background preloader

DOGGYBAG

Facebook Twitter

Doggy bag: Why are the British too embarrassed to ask? Doggy bags are part and parcel of eating out in the US.

Doggy bag: Why are the British too embarrassed to ask?

But many British diners struggle with the idea of asking to take their leftovers home, something campaigners want to change. In the UK, it is a rarely heard request. And if one does have the audacity to ask for a doggy bag, it will probably be uttered under one's breath or behind one's hand. There is no such shame attached to doggy bags in the US, where they are overtly offered on a menu or freely handed out by the waiting staff as part of the service. While the larger portions in the US may feed the need for more doggy bags, Britons are reluctant to ask for one regardless of how much is left on their plate. A recent survey by the Sustainable Restaurant Association (SRA) showed 25% of diners were too embarrassed to ask for boxes, with 24% wrongly believing they were against health and safety policies.

But old habits die hard and this is not the first time such a campaign has tried to convert Britons to the doggy bag culture. Restauration : Pourquoi le Doggy bag est-il tabou en France ? Rappelez-vous : une loi "bio déchets" imposera en 2016 aux restaurants qui servent plus de 180 repas par jour de trier et de valoriser leurs déchets alimentaires.

Restauration : Pourquoi le Doggy bag est-il tabou en France ?

Alors que les statistiques montrent qu’un client gaspille en moyenne 211 grammes de nourriture par repas (1) en mangeant dans un restaurant, le doggy bag apparaît clairement comme une solution pour réduire ce gaspillage alimentaire. Selon le gouvernement, le doggy bag permettrait ainsi de diviser par deux le gaspillage alimentaire issu du secteur. Pourtant, cette pratique très démocratisée aux États-Unis ou en Angleterre reste méconnue voir taboue en France. Pourquoi les clients sont-ils réticents ?

Zenchef a tenté de mener l'enquête pour vous ! Restauration : Comment inciter ses clients à recourir au Doggy Bag ? Alors que le gaspillage est un véritable problème en France, le gouvernement français incite à l'utilisation du doggy bag en restauration.

Restauration : Comment inciter ses clients à recourir au Doggy Bag ?

Néanmoins, la mise en place de celui-ci s'annonce problématique : très démocratisée aux États-Unis ou en Angleterre, cette pratique reste méconnue voir taboue en France. Mais comment les restaurateurs peuvent-ils y remédier ? Zenchef vous donne quelques astuces : Rapport Gaspillage alimentaire. Gourmet bag, le doggy bag à la française. Trop Bon Pour Gaspiller. Le doggy-bag va-t-il trouver sa place en France ? « Quand nous leur demandions s’ils voulaient emmener les restes, ils nous regardaient bizarrement », se souvient David Royer.

Le doggy-bag va-t-il trouver sa place en France ?

Environnement -Tri sélectif et « doggy bag » : les mesures anti-déchets dans les restaurants - professionnels. Depuis le 1er janvier 2016, de nouvelles dispositions permettent aux restaurateurs de réduire et de valoriser leurs déchets.

Environnement -Tri sélectif et « doggy bag » : les mesures anti-déchets dans les restaurants - professionnels

L'obligation du tri sélectif, issue de la loi dite Grenelle 2 du 12 juillet 2010, est désormais obligatoire à partir de 10 tonnes de biodéchets par an, ce qui représente environ 240 repas par jour. Restes d'assiette, épluchures de légumes, aliments périmés, etc., les biodéchets sont des déchets biodégradables d'origine végétale ou animale. Les restaurants sont tenus de mettre en place un tri à la source et une valorisation organique.

Quant au recyclage, soit l'établissement dispose d'un composteur, soit il fait appel à un prestataire. Des obligations spécifiques existent pour les huiles alimentaires. Doggy bag - Conseillé mais pas obligatoire. Gaspillage alimentaire : le doggy bag débarque dans les restaurants. Le « doggy bag » recommandé dans les restaurants depuis le 1er janvier 2016. Gourmet bag, le doggy bag à la française. Non, les restaurants ne sont pas obligés de proposer un doggy bag - L'Express Styles. Le Nouvel An apporte son lot de bonnes résolutions.

Non, les restaurants ne sont pas obligés de proposer un doggy bag - L'Express Styles

Depuis le 1er janvier 2016, les restaurants servant environ 180 repas par jour seront tenus de trier et valoriser leurs déchets alimentaires. A défaut, ils se verront infliger de lourdes amendes. Il s'agit de la mise en place du Plan anti-gaspi du gouvernement, signé mi-juin 2013 par tous les acteurs de l'alimentation, et de la loi sur les biodéchets, votée en 2010. Contrairement à ce qui a été précédemment annoncé, aucune obligation de proposer un doggy bag n'existe, rappelle l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih). Au 1er janvier 2016, les restaurateurs sont soumis à une obligation de tri lorsqu'ils produisent plus de 10 tonnes de biodéchets par an, soit environ 150 à 200 couverts/jour. Selon une étude de la DRAAF (Direction de l'alimentation) Rhône-Alpes menée auprès de 2.700 consommateurs et relayée en octobre par le Synhorcat-GNI, 95% des personnes interrogées sont prêtes à utiliser le sac à emporter.

