background preloader

Préparer le concours de personnel de direction

Facebook Twitter

2017-955 du 10 mai 2017 modifiant le décret n° 2001-1174 du 11 décembre 2001 portant statut particulier du corps des personnels de direction d'établissement d'enseignement ou de formation relevant du ministre de l'éducation nationale | Legifranc. Chapitre Ier : Dispositions generales Le décret du 11 décembre 2001 susvisé est modifié conformément aux dispositions des articles 2 à 17 du présent décret. L'article 1er est ainsi modifié : 1° Au premier alinéa, les mots : « à l'article 29 de la loi du 11 janvier 1984 » sont remplacés par les mots : « à l'article 13 de la loi du 13 juillet 1983 susvisée » ; 2° Le deuxième alinéa est remplacé par les dispositions suivantes : « Ce corps comprend deux grades : personnel de direction de classe normale et personnel de direction hors classe. » Au premier alinéa de l'article 2, les mots : « des emplois » sont remplacés par les mots : « les fonctions » et les mots : « de ce code » sont remplacés par les mots : « du code de l'éducation ».

L'article 3 est remplacé par les dispositions suivantes : « Art. 3. Arrêté du 7 août 2012 relatif à l'entretien professionnel des personnels de direction d'établissement d'enseignement ou de formation relevant du ministre de l'éducation nationale. Les personnels de direction d'établissement d'enseignement ou de formation relevant du ministre de l'éducation nationale régis par le décret du 11 décembre 2001 susvisé et les fonctionnaires détachés dans ce corps font l'objet, à l'issue d'une période de référence de trois années scolaires couverte par leur lettre de mission, de l'entretien professionnel prévu à l'article 21 de ce décret selon les modalités fixées par le présent arrêté.

Cet entretien professionnel est conduit par l'autorité hiérarchique ayant établi ou visé la lettre de mission pour les personnels de direction mentionnés aux premier et troisième alinéas de l'article 2 du décret du 11 décembre 2001 susvisé, qu'ils exercent les fonctions de chef d'établissement ou de chef d'établissement adjoint. Pour ceux mentionnés au quatrième alinéa de l'article 2, cet entretien professionnel est conduit par le supérieur hiérarchique direct. Note de service n° 2011-084 du 23 mai 2011 : personnels de direction : formation professionnelle statutaire. Note de service n° 2011-201 du 20 octobre 2011 : lettre de mission des personnels de direction. Note du 24 janvier 2007 : relevé de conclusions sur la situation des personnels de direction. Circulaire n° 2001-263 du 27 décembre 2001 : l'évaluation des personnels de direction.

Décret n°2001-1174 du 11 décembre 2001 portant statut particulier du corps des personnels de direction d'établissement d'enseignement ou de formation relevant du ministre de l'éducation nationale. Chapitre II : Dispositions relatives au recrutement. Les personnels de direction sont recrutés : 1° Dans le grade de personnel de direction de 2e classe : a) Soit par la voie d'un concours ouvert : - aux fonctionnaires titulaires de catégorie A appartenant à un corps ou cadre d'emplois d'enseignement, d'éducation, d'orientation et d'information, à l'exclusion des corps mentionnés au 2° a ci-dessous, justifiant de cinq années de services effectifs dans des fonctions d'enseignement, de formation, d'éducation ou de direction ; - aux fonctionnaires titulaires de catégorie A appartenant à un corps ou cadre d'emplois dont l'indice brut terminal est au moins égal à l'indice brut 966, à l'exclusion des corps ou cadres d'emplois mentionnés au 2° b ci-dessous, justifiant de cinq années de services effectifs dans leur corps ou cadre d'emplois ou dans un corps ou cadre d'emplois de niveau équivalent ; 2° Dans le grade de personnel de direction de 1re classe, par la voie d'un concours ouvert :

Oral du concours de chef d'établissement. Quatre types de questions. Lors de votre entretien, le jury a finalement le choix de vous poser quatre types de question : 1-Des « questions de connaissances ». Elles peuvent porter sur votre établissement (la DGH, le budget, le contrat d’objectifs, le projet d’établissement), l’établissement en général et ses différentes instances (conseil d’administration, conseil pédagogique, commission permanente, conseil de discipline, conseil de classe, conseil d’enseignement, etc), sur votre académie (son projet, sa géographie, ses spécificités socio-économiques), sur « les grands chiffres » de l’Education nationale (son budget, le nombre d’élèves ou d’étudiants, le coût annuel moyen d’un collégien ou lycéen, les taux de réussite aux examens, …), sur l’actualité de l’Ecole et en particulier les réformes en cours; enfin sur le rôle des acteurs de l’éducation (Ministre, Recteur, IA-IPR, DASEN, …), sur les instances nationales (CNESCO, CNVL, CNEE, ….) ou quelques dates ou « tournants » historiques pour l’Ecole.

