background preloader

Animaux

Facebook Twitter

Dolphins Swimming in Bioluminescence. Meet The Most beautiful golden horse in the world. A lot of people are curious about seeing/meeting world’s most beautiful horse, knowing that they are considered as one of the most beautiful animals by people and find a special place in their hearts.

Meet The Most beautiful golden horse in the world

Well, this article is about to introduce you to the horse that has received the title “world’s most beautiful horse.” Once picture is enough to give the answer as to why this horse is so special. It is his bright golden color what leaves people speechless in the first sight of him. This horse’s breed is Akhal-Teke, a Turkish horse breed of the Turkoman horse which is now extinct. At the moment, around 3,500 horses of this breed exist in the world, and this one looks like it has been covered by gold. His beautiful coat makes him look so mesmerizing that in China it has been named as “the horse from heaven,” and once people see him, they surely know such a name is well-deserved. 30 animaux albinos que la nature a oublié de colorer. Étant donné la myriade de couleurs qu’offre le règne animal, voir un animal purement blanc peut être une expérience troublante, mais magique.

30 animaux albinos que la nature a oublié de colorer

28 clichés d’animaux si drôles qu’ils ont été primés aux Comedy Wildlife Photography Awards. Restez curieux.

28 clichés d’animaux si drôles qu’ils ont été primés aux Comedy Wildlife Photography Awards

Les plus belles photos de nature selon le GDT Photographer of the Year 2020. Et si on vous parlait de faune et de flore pour couper un peu avec l’actualité liée au coronavirus ?

Les plus belles photos de nature selon le GDT Photographer of the Year 2020

C’est ce que nous vous proposons avec les résultats du GDT Nature Photographer of the Year : un concours où les photographes allemands sont en compétition pour capturer la meilleure photo de la nature. Comme chaque année, les photographes ont concouru dans 7 catégories : oiseaux, mammifères, autres animaux, plantes et champignons, paysages, “nature studio” et eau. Une année pas comme les autres puisque le jury n’a pas pu se rassembler à cause du coronavirus (malgré tout on y revient) et le classement a été effectué exclusivement par les votes des internautes en ligne pour la première fois de son histoire. Au total, ce sont plus de 5000 photographies qui ont été envoyées pour concourir et on a choisi de vous relayer ci-dessous les principaux lauréats toutes catégories confondues. Voir aussi Danger dans la boue L’éveil du lièvre Cils de lapin Banc de maquereaux.

20 finalistes du concours des plus belles photos de nature 2016 de National Geographic. L’édition 2016 du concours de photo National Geographic Nature Photographer of the Year est terminée, mais avant que les juges choisissent les gagnants, regardons d’abord les finalistes.

20 finalistes du concours des plus belles photos de nature 2016 de National Geographic

Cette année, des photographes du monde entier ont soumis leurs photos dans quatre catégories : paysages, enjeux environnementaux, action et portraits d’animaux. Les photographes courent la chance de remporter un voyage pour deux de 10 jours dans les îles Galápagos avec National Geographic Expeditions. Plus d’info : National Geographic | Source : BoredPanda 1. Colibri – Emily Riley 2. 3. Alexandre Bonnefoy et Cédric Sueur : "Les macaques japonais jouent avec des boules de neige et font du rodéo sur les daims"

Aujourd'hui, exploration animalière en compagnie des macaques japonais, des singes uniques aux comportements incroyables et singuliers.

Alexandre Bonnefoy et Cédric Sueur : "Les macaques japonais jouent avec des boules de neige et font du rodéo sur les daims"

Alexandre Bonnefoy, photographe, Cédric Sueur et Marie Pelé, primatologues, leur consacrent un riche ouvrage de photographies : "Saru", le premier en son genre. Cette semaine dans Paso Doble : « Regards français sur le Japon » Fins connaisseurs de la culture japonaise, nos invités français de cette semaine, vivent ou voyagent souvent au Japon et partagent avec nous leurs recherches et leurs passions. Pentti Sammallahti. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pentti Sammallahti

Pentti Sammallahti (2017) Pentti Sammallahti, né le 18 février 1950 à Helsinki, est un photographe finlandais. Biographie[modifier | modifier le code] Pentti Sammallahti est le petit-fils de la photographe d’origine suédoise Hildur Larsson (1882-1952), qui travaillait pour le journal Kaiku d’Helsinski au début des années 1900. En 1959, il visite avec son père l’exposition exposition The Family of Man, organisée par Edward Steichen lors de sa présentation à Helsinki[1].

À onze ans, il réalise ses premières photographies en illustrant la vie quotidienne à Helsinki dans des petits carnets. En 1964, il rejoint le Helsinki Camera Club et présente sa première exposition personnelle en 1971[1]. Il étudie l’histoire de l’art, la musicologie et les mathématiques à l’université sans obtenir de diplôme.

En 1975 Pentti Sammallahti reçoit le Prix national finlandais de photographie, qu’il obtient à nouveau en 1979, 1992 et 2009. Le photographe Gerrard Gethings célèbre les sosies entre chats et humains. Après s’être amusé à faire ressortir les ressemblances entre les chiens et leurs maîtres dans un projet haut en couleurs, le photographe animalier Gerrard Gethings a eu la bonne idée de refaire la même expérience avec les chats.

Le photographe Gerrard Gethings célèbre les sosies entre chats et humains

Et encore une fois, c’est tout simplement génial. Car même si l’expression “Tel maître, tel chat” n’existe pas (contrairement à “Tel maître, tel chien” qui prend tout son sens dans son autre projet), il faut parfois avouer que les ressemblances mises en avant par Gerrard Gethings sont surprenantes. Bien évidemment (et pour ne rien vous cacher), les modèles humains ne sont pas les vrais maîtres de ces chats. La sélection s’est faite via un long process de casting qui fait toute la réussite du projet. Le plus amusant ici, c’est évidemment que la ressemblance ne s’arrête pas seulement aux traits physiques, mais aussi à la posture et aux mimiques habillement reproduites par les modèles humains.

Poulpe