Restauration et « doggy bag »: les Français restent sur leur faim. Rien n'explique vraiment que l’usage du doggy bag ne soit pas plus répandu en France : les consommateurs sont plutôt pour, les restaurateurs ne disent pas non, et finalement tout le monde est d'accord sur l'utilité de cette pratique, sans oser franchir le pas.

Restauration et « doggy bag »: les Français restent sur leur faim

Pourquoi et comment s'approprier le sac à restes ? Les Français ne demandent pas leurs restes Un peu plus de 6 % des petits déjeuners et de 15 % des repas des Français sont pris à l’extérieur (soit 112 déjeuners ou dîners par an). Sur ces repas pris hors du domicile, 786 000 tonnes sont perdues ou jetées dans la restauration commerciale tous les ans. Utiliser un doggy bag pourrait diminuer ces quantités de nourriture gâchée, mais peu d’études ont été faites encore pour comprendre ce qui, culturellement, bloque la diffusion d’un tel réflexe. Le "doggybag" à la française, on avance. L'art de manger Le "doggybag" à la française, on avance !

Le "doggybag" à la française, on avance

Bonne nouvelle ! Au restaurant, on pourra bientôt demander ses restes sans êt... Trop bon pour gaspiller Voilà qui devrait mettre fin à la gêne éprouvée par la majorité des français à l'idée de demander un doggy bag.

Bonne nouvelle ! Au restaurant, on pourra bientôt demander ses restes sans êt...

La solution : une boîte à emporter associée à un concept écologique, économique et solidaire. Explications avec Laurent Calvayrac, à l'origine du projet Trop Bon pour Gaspiller. L'entrepreneur travaille depuis plusieurs mois sur un concept de boîte à emporter. Ayant passé cinq ans au Canada, il sait à quel point cette pratique est répandue en Amérique du Nord et n'est pas toujours d'accord avec l'idée selon laquelle il ne s'agirait que d'une question de portions : "Oui, les plats sont souvent plus copieux Outre Atlantique, mais certains restaurants en France servent aussi de grandes quantités. En testant son idée auprès de ses proches et sur son blog spécialisé sur les emballages écologiques, il réalise que la demande est là mais que personne n'ose franchir le pas.

A Lyon, le Gourmet Bag lance la chasse au gaspi alimentaire. Lyon, considérée comme la capitale de la gastronomie, entend aussi donner l’exemple en matière de chasse au gaspi alimentaire.

A Lyon, le Gourmet Bag lance la chasse au gaspi alimentaire

Dans le cadre de la journée nationale de sensibilisation, la cité de Rhône-Alpes lance le jeudi 16 octobre le concept du Gourmet Bag. Une initiative savoureusement responsable à découvrir (gratuitement) en avant-première dans sept restaurants… Les bonnes tables traditionnelles ou tendances sont légions et font la fierté et la renommée de la ville de Lyon. Produits locaux et labellisés, zéro #gaspillage, redistribution des invendus : @Paris, exemplaire pour la #COP21. Tri et gestion des déchets dans la restauration, favoriseront-il le doggy bag ? @OuestFrance #gaspil… Loi contre le #GaspillageAlimentaire adoptée... Enfin ! Une belle avancée dans le monde alimentaire !

#GaspillageAlimentaire : la #loi définitivement adoptée! Vous n'en êtes toujours pas au #doggybag ? 5 bonnes raisons de vous y mettre maintenant ! #gaspillag… Un café, l’addition et un doggy bag ! #tendance #food #doggybag. Foodie la nouvelle application photo spécialement conçue pour le #food poke @GeekandFood. Foodshot : une bibliothèque de photos de nourriture gratuites et libres de droits - Blog du Modérateur. Contre le #gaspillagealimentaire, votez ! Vendredi il sera trop tard #startup #antigaspi https:…

'Le doggy bag' comes to French restaurants. Nantes: Ces restos qui tablent sur le doggy bag. #food - Lutter contre le #GaspillageAlimentaire est un devoir citoyen : éducation, gestes simples, bon sens... Le doggy bag va-t-il faire son grand retour dans les restaurant français ? #antigaspi #doggybag. Un café, l’addition et un doggy bag ! Depuis le temps que l’on entend dire que nous nous « américanisons » chaque jour un peu plus. Le phénomène s’entend dans nos conversations, se lit dans nos mails, se voit dans le choix de nos vêtements et de nos « sneakers ». Mais aussi dans nos assiettes. Après la multiplication des boissons de Coca-cola et la déferlante de burgers, une nouvelle étape vient d’être franchie : l’apparition des doggy bags.