Bon courage. Concours des personnels d'encadrement. CP CASDEN Le moral des Perdir 25 04 2017. Chef etablissement - chef_detablissement.pdf. Chefs d’établissement et leadership pédagogique. Cet article, ainsi que celui sur « Quelques rappels sur le leadership », est un complément au Dossier de veille n° 104 « Le leadership des enseignants au cœur de l’établissement ».

Vers un leadership pédagogique La fonction des chefs d’établissement s’est considérablement modifiée dans de nombreux pays ces dernières années. Pour reprendre les termes de Roegman et al. (2012), le leadership est devenue une « activité cognitive et sociale », ce qui implique que « les chefs d’établissement interprètent des situations complexes et prennent des décisions difficiles à la lumière de pressions croissantes, internes et externes ». Des compréhensions différentes des politiques éducatives entraînent des mises en œuvre différentes de ces politiques. La dimension purement administrative de la fonction de direction est parfois assumée par d’autres (ou c’est le souhait), pour que les directeurs se concentrent davantage sur les impondérables et le leadership (pédagogique). Le cas de la Suède. Dix conseils pour… Devenir un chef d’établissement normal. Qui s'intéresse au Principal de collège Pierre-Jean Briard ? Il n'est pourtant ni incorporel ni intemporel, mais il ne correspond à aucune des définitions qui s'étalent dans les circulaires dithyrambiques du ministère le décrivant comme représentant de l'État.

Représentant de l’État ; certes ! Mais sans les fastes de la République. Pierre-jean Briard, se transforme à la demande en opératrice de saisie, standardiste, archiviste, vaguemestre ou surveillant de récré. Ses dossiers dépassent d'une armoire brinquebalante aux étagères atteintes de strabisme. Son bureau déborde d'emballages : dans ce carton de Thon à l'huile on trouve les livrets de sixième et les Pâtes aux œufs frais, c'est le Brevet. Un tel dénuement ne prête pas à conséquences et crée même le pittoresque de l’établissement. Le chef d'établissement n'est jamais assis que sur son cul... Sous l’État RPR, le chef d’établissement n’avait pas de statut spécifique, il restait un enseignant coopté par l’administration.

Les évolutions du métier de chef d’établissement. 1En décembre 1994, la Revue internationale d’éducation de Sèvres publiait un dossier intitulé « Diriger un établissement scolaire ». Après avoir relevé des différences notables entre les systèmes éducatifs, l’introduction s’achevait par l’expression du « sentiment que la période des mutations, voire des ruptures ou des tumultes n’est pas close, et qu’en définitive c’est peut-être – probablement – au niveau de ses éléments constitutifs (“périphériques”) que de vastes organisations comme les systèmes éducatifs peuvent évoluer ». 2Près de vingt ans plus tard, cette vision prémonitoire s’est en partie réalisée.

La plupart des systèmes éducatifs ont vécu des bouleversements importants et la conviction est désormais acquise que c’est de la base et non du sommet que l’École peut se réformer et progresser. 4Ce qui frappe d’emblée à la lecture des différents articles qui constituent ce dossier, c’est la convergence de certains constats. 1 L’article consacré à l’Inde n’a pas pu nous parvenir. Les personnels de direction dans l'enseignement primaire et secondaire-statut et missions - maif-personnels-direction.pdf. Le système scolaire français - les chefs d'établissement. Un système à l’origine très centralisé Le système scolaire français est traditionnellement très centralisé et entre les mains de l’État (évolution tout au long du XIXe siècle). Une décentralisation commencée il y a vingt ans A partir de la loi de 1983 entrée en vigueur en 1986, les collectivités territoriales reçoivent certaines compétences de gestion, mais l’État conserve le contrôle du pédagogique (programmes ; examens ; formation, recrutement et rémunération des enseignants et des personnels de direction).

Outre le ministère de l’éducation, le ministère de l’agriculture a la tutelle de certains établissements. Aujourd’hui les départements et les régions ont la responsabilité de la construction et de l’entretien des bâtiments dans le cadre d’un « schéma régional des formations » et d’un « programme prévisionnel d’investissement ». Certaines collectivités prennent en charge d’autres dépenses comme les manuels scolaires. Des écoles privées sous contrat avec l’État d. G. 1. 2. Prise de fonctions du chef d'établissement.

