background preloader

Stimulants

Facebook Twitter

L'alcoolisme : une maladie  / Centre l'Étape. L'amphétamine, la méthamphétamine et le cristal meth appartiennent à la même classe de substances, celle des amphétamines.

L'alcoolisme : une maladie  / Centre l'Étape

Le terme amphétamine désigne un groupe de molécules dont les effets pharmacologiques sont apparentés. Il inclut entre autres substances, l'amphétamine, la méthamphétamine (deux fois plus puissante que l'amphétamine) et la MDMA communément appelée ecstasy. Les amphétamines (speed, ice ou crital) sont des stimulants majeurs qui se présentent sous forme de comprimés, de cristaux ou de poudre. Très souvent mélangées avec d'autres produits, elles peuvent être administrées par voir orale, prisées ou même fumées.

Amphétamine. La première synthèse d'amphétamines fut réalisée le 18 janvier 1887 par le chimiste roumain L.

Amphétamine

Edeleanu qui lui donna le nom de phenylisopropylamine mais cette découverte tomba en désuétude. Les recherches reprirent de nombreuses années plus tard et elles furent redécouvertes lors de recherches d'un produit ayant des propriétés bronchodilatatrices. D'abord isolée de l'Ephedra vulgaris sous le nom d'éphédrine vers 1920, En 1927 - Elle est synthétisée par Gordon Alles à l'université de Los Angeles. En 1932, elle est lancée sur le marché sous la marque utilisée comme nom de benzédrine et prescrite comme bronchodilatateur. En 1935, son action stimulante est constatée et utilisée pour des prescriptions concernant la narcolepsie. En 1950, les USA produisaient annuellement 1 000 tonnes d’amphétamines pour le seul marché intérieur.

Jusqu'aux années 1970, le commerce illicite des amphétamines concernait essentiellement des dérivés psychostimulants. LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Près de 15 % des hommes et de 30 % des femmes avouent avoir des envies compulsives de chocolat.

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX!

On connaît plus de 300 substances qui composent le chocolat. Parmi celles-ci, on en a effectivement identifié certaines qui pourraient provoquer des effets de dépendance comme la caféine et la théobromine, un autre stimulant un peu moins puissant. Mais ces substances se retrouveraient en trop faible quantité pour avoir vraiment un effet.

Même chose pour la présence de phényléthylamine, une substance reliée à une famille de stimulants appelés amphétamines. A titre d'exemple, le chocolat contient moins de phényléthylamine que le fromage de chèvre. Enfin, récemment, un neurotransmetteur naturellement produit par le cerveau, l'anandamide, a été isolé dans le chocolat. Quoi qu'il en soit, plusieurs scientifiques s'accordent pour dire que la dépendance au chocolat pourrait être simplement due à son bon goût qui entraîne une sensation de plaisir intense qu'on veut renouveler. Cocaïne : effets et dépendance. LucasSalomon Professeur SVT La cocaïne agit sur le corps humain à différents niveaux, entraînant des réactions variées de l’individu.

Cocaïne : effets et dépendance

Elle peut provoquer une dépendance chez certains usagers. La nature et la cinétique des effets physiologiques et comportementaux de la cocaïne dépendent de sa voie d’administration et de la dose prise par l’individu. On observe dans tous les cas une augmentation du rythme cardiaque et de la pression artérielle. Effets de la cocaïne sur le système nerveux autonome Effets de la cocaïne sur le système nerveux autonome La cocaïne entraîne une activation du système nerveux sympathique en augmentant la quantité de noradrénaline extracellulaire au niveau des terminaisons nerveuses innervant les organes.

Cocaïne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cocaïne

La cocaïne est un alcaloïde tropanique extrait de la coca. Psychotrope, elle est un puissant stimulant du système nerveux central, et sa consommation est addictive. Elle constitue également un vasoconstricteur périphérique. Elle est classifiée comme stupéfiant par la Convention unique sur les stupéfiants de 1961 de l'ONU. Illégale dans tous les pays, elle est cependant dépénalisée dans quelques pays comme la République tchèque[4] et le Portugal[5]. Historique[modifier | modifier le code] Historiquement, les premières traces de l'utilisation de la cocaïne ont été découverts en 1992[6], puis confirmés par une seconde expertise[7] dans des momies égyptiennes, sans pouvoir expliquer comment de telles substances ont pu être présentes au cours de l'Antiquité égyptienne. La feuille de coca est utilisée, de manière empirique, de très longue date par les indigènes des Andes.

Amphétamine (classe) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Amphétamine (classe)

Flacon de gélules d'amphétamine D-L sous la forme de sulfate d'amphétamine 10 mg. La classe des amphétamines comporte des substances psychotropes, de structure dérivé des phényléthylamines. Elles exercent un effet psychostimulant majeur et un effet anorexigène. La première synthèse d'amphétamines fut réalisée en 1887 à l'université de Berlin par le chimiste roumain L. Edeleanu[1], celui-ci leur donna le nom de phénylisopropylamine mais cette découverte tomba dans l'oubli. En 1927, Gordon Alles de l'université de Los Angeles réussit la synthèse chimique d'un produit proche, qu'il appela amphétamine. Elle fut rapidement diffusée sous forme d'inhalateurs, et utilisée à différentes fins, notamment par les étudiants qui appréciaient de pouvoir se passer de sommeil en période d'examens.

Généralement, elles sont ingérées, mais aussi injectées par voie intraveineuse, sniffées ou fumées (parfois mélangées à un autre produit, voire à un stupéfiant).