background preloader

III. L'espace, un lieu adapté à la vie humaine en société ?

Facebook Twitter

Traité de l'espace. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Traité de l'espace

Le traité de l'espace ou traité sur les principes régissant les activités des États en matière d'exploration et d'utilisation de l'espace extra-atmosphérique, y compris la Lune et les autres corps célestes est un traité international ratifié en 1967 relatif à l'exploration et à l'utilisation de l'espace extra-atmosphérique. Ce traité a permis de poser les fondements juridiques de l'exploration de l'espace à une époque où les États-Unis et l'URSS étaient tous deux lancés dans l'exploration de l'espace et la course à la Lune.

Entrée en vigueur[modifier | modifier le code] Le Comité des utilisations pacifiques de l'espace extra-atmosphérique de l'ONU et son Sous-Comité juridique définit, dès sa création en 1959, les grands principes du droit spatial international. Contenu du traité[modifier | modifier le code] Les États s'obligent également à prêter assistance aux astronautes, quelle que soit leur nationalité (article 5).

Adaptation humaine à l'espace. L'adaptation humaine à l'espace est nécessaire pour rendre possible la conquête et la colonisation de l'espace.

Adaptation humaine à l'espace

Cette adaptation est un champs de recherche particulièrement important si on veut envisager des voyages de longues durées dans le milieu spatial. L'espace déforme les yeux des astronautes. Voyager dans l'espace n'est pas sans risque sur la santé.

L'espace déforme les yeux des astronautes

(NASA/cc) Les astronautes qui passent plus d’un mois dans l’espace sont susceptibles d’être victimes d’importants problèmes oculaires et cérébraux, selon une récente étude scientifique. Surprenants symptômes Une équipe dirigée par Larry Kramer, du Centre de santé de l’université du Texas, a réalisé des IRM (imagerie par résonnance magnétique) des cerveaux de 27 astronautes de la NASA ayant chacun passé un mois en orbite. Journal of Cosmology. Table of Contents - Volume 12 The Human Mission to Mars Colonizing the Red Planet October - November, 2010 Edited by Joel S.

Journal of Cosmology

Levine, Ph.D., NASA Senior Scientist Science Directorate, NASA Co-Chair, Human Exploration of Mars Science Analysis Group of the Mars Exploration Program Analysis Group. Rudy Schild, Ph.D., Center for Astrophysics, Harvard-Smithsonian, Cambridge In Association with the Mars Society. Les Zinnias, premières fleurs nées dans l'espace.

Le programme Veggie de la Nasa a été lancé en mai 2014 pour développer des cultures sur la station internationale.

Les Zinnias, premières fleurs nées dans l'espace

Une fleur spatiale. Voilà comment on pourrait définir la Zinnia. Celle-ci fait partie de l’expérience Veggie menée par la Nasa depuis mai 2014. En plaçant des cultures dans une chambre spéciale à la lumière violette, la Nasa a créé un environnement propre à la pousse. Jusqu'ici, les astronautes avaient pu goûter deux cultures de laitue romaine. "Une fleur spatiale au soleil pour la première fois! " Laïka. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Laïka

Pour les articles homonymes, voir Laïkó. Laïka (du russe : Лайка, « petit aboyeur »[1] ; 1954 – 3 novembre 1957) est une chienne du programme spatial soviétique et le premier être vivant mis en orbite autour de la Terre. Elle a été lancée par l'URSS à bord de l'engin spatial Spoutnik 2 le , un mois après le lancement du premier satellite artificiel Spoutnik 1. Après le succès de Spoutnik 1, le dirigeant soviétique Nikita Khrouchtchev exigea le lancement d'un second engin pour le 7 novembre afin de célébrer le 40e anniversaire de la révolution russe. Dans l'urgence, sans étude préalable, Spoutnik 2 est construit en quatre semaines. Laïka mourut environ 7 heures après le lancement, de stress et de surchauffe, probablement due à une défaillance du système de régulation de température. Contexte[modifier | modifier le code] De Laika à la première fleur: 10 primeurs étonnantes dans l'espace (vidéo) - Sciences.

621084360. La colonisation de l’espace pourrait créer de nouvelles espèces humaines. Atlantico : Un astronome américain a récemment affirmé que les futurs humains qui iront coloniser l'espace seront sujets à des mutations physiques et génétiques dues au changement d'environnement.