Il fallait bien que cela arrive. 5 bonnes raisons d'adopter le doggy bag. Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, de plus en plus de restaurateurs proposent un doggy bag aux clients n’ayant pas fini leur assiette. Cependant, ce geste reste marginal en France contrairement au reste de l’Union Européenne. VIDEOS. Gaspillage alimentaire : la loi définitivement adoptée. Le Parlement a, en effet, définitivement adopté ce mercredi une série de mesures contre le gaspillage de nourriture, le Sénat ayant voté à l'unanimité une proposition de loi en ce sens, après l'Assemblée nationale.

Plusieurs amendements avaient été déposés, mais leurs auteurs les ont retirés à la demande de la rapporteure, Chantal Jouanno (UDI-UC), qui a souligné qu'un vote conforme avec celui de l'Assemblée nationale permettrait une mise en œuvre plus rapide du texte. La loi reprend notamment des dispositions destinées à empêcher les grandes surfaces de jeter de la nourriture et de rendre leurs invendus impropres à la consommation. Ces dispositions avaient été ajoutées en mai dans la loi sur la transition énergétique, mais le Conseil constitutionnel les avait alors censurées pour des raisons de procédure.

Voici les quatre principales mesures : Obligation d'une convention pour les dons réalisés entre un distributeur de denrées alimentaires et une association caritative. La loi sur le gaspillage alimentaire définitivement adoptée. Le Parlement a définitivement adopté, mercredi 3 février, une série de mesures de lutte contre le gaspillage alimentaire, le Sénat ayant voté à l'unanimité une proposition de loi en ce sens, après l'Assemblée nationale. La proposition de loi reprend notamment des dispositions destinées à empêcher les grandes surfaces de jeter de la nourriture et de rendre leurs invendus impropres à la consommation.

Ces dispositions avaient été ajoutées en mai dans la loi sur la transition énergétique, mais le Conseil constitutionnel les avait alors censurées pour des raisons de procédure. Plusieurs amendements avaient été déposés, mais leurs auteurs les ont retirés à la demande du rapporteur, Chantal Jouanno (UDI-UC), qui a souligné qu'un vote conforme avec celui de l'Assemblée nationale permettrait une mise en oeuvre plus rapide du texte. Restauration. Avec le doggy bag, on peut emporter ses restes. Consommer les restes plus tard Depuis le 1er janvier 2016, les restaurateurs produisant plus de dix tonnes de biodéchets par an sont tenus de mettre en oeuvre des mesures anti-gaspillage. Une des solutions recommandées par le législateur est le doggy bag. Cela signifie littéralement un sac à chien, c'est-à-dire un contenant dans lequel le client emballe la nourriture qu'il n'a pas terminée afin de la servir à son chien. Plus largement : si l'on a aimé le repas, on peut apprécier d'en consommer soi-même les restes plus tard.

Lire aussi : Restauration. Geek et Bio – Le doggy bag va-t-il faire son grand retour dans les restaurant français ? Chaque jour le compte Twitter du Ministère de l’Écologie, du Développement durable, et de l’Énergie nous propose une action dans le but de rendre le monde plus propre et plus durable. Et aujourd’hui, c’est donc au tour d’un doggy bag écolo de monter sur la scène ! Depuis janvier et la mise en place du plan anti-gaspillage alimentaire, les restaurants servant plus de 170 repas par jour doivent trier et surtout valoriser leurs déchets alimentaires. Mais contrairement à ce que beaucoup pensent, ils ne sont pas obligés de proposer des doggy bags aux clients. Cela dit, cette solution est largement recommandée pour lutter contre le gaspillage.

D’autant que, et c’est justement le propos du tweet suivant : Il existe une solution simple et recyclable pour ramener chez vous ce que vous n’avez pas fini de manger au restaurant… Comme il est normal de le faire dans bon nombre de pays anglo-saxon. Il faudra donc changer les mentalités des deux coté de la cuisine. Le «doggy bag» à la française arrive dans nos restaurants. L'organisation patronale Umih signe officiellement ce mardi un accord avec la société TakeAway qui propose des boîtes cartonnées permettant aux clients des restaurants d'emporter ce qui reste dans leur assiette.

Après les producteurs qui se sont mis à commercialiser leurs légumes et autres produits moches, les restaurants ont décidé à leur tour de proposer leur solution antigaspi. L'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih) a signé officiellement ce mardi un partenariat avec la société française TakeAway, dans le but de «généraliser la pratique du doggy bag» en France. Cette pratique américaine consiste à emporter dans une barquette les restes de son assiette au restaurant. «Le gaspillage, c'est l'affaire de tous: du producteur au consommateur en passant par nos restaurateurs», souligne Roland Héguy, le président confédéral de l'Umih dans un communiqué.