background preloader

Iran

Facebook Twitter

Conquête musulmane de la Perse. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Conquête musulmane de la Perse

L'Iran avant la conquête[modifier | modifier le code] Depuis le Ie siècle av. J. -C., la frontière entre l'Empire romain (appelé par les historiographes occidentaux Empire byzantin), et l'empire Parthe (plus tard sassanide) avait été l'Euphrate. Cette frontière était continuellement contestée. Au VIe siècle et VIIe siècle, certains facteurs ont détruit cet équilibre des pouvoirs qui avait existé depuis des siècles. Équilibre entre l'Iran et Byzance menacé[modifier | modifier le code] Le Roi des Perses Khosrow II a vaincu une dangereuse rébellion au sein de son propre empire (voir la rébellion de Bahram Chubin). Les Romains se sont regroupés et l'ont repoussé. Assassinat de Khosrow II et succession de monarques affaiblis[modifier | modifier le code] Khosrow a été assassiné en 628. Révolte des états face aux arabes[modifier | modifier le code] Les Lakhmides se sont aussi révoltés contre le roi perse Khosrow II.

Mythologie perse : Avesta. Ensemble de textes canoniques du zoroastrisme, religion à laquelle est liée la vie spirituelle de l'antique Perse, jusqu'à la conquête musulmane.

Mythologie perse : Avesta

En tant que livre sacré, il est aujourd'hui reconnu seulement par les communautés zoroastriennes de l'Iran et l'Inde, les Parsi. C'est dans l'Inde que l'Avesta fut connu pour la première fois ; cette œuvre fut divulguée en Occident par le Français Abraham Hyacinthe Anquetil Duperron qui, s'étant fait initier aux traditions par un savant parsi, publia à son retour en France un ouvrage en trois volumes (Zend-Avesta, ouvrage de Zoroastre contenant les idées théologiques, physiques et morales de ce législateur, les cérémonies du culte religieux qu'il a établi, et plusieurs traits importants relatifs à l'ancienne histoire des Perses, Paris, 1771) avec la première traduction européenne.

Ahura Mazda. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ahura Mazda

Pour les articles homonymes, voir Mazda. Ahura Mazdâ (du vieux-perse 𐏈 𐏉 / Auramazdâ (« Seigneur de la Sagesse ») en persan اهورامزدا) est la divinité centrale de l'ancienne religion mazdéenne. Histoire[modifier | modifier le code] Dans le zervanisme, Ormuzd (AuhrMadzd ou Ormudz, contraction pehlevi de Ahura Mazdâ) et Ahriman (contraction pahlévie de Ahra Mainyu) sont dominés par Zervan (le temps-sans-bornes). Zoroastre. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Zoroastre

Zoroastre était un penseur connu de l'Antiquité. Zoroastre, Zarathushtra ou Zarathoustra (en Persan زرتشت, Zaraϑuštra en avestique, Ζωροάστρης en grec), est un « prophète », fondateur du zoroastrisme. Il est difficile, étant donné l'époque et l'importance du personnage, sources de nombreuses affabulations, de donner des dates et des lieux précis à son sujet. Mazdéisme. ZOROASTRISME. La religion de Zoroastre (forme grecque de Zarathuštra) fut celle de l'Iran avant qu'il ne fût islamisé par la conquête arabe.

ZOROASTRISME

On la nomme aussi « mazdéisme », du nom de son dieu suprême, Ahura Mazdāh (le Seigneur Sage), ou « parsisme », du nom des Parsis (Persans) qui, vers le xe siècle, pour échapper à la domination musulmane, émigrèrent de Perse vers l'Inde du Nord-Ouest où ils forment encore une communauté solide et prospère. Ce fut par elle que la langue et les textes de l'antique religion de l'Iran parvinrent à la science européenne, grâce à l'enquête de A. H. Anquetil-Duperron (1771).

Zoroastriens en Iran. Zoroastrisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Zoroastrisme

Le zoroastrisme est une religion monothéiste où Ahura Mazdâ (pehlevi : Ohrmazd) est seul responsable de l'ordonnancement du chaos initial, le créateur du ciel et de la Terre. Le zoroastrisme est une réforme du mazdéisme[1], réforme prophétisée par Zarathoustra, dont le nom a été transcrit en Zoroastre par les Grecs (Ζωροάστρης, Zōroastrēs). Cette réforme est dite classiquement être intervenue au cours du Ier millénaire av. J. -C. mais les indices s'accumulent pour la faire remonter au millénaire précédent. AVESTA. Livre saint de la religion zoroastrienne, l'Avesta constitue, encore aujourd'hui, les Écritures et le rituel des Parsis de l'Inde et des Guèbres de l'Iran.

AVESTA

Le terme Avesta (forme persane du moyen perse apastāk, de sthā-, se tenir, soit : texte de base) désigne les livres sacrés de la religion mazdéenne et les formules rédigées dans la même langue, puis cette langue même, qu'on appelle aujourd'hui avestique, mais qu'on a longtemps appelée zend, d'après le composé Zend-Avesta (traduction glosée et texte), sous lequel l'Avesta a d'abord été connu en Europe par la traduction d'Anquetil-Duperron. Du texte original de l'Avesta, rédigé dans une très ancienne langue iranienne proche du védique, il ne subsiste que ce que les minorités zoroastriennes de l'Iran, sous la domination musulmane, avaient recopié pour leur usage liturgique.