La colonisation de l’espace pourrait créer de nouvelles espèces humaines

Est-ce vraiment réaliste ? Francis Rocard : Ce qui est sûr, c'est que la théorie de l'évolution de Darwin, théorie bien admise maintenant, affirme que les espèces animales, et l'homme est un animal parmi les autres, subissent des évolutions liées à leur environnement.

Sources

Passer trop de temps dans l'espace déformerait les yeux des astronautes. Les équipes médicales de la NASA ont observé chez certains astronautes de retour de mission des déformations au niveau de leurs globes oculaires et de leurs nerfs optiques.

Passer trop de temps dans l'espace déformerait les yeux des astronautes

Ceci pourrait être due à une hypertension intra-cranienne causée à la longue par la microgravité. La découverte pourrait sérieusement compromettre l'avenir des missions spatiales de longue durée. En effet, si cela fait maintenant longtemps que des spationautes sont envoyés dans des engins en orbite autour de la Terre, les agences spatiales et notamment la NASA continuent de surveiller étroitement leur santé. Avant, pendant et après les missions, les spationautes doivent ainsi se soumettre à de très nombreux tests permettant d'évaluer leur forme physique.

C'est de cette manière que les équipes médicales ont découvert que de longues séjours spatiaux pouvaient avoir de sérieux effets sur la vue. Une origine encore inconnue. Le sexe dans l'espace n'est pas un bon moyen pour coloniser la galaxie. SCIENCES Les radiations cosmiques stériliseraient sans doute tout œuf fécondé, selon la Nasa...

Le sexe dans l'espace n'est pas un bon moyen pour coloniser la galaxie

Publié le Mis à jour le Mots-clés. Espace. La hiérarchie des puissances spatiales. Le numéro 67 de Questions internationales La suprématie des États-Unis dans l’espace est bien connue, même si elle s’était durablement inscrite dans une rivalité mémorable avec l’Union soviétique.

Espace. La hiérarchie des puissances spatiales

Aujourd’hui, même si de nouveaux acteurs affirment leurs ambitions et leur savoir-faire (Chine, pays émergents…), même si les programmes américains à long terme manquent de clarté ou sont l’objet d’âpres débats internes, les États-Unis restent incomparables. Les chiffres parlent d’eux-mêmes, en faveur des Américains : 60 % des budgets publics mondiaux, 80 % de l’espace militaire (2/3 des satellites mondiaux), 42 % des satellites en orbite (8 % pour l’Europe), etc. (chiffres donnés dans son article de Questions internationales par notre invité). Pourtant, des évolutions majeures se font jour : entre autres, accès à l’espace, types de satellites, conquête des planètes, nouveaux venus dans le club spatial, présence de l’homme dans l’espace, essor des acteurs privés.

Résultats Google Recherche d'images correspondant à. Site Web pour cette image Entretien franceculture.fr Recherche par imageImages similaires. L'impesanteur. Dans l’espace, les astronautes sont confrontés à l’impesanteur. Celle-ci est un état dénué de pesanteur, c’est-à-dire que les forces gravitationnelle et inertielle ne s’exercent plus sur les astronautes. Ils ne sont en effet plus attirés par la Terre, n’ont plus une sensation de lourdeur et de stabilité, comme ce que propose la pesanteur. Les astronautes se trouvent donc dans un espace où l’air est inexistant, et sont en chute libre permanente, à la même vitesse que leur station spatiale, elle aussi en chute libre.

Cet état d’impesanteur pose de nombreux problèmes physiologiques aux personnes séjournant dans l’espace, comme nous allons désormais le voir. • Troubles orthostatiques Sur Terre, la gravité permet au sang de circuler dans tout le corps. . • Troubles du métabolisme Les hormones et les cellules sanguines, c’est-à-dire les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes sanguines, sont normalement transportées dans tout le corps par le plasma sanguin. Droit de l'espace. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le droit de l'espace, au sens strict, désigne la branche du droit international qui traite des activités des États dans l'espace dit « extra-atmosphérique ».

Historique[modifier | modifier le code] Lorsqu'en 1957, l'URSS lance le premier satellite artificiel de la Terre, le Spoutnik, s'ouvre une nouvelle ère. Cette exploration (alors qualifiée de « conquête ») d'un domaine tout à fait nouveau pose très rapidement des questions de natures très diverses. Au lieu d'étendre les principes applicables à d'autres domaines du Droit des Gens, les nations ont entrepris d'instituer un corps de principes et de règles totalement nouveaux. Adaptation humaine à l'espace.