zg, l h t l d», dnnc l cnddt dvnt ds jrnlsts dns l TGV q l mnt Djn. «Ncls Srkzy tjrs g vs--vs d ss sccssrs mnstèr d l'ntrr cmm s'l vt nv q'ls n rssssnt ps», -t-l jt. Centres éducatifs fermés : comment ça marche ? 2011. Cet article a été publié le 23 novembre 2011 Parmi les mesures annoncées lundi par le gouvernement à la suite du meurtre d'Agnès figure la systématisation de la demande, par les parquets, de placer en CEF (centre éducatif fermé) tous les mineurs en attente de jugement soupçonnés "des crimes les plus graves". Le ministre de la Justice a précisé dès le lendemain qu'il enverrait la circulaire aux procureurs généraux "dès la semaine prochaine. " Les centres éducatifs fermés-ouverts : un trompe-l’oeil - 2011. Après le drame du Chambon sur Lignon le gouvernement a fait ce qu’il pensait pouvoir faire pour apaiser l’opinion : désormais des jeunes criminels sexuels, s’ils ne sont pas incarcérés ou maintenus en détention, seront placés dans des Centres Educatifs Fermés (CEF).

Le type-même de réponse en trompe-l’œil. Déjà il n’est pas inutile de relever que, somme toute, il est peu de ces structures sur l’ensemble du territoire national quand le gouvernement de 2002 nous en promettait une par département. La Défenseure des enfants veut améliorer le dispositif des centres éducatifs fermés (CEF) - 2010. La Défenseure des enfants a mené une étude sur le programme des centres éducatifs fermés (CEF). Ce travail ne concerne pas le fonctionnement des établissements, mais « l’adéquation du dispositif aux droits fondamentaux des enfants et aux attentes du législateur au regard de l’organisation actuelle de la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) ». Si l’étude permet de « confirmer l’intérêt de ce programme à bien des niveaux », elle soulève, également, de nombreuses questions, dont les deux principales tiennent « au profil des adolescents accueillis et à l’appauvrissement du dispositif éducatif global de la PJJ ».

De fait, si le nombre de CEF est en augmentation progressive (40 en juillet 2010), les autres structures de la PJJ et du secteur associatif habilité sont en baisse constante, tout comme le nombre d’enfants délinquants d’au moins 13 ans dont le juge des enfants est saisi, note la Défenseure des enfants. Pour en savoir plus :