Gamification

Facebook Twitter

Le soutien à une marque passe par la ludification. Bazaarvoice et Badgeville se sont réunis pour récompenser par des badges et des classements les consommateurs qui créeront du contenu pour une marque.

Le soutien à une marque passe par la ludification

Bazaarvoice and Badgeville ont récemment conclu un accord pour aider les marques à augmenter la loyauté des clients et le nombre de soutiens en ligne apportés à la marque. Ce partenariat vise à proposer aux clients du premier (qui représente plus de 260 milliards de conversations entre clients sur le Web) des programmes de réputation et de loyauté sociale grâce à des mécaniques de jeu. Pour rappel, la solution de Bazaarvoice encourage les consommateurs à créer du contenu sur une marque, de plusieurs façons : en rédigeant des critiques, en évaluant des produits, en répondant à des questions au sujet de produits ou en initiant une conversation avec d'autres consommateurs.

Les mécaniques du jeu pour augmenter les conversations sociales. Jeu vidéo - Article - Les jeux sociaux, un marché dynamique et convoité. Le succès des jeux gratuits accessibles notamment sur les réseaux sociaux semble se confirmer pour l’année 2011.

Jeu vidéo - Article - Les jeux sociaux, un marché dynamique et convoité

Développé à partir de 2007 suite à la forte progression de sites communautaires tels que Facebook, le social gaming , ou en français « jeu social », a continué de susciter l’attention de plus en plus d’internautes. Ainsi, 350 millions de personnes ont joué à des jeux tels que FarmVille, Playfish ou Mafia Wars sur Facebook en 2011, ce qui représente plus de la moitié des utilisateurs , selon le centre d’études et de conseil européen Idate . Plébiscités pour leurs facilités d’accès et leurs fonctionnalités sociales (affichage de performances ou de statuts par exemple), les jeux sociaux sont caractérisés, selon le site Écrans , par « la légèreté, la convivialité superficielle et la répétition, bref une approche très ludique - mais pas moins addictive - à mille lieues des mécaniques sophistiquées des jeux massivement multijoueurs pour gamers avertis ».

Une autre dimension de la ludification. La "ludification", c'est-à-dire l'adoption de mécanismes de jeu (scores, badges, classements...) pour développer et faciliter l'utilisation de logiciels "sérieux", a le vent en poupe, ces derniers temps. Mais, finalement, le plus important ne serait-il pas de rendre les applications agréables à manipuler ? Là est le propos de Craig Roth, analyste chez Gartner et ancien développeur de jeux, dans un article qui renverse un peu le concept tel qu'on l'aborde habituellement. Parmi les critères de succès d'un jeu vidéo, l'un des principaux est la qualité de son interface utilisateur (IHM), qui va se traduire par sa clarté, sa réactivité, son intuitivité, son attractivité, son ergonomie... Pour les éditeurs et les concepteurs, ces caractéristiques sont essentielles puisqu'elles participeront (en partie au moins) à la décision des consommateurs de payer pour pouvoir utiliser leurs jeux. Le management saisi par les jeux.

Knowledge@Wharton – Qu’est-ce que la ludification et en quoi concerne-t-elle les entreprises?

Le management saisi par les jeux

Kevin Werbach – Je définis généralement la ludification comme la transposition de techniques ou de mécanismes issus du monde de la conception de jeux au monde des affaires et à d’autres problématiques de type non ludique. Qu’est-ce qui fait qu’un jeu est amusant, qu’est-ce qui le rend prenant, qu’est-ce qui fait que les gens veulent y revenir et y consacrer du temps? Nous pouvons nous inspirer de certains de ces outils et les appliquer en ligne pour que l’expérience d’un internaute sur la toile soit amusante.