background preloader

Les comportements addictifs liés à l'usage du numérique

Facebook Twitter

Mes références classées dans 5 sections:

La cyberaddiction existe-t-elle ? L’addiction dépasse en effet dans les discours les plus divers la simple préoccupation, certes légitime, de soignants ou de responsables de santé publique envers des sujets en souffrance. Elle représente aujourd’hui une forme dominante de représentation du mal-être, voire de la condition de l’individu dans la société. Avec par exemple Alain Ehrenberg [1, 2], le constat peut être fait que l’addiction est devenue, avec la dépression, « la » pathologie emblématique de la société actuelle, au même titre que l’hystérie, ou plus généralement la névrose, l’avaient été au temps de l’invention de la psychanalyse par Freud. À l’époque victorienne, il était important de savoir « se tenir », de camoufler ses sentiments, de mettre en avant le devoir et de masquer le désir : l’hystérique posait alors problème, les liens des symptômes aux organes génitaux, puis au cerveau, enfin au désir et à l’histoire du sujet devenant les grandes questions théoriques de l’époque.

CDC 2058 Cyberdependance COMPLET F LR. INPES - Jeux vidéo : pratiques excessives - Cyberdépendance ? La « cyberdépendance » ou « addiction aux jeux vidéo » existe-t-elle ? Un usage immodéré des jeux vidéo/Internet est-il pour autant synonyme d’addiction ? En effet, au regard de la toxicité des substances psychoactives (drogues illicites, tabac, alcool), le positionnement des addictions comportementales (jeux vidéo, travail, jogging…) fait encore débat. Certains psychiatres remettent en cause la notion d'addiction appliquée à autre chose que des drogues, argumentant que dans ce cas, toute passion peut être vue comme pathologique.

De plus comme ils aiment à le rappeler, il n’y a pas de mort dans l’addiction aux jeux vidéo ou à Internet, alors que c’est le cas avec les addictions au tabac. De même, le joueur ne ressent pas de phénomène physique, de « craving » ou de sevrage lorsqu’il n’a pas joué. Il ne faut donc pas tout mettre au même niveau. Les jeux vidéo conduisent-ils à des comportements de replis ou les accompagnent-ils ? Des pratiques excessives plutôt qu'une véritable addiction. Addictions sans substance : le guide Repère(s est paru ! - Fédération Addiction. Le projet Addictions sans substance Dans une société qui donne la primauté aux « loisirs », à la vitesse et à la performance, dans un monde qui voit se développer de nouveaux modes de communication, de nouveaux « outils de plaisir » et toujours plus de technologies innovantes, les pratiques et les objets d’addictions eux-aussi ont évolué, et avec eux, les dispositifs.

Le projet Addictions sans substance mené par la Fédération Addiction avec le soutien de la Direction Générale de la Santé sur l’année 2012, a voulu aborder ces problématiques, nouvelles ou historiques, sous l’angle de l’accueil et de la prise en charge des publics au sein du dispositif médico-social. Il a abouti à un guide de la collection Repère(s, qui vient de paraître. Des contributions d’experts, des résultats d’enquête et des points de repères Cette publication a pour objectif d’apporter des repères sur ces prises en charges récentes, dont tout indique la nette progression. Commander le guide Bonne lecture ! COMMENTAIRES SECTION I: Site Web ou contenus de référence. Cyberdependance.ca – Quand l'utilisation d'Internet et des technolologies devient un problème.

POURQUOI AVONS-NOUS PEUR DU NUMERIQUE ET DU JEU VIDEO ? : APPROCHE PSYCHO-DYNAMIQUE | Psychologie et numérique. Avant tout développement au sujet de ce que nous pouvons appeler à présent le thème de la « peur », de la « crainte » ou de l’ »angoisse », et dans certains cas, de le méfiance » vis-à-vis du « numérique » et de la réticence devant le Jeu vidéo, je souhaite apporter une précision concernant mon choix et ma proposition d’utiliser l’expression « Jeu vidéo » au singulier pour parler de ce qui concerne l’utilisation de cet objet complexe.

