background preloader

Gestion ecole de demain

Facebook Twitter

« On n’est pas à l’école pour jouer ! » | Enseigner au XXI siècle. Cette phrase, je me souviens l’avoir entendue, notamment lors d’une formation d’enseignants autour des Itinéraires de découverte, passionnant dispositif interdisciplinaire en collège, abandonné alors même qu’il commençait à porter ses fruits. Je vantai, dans un inventaire d’approches possibles, la fécondité du « jeu » et du « ludique ».

Bien entendu qu’on n’est pas à l’école pour jouer. Et l’on sait que les fans des jeux sont parfois très méfiants sur l’introduction des jeux dans l’espace scolaire. Méfiance là aussi qui rejoint au fond celle de la collègue citée ci-dessus. Ce n’est pas parce que jouer ne peut être une finalité de l’école qu’il n’y a pas sa place, quand on sait ce qu’il peut apporter en termes d’apprentissage, de construction cognitive, quand on sait combien le jeu peut être une aide au développement intellectuel.

Je renvoie aux divers liens sur cette problématique, mais voudrais ici faire deux remarques, comme je le fais sur divers sujets sur ce blog. Invasion numérique au Collège Jésus-Marie | Yves Therrien. Si le document du Collège sur l'utilisation des technologies de l'information en ses murs comptait 28 pages il n'y a pas si longtemps, il n'en fait que 6 maintenant. Plus simple, plus concis, mais la nouveauté, c'est la disparition des interdits. «Au lieu de mettre des interdictions, raconte Sylvie Gagné, directrice générale du Collège, nous avons ajouté des permissions et des périodes où les outils technologiques n'ont pas besoin d'être utilisés.

Le climat est bien plus serein depuis. Les élèves ont compris et accepté le nouveau mode de fonctionnement.» Les investissements des dernières années n'ont pas été effectués dans des ordinateurs pour les élèves, bien qu'il y ait quelques portables et quelques tablettes à prêter en cas d'oubli, mais dans une infrastructure technologique qui permet d'accueillir n'importe quel outil sur le réseau. Il ne peut pas y avoir de place à l'improvisation et les profs doivent être à l'aise.

Limites et zones d'ombre Campagne de financement de 2 M$ Ebooks et manuels. Comment utiliser le mot clé dans votre école ? J’arrive tout juste du Google in Education Summit de Montréal. J’ai assisté à plusieurs présentations hautement intéressantes. En voici une qui pourrait faire une différence dans votre intégration technologique en classe et dans votre école. J’ai terminé le colloque avec une présentation de Jason Marke. Cette personne est le directeur du East Leyden High School en banlieue de Chicago. L’identité numérique de certains de vos élèves et surtout de votre école est en ce moment en train de se construire qu’on le veuille ou non.

Un de ses différents projets de publication est inspiré du projet Curators of Sweden. Meet some of the hard-working people dedicated to providing McDs with quality food every day #McDStories McDonald’s (@McDonalds) 18 Janvier 2012 D’un autre côté, la campagne de Barack Obama a eu beaucoup de succès avec le mot clé #40dollars. Taxes will go up for 160 million Americans by the end of this month if Congress doesn’t act.

Voici un EduSlam sur le sujet. 6 conseils pour bien démarrer avec l’iPad en classe. Vous êtes équipés d’iPad en classe et vous ne savez pas trop par où commencer ? Voilà 6 petits conseils très simples pour bien démarrer. 1. Bidouiller, chercher, être soi même utilisateur Ça semble aller de soi, mais pour être au top et surtout avoir une idée précise de ce que l’on peut faire avec un iPad, et bien il faut le manipuler. 2. Dans la rubrique éducation de l’app store, il y a une flopée d’app éducatives. 3. Pas mal pour les apps qui ne se synchronisent pas dans iCloud. 4. 5. 6.

Parce qu’on ne peut pas complètement se passer de papier, il sera important que vos élèves puissent imprimer des travaux. J'aime : J'aime chargement… Gestion et Commissions scolaires. Dans les petits pots, les meilleurs onguents… L’innovation pédagogique, qu’elle soit à l’école primaire ou à l’université, est avant tout une affaire de gens passionnés et passionnants. Au Nouveau-Brunswick, c’est le cas de l’école primaire de Clair et de l’équipe des technologies d’apprentissage de l’Université de Moncton. Voici leur petite histoire. Dans un village comme dans un quartier de ville, l’école primaire est un carrefour névralgique d’activités et agit souvent comme baromètre du milieu dans lequel elle vit. Le cas du Centre d’apprentissage du Haut-Madawaska (CAHM)[1] du village de Clair, au Nouveau-Bunswick ne fait pas exception. Tout au contraire! Quand on visite cette école d’un peu plus de 200 élèves de la maternelle à la 8e année, où les technologies numériques sont omniprésentes, on est porté à se demander « Mais pourquoi des choses se passent là et pas nécessairement ailleurs?