De la réception de son arrêté de nomination à la prise de connaissance de sa lettre de mission, le chef d'établissement nouvellement affecté découvre l'EPLE, son fonctionnement et son environnement. Au terme de la période d'observation active et de diagnostic, il propose des objectifs et axes de progrès qu'il soumettra à son autorité de tutelle : inspecteur d'académie, directeur académique des services de l'éducation nationale (IA-DASEN) ou recteur. C'est à l'issue d'un échange avec cette autorité que sera rédigée sa lettre de mission. 1. Les démarches préalables N.B. : les pistes proposées ci-dessous ne sont ni exhaustives, ni hiérarchisées. A - Rencontre avec le prédécesseur et le/les adjoint(s) • Avec le chef d'établissement et ses adjoints : Il s'agit d'assurer la continuité du service public.

. • Avec le directeur adjoint chargé de la SEGPA (Section d'enseignement général et professionnel adapté) : B - Prise de connaissance C - Rencontres en interne D - Rencontres institutionnelles 3. Les personnels de direction : quels managers pour l'EPLE (Etablissement Public Local d'Enseignement) ? Le chef d'établissement "manager" devenait ainsi le maillon important du pilotage local du système éducatif. Rouage essentiel d'un dispositif qui conservait malgré tout une organisation verticale et prescriptive, il devait être formé au management afin d'améliorer l'efficience de son action, assurer dans une forme de compétition entre établissements les meilleurs résultats au vue d'indicateurs de performances.

Rien de surprenant à ce qu'il puisse à terme dans ces conditions recruter "ses" personnels, les évaluer ( seul ? ) .... Cette vision, et l'évolution est d'abord venue du monde de l'entreprise, n'a pas résisté à la révolution des communications numériques qui bouleverse notre rapport à l'espace et au temps, et facilite l'émergence d'un monde de partage et de collaboration, plus horizontal, plus empathique.La notion de gouvernance se substituant progressivement à celle d'administration ou de direction, le management des organisations publiques ou privées a de la même façon évolué. Conférences Archives - AFAE. Le dernier colloque interacadémique de l’AFAE qui s’est déroulé le 17 janvier à Rennes portait sur le thème : « La réussite des élèves, à qui en revient le mérite ?» Nous ont fait l’honneur d’être présents :Pierre Merle, sociologue, professeur d’université à l’École supérieure du Professorat et de l’Éducation (ESPE) de Bretagne et à l’université Bretagne Loire-Atlantique qui a accepté de remplacer Marie Duru-Bellat.

Joanie Cayouette-Ramblière, sociologue, chargée de recherches à l’Institut national des études démographiques, auteure de « L’école qui classe. 530 élèves du primaire au bac« , et Patrick Rayou, professeur émérite en sciences de l’éducation à l’université Paris 8 et dont les recherches portent sur la socialisation des élèves, les inégalités d’apprentissage, la formation des enseignants. De nombreux ateliers riches du témoignage de différentes personnes ressources et des apports des participants ont permis d’échanger librement sur le thème. Les supports des conférences. Diriger, c’est faire confiance. Comment devient-on personnel de direction ? Quelle motivation, quel élan poussent à quitter la salle de classe pour rejoindre les bureaux de l’administration ? Longtemps enseignante en ZEP, Anne Panvier a franchi le pas et est aujourd’hui proviseure adjointe du lycée Louis-Girard de Malakoff.

Rencontre avec une personne passionnée par son métier, comme elle l’était par son travail de professeure. L’envie de passer le concours de direction est venue peu à peu, presque naturellement, nourrie par une expérience riche dans le milieu associatif. Professeure de français dans des collèges de l’enseignement prioritaire pendant quinze ans, Anne Panvier s’est investie en parallèle dans l’éducation populaire, notamment à l’IFAC. « J’ai beaucoup appris en étant animatrice et en formant à l’animation. Le cadre associatif est pour moi un espace de liberté, de créativité, de réflexivité. » souligne-t-elle. Très tôt, elle se frotte à la responsabilité en dirigeant des centres de vacances. . © S.

Réforme du lycée 2018 - Copie

Collège2016 - Copie. 4 Parcours : PEAC, Avenir, Santé et Citoyen - Copie. DEVOIRS FAITS - Copie. Ecole collège - Copie. Evaluation - Copie. Conduire le changement dans un établissement scolaire - Copie. RI & Téléphone portable - Copie. Chef d'établissement, acteur du numérique.