Outre ces précisions, cet « avant propos » aura également une fonction de « rappel », d’« actualisation » ou de « mémoire » des éléments mis à jour lors de mon précédent travail de Master II recherche en psychopathologie et psychologie clinique sur le thème de la médiation numérique et de l’avancée de mes lectures depuis la présentation de ce travail. Première précision : le Jeu vidéo, une activité complexe Premièrement, penchons-nous sur le recours au singulier dans l’expression « Jeu vidéo ». Le Genre du Jeu vidéo : proposition de définition. COMMENTAIRES SECTION II: Sources Informelles (forums, blogs) Actualités. Institut Fédératif des Addictions Comportementales. Marc Valleur | Hôpital Marmottan. Deuxième instance Jeux vidéo : des pratiques actuelles aux usages problématiques vendredi 11 mars 2016 Auditorium de l’Hôpital Européen Georges Pompidou 20 rue Leblanc, Paris 15ème Programme 9h : Présentation de la Guilde 9h15 : La rétention des joueurs dans les jeux vidéo Thibault Allart, mathématicien chez Ubisoft et Guillaume Levieux, maître de conférences au CNAM Modération : Céline Bonnaire, psychologue, Csapa Pierre Nicole, Paris (75) 10h00 : Approche neurobiologique, l’effet des jeux vidéo sur le cerveau Dr. 10h45 : pause café 11h15 : La condition sociale des joueurs de jeux vidéo Raphaël Koster, sociologue Modération : Thomas Gaon, psychologue, Csapa Le Littoral, Villeneuve Saint Georges (94) 12h00-14h : déjeuner 14h00 : Panorama et cartographie des pratiques des jeux vidéo en France (Enquêtes Ludespace et PELLEAS) (intervenants à venir) Modération : Pierre Taquet, psychologue, Csapa CH Carvin (62) 14h30 : Clinique du joueur de jeu vidéo (table ronde) Dr.

Programme sous réserve de modifications. COMMENTAIRES SECTION III: Flux RSS. Yann Leroux : “Il n’y a pas d’addiction aux jeux vidéo” On ne présente plus vraiment Yann Leroux sur internet, parce qu’il est l’un des rares psychanalystes à twitter et à avoir un blog. Membre de l’Observatoire des mondes numériques en sciences humaines, joueur invétéré, Yann Leroux s’intéresse au virtuel depuis qu’il est tombé dedans. InternetActu | • Mis à jour le | Propos recueillis par propos recuillis par Hubert Guillaud On ne présente plus vraiment Yann Leroux sur internet, parce qu’il est l’un des rares psychanalystes à twitter et à avoir un blog. Membre de l’Observatoire des mondes numériques en sciences humaines, joueur invétéré, Yann Leroux s’intéresse au virtuel depuis qu’il est tombé dedans.

C’est assurément son expérience de joueur qui l’a amené à porter un autre regard sur le jeu. InternetActu.net : “Il n’y a pas d’addiction aux jeux vidéos !” Ces descriptions étaient loin des pratiques que j’observais ou de mes propres pratiques. Yann Leroux : Oui, le “phénomène” ne repose sur aucun chiffre objectif. Yann Leroux : Oui. Numérique et comportement : Entretien avec Michel Lejoyeux | Sciences, environnement, technologies.

Professeur de psychiatrie, de psychologie mais également spécialiste en addiction, Michel Lejoyeux nous parle de cet attrait parfois extrême que nous avons pour les nouvelles technologies. Appelée par certains addiction au numérique ou pathologie mentale, qu’en est-il réellement et comment s’en prémunir ? Spécialiste des comportements, Michel Lejoyeux est l’auteur de plusieurs ouvrages de développement personnel. ARTE : On parle aujourd’hui de l’attrait poussé pour le numérique comme d’une addiction voire d’une pathologie dans certains cas.

Quel est votre positionnement ? Je pense qu’il ne s’agit pas d’une addiction au sens où on l’entend quand on parle d’alcool ou de drogues. Dans ces cas-là, il s’agit de véritables addictions. Quels sont les effets observables au niveau cognitif de l’addiction au numérique ? Même s’il faut rester prudent aujourd’hui avec cette notion d’addiction, on peut en revanche remarquer lors d’une IRM, une zone d’activation dans le centre cérébral du plaisir. COMMENTAIRES SECTION IV: Articles intéréssants sélectionnés par ci par là...