» Une réponse simple, mais complexe à la fois, réside dans le fait qu’au CAHM, le jeune est au centre de toutes les interventions. Climat scolaire - Agir avec un cadre explicite et explicité. Parmi les sept facteurs déterminants du climat scolaire, la référence à un cadre et à des règles explicites constituent un facteur protecteur puissant. S’informer Quel est le lien entre climat scolaire et règlement intérieur ? Le climat scolaire est lié à la clarté des règles et au sentiment de justice scolaire (Soule, 2003). Statistiquement, l’un des facteurs les plus explicatifs de l’augmentation de la victimation est l’injustice dans l’application des règles. Le partage par les adultes d’une même conception des règles de vie est essentiel.Les punitions concernent essentiellement les garçons ainsi valorisés comme « forts » et « dominants ». Etre puni devient ainsi un motif de valorisation dans le groupe de pairs (Ayral, 2007). En quoi le règlement intérieur constitue le premier élément d’apprentissage de la citoyenneté et de la référence au droit ?

Agir Les principes et facteurs favorisants Dans l’établissement Dans la classe Avec l’élève S’inspirer. Sentiment d’efficacité personnelle. Conseiller pédagogique : un boulot qui n’est pas de tout repos! Les conseillers pédagogiques (CP) ont entre autres pour mandat d’accompagner la direction et les enseignants des conseils et commissions scolaires dans le développement des programmes d’enseignement et d’organisation des cours, d’assurer le perfectionnement du personnel enseignant, d’élaborer des outils didactiques et pédagogiques, et de veiller à l’application des nouvelles directives énoncées par les instances ministérielles. Cette liste impressionnante s’accompagne d’un répertoire tout aussi important de défis. Outre leur horaire de travail souvent surchargé, la diversité et la complexité de leurs tâches de même que les attentes élevées de la part du milieu de travail, les CP doivent surmonter plusieurs difficultés associées à leur manque de connaissances et de préparation à l’exercice de leurs fonctions[1].

Le sentiment d’efficacité personnelle Selon Bandura, quatre sources sont à l’origine du SEP : 1. 2. 3. 4. Le prof, clé de voûte des meilleurs systèmes. IFé : Qui doit former les enseignants ? Un collectif d’enseignants ou un collectif d’experts ? On ne peut apprendre qu’en décortiquant son activité c’est-à-dire à travers un travail réflexif. Travail qui ne peut être guidé que par des professionnels non jugeant, donc non pairs. La profession enseignante alors, qui peine à se définir, peut-elle le faire elle-même ou est-elle définitivement dépendante de l’expertise des chercheurs ? Qu’il soit collaboratif, collectif, coopératif, collégial, de concertation voire communautaire, le travail enseignant était au centre des interventions et des réflexions, le 5 novembre, à l’ENS de Lyon. L'Ifé-ENS et la chaire Unesco : « Former les enseignants au XXIème siècle » organisaient une conférence de consensus/dissensus sur la question « Former au sein des établissements scolaires ».

Cela a logiquement amené les intervenants à s’interroger sur les notions de temps et de lieux de concertation. Mais l’enjeu sous-jacent était bien la définition de l’apprentissage « collectif ». Enseigner : est-ce seulement maîtriser sa discipline ? Adeline Meyer. L'école réinventée | Emilie Laperrière, collaboration spéciale | Société. Une école sans salles de classe, où la curiosité et la créativité sont au coeur de l'apprentissage. C'est le mandat qu'ont reçu - et relevé - les architectes de la firme danoise Rosan Bosch. Et c'est ainsi qu'à Hägersten, dans le sud de Stockholm, en Suède, une école pas comme les autres, la Vittra Telefonplan, a été construite. Vittra, qui gère une trentaine d'écoles en Suède, a voulu repenser ce que devait être l'école d'aujourd'hui. Adieu, bureaux et tableau noir. L'école est plutôt traversée par de grands espaces colorés, avec différents lieux pour étudier. «Leur philosophie permet aux enfants d'être activement engagés dans leur apprentissage, explique Rosan Bosch, architecte du projet.

Un environnement ludique Ce ne sont d'ailleurs pas les espaces créatifs qui manquent à l'école Telefonplan! «Le village, avec ses petites maisons, est idéal pour les projets de groupe, ajoute Rosan Bosch. À la fine pointe Pour Vittra, pas de compromis. Des élèves engagés. Les pratiques des directions d’écoles influencent la réussite des élèves. Quelques constats On observe que plusieurs de ces pratiques portent sur le fonctionnement de l’école, entre autres sur l’encadrement des élèves et du personnel. On remarque aussi l’importance d’un milieu de vie propice à l’apprentissage pour les élèves, un aspect qui ressort plus encore, que l’implication de la direction au niveau pédagogique. Les variables ont été regroupées en sept catégories et leur analyse a mis en relief les constats suivants (voir Figure 1) :- Les deux pratiques des directions qui ont l’impact positif le plus important sur les résultats scolaires des élèves sont une centration sur l’encadrement des comportements ainsi qu’un effort pour favoriser de bonnes relations et de bonnes communications avec les élèves dans l’école.

Figure 1 : Relations des pratiques regroupées en 7 catégories avec 4 catégories d’impacts Faut-il mettre l’accent sur le milieu de travail du personnel enseignant? L’impact des attitudes de la direction Conclusion [Visiter la page